A la recherche de l'élite perdue - par Descartes et l'Oeil de Brutus

  • Par arsin
  • Le 30/04/2013
  • Commentaires (0)

 

Comprendre le régime oligarchique : comment la France en est arrivée là - par l'Oeil de Brutus

Alors que l’affaire Cahuzac fait les choux gras des médias et conduit le pouvoir à une nouvelle opération de communication d’urgence dans la lignée des agitations stériles de ces dernières années, il est consternant, mais pas surprenant, de voir comment les uns et les autres (les médias et les politiques) se montrent incapables de toute analyse de fond.

Car, sans rentrer dans les rhétoriques populistes du « tous pourris », le docteur Cahuzac est loin d’être un cas isolé. Si d'autres ne se trouvent pas forcément en infraction vis à vis de la Loi, leurs petits arrangements avec l'éthique politique la plus élémentaire, entre conflits d'intérêts et sociétés offshore, ne font qu'accroître la défiance des Français à l'égard d'une classe politique corrompue, si n'est dans les faits, par l'argent, sinon dans l'esprit, par le pouvoir. L'ensemble ne fait que révéler l’absence d’éthique de responsabilité(et je ne parle même pas de l’éthique de conviction) de la classe au pouvoir. Or, pour comprendre comment nous en sommes arrivés là, il faut revenir quelque peu en arrière.

 

Lire la suite sur le blog de l'Oeil de Brutus

 

 

Que sont nos technocrates devenus ? - par Descartes

 

Un commentateur de ce blog m'avait il y a quelques semaines suggéré d'aborder la question de la technocratie. Ne reculant devant rien pour satisfaire mon public, j'essaierai en quelques paragraphes d'ouvrir le débat sur un sujet qui me semble essentiel dans toute réflexion sur l'avenir de nos institutions et sur la démocratie en général, à savoir, celui du rôle des "techniciens" (1) dans le gouvernement de l'Etat.

Le technicien, ce pelé, ce gâleux...

Il faut dire que l'époque est particulièrement dure pour les "techniciens". Entre l'idéologie écologique influencée par le romantisme allemand qui fait du "technicien" un docteur Faustus prêt à signer un pacte avec le diable pour servir ses intérêts et la vision gauchiste qui refuse toute sorte de médiation entre le peuple et le pouvoir, ne jure que par l'exercice direct de la souveraineté par la masse et voit dans l'intervention des "techniciens" (les "sachants", les "experts") une confiscation du pouvoir par une caste (2), ils ne sont pas à la fête. Il est d'ailleurs drôle de constater que ces visions considérées plutôt "de gauche" réjoignent une vision similaire mais plutôt "de droite" qui tend à vanter la supériorité de "l'intelligence de la main" et glorifie des personnages qui furent des cancres à l'école et mauvais étudiants à l'université, mais qui se révélèrent des entrepreneurs brillants, du moins par la seule mesure de la brillance d'un entrepreneur, qui est sa capacité à gagner de l'argent.

Lire la suite sur le blog de Descartes

Cahuzac reconstruction diplômes travaux polytechnicien fonctionnaire haut politicien Sciences Po ENA France technocratie

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site