Allemagne : Angela Merkel triomphe, les anti-euro émergent

  • Par arsin
  • Le 02/10/2013

Par Yohann Duval, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : les élections allemandes datent de dix jours déjà, mais ce petit commentaire de Y.Duval, passé à Debout la République, n'est pas superflu.

Sans surprise, Angela Merkel est la grande gagnante des élections qui ont eu lieu dimanche dernier en Allemagne. Sa politique et sa gestion de la crise de l'euro ont été largement approuvées par nos voisins d'outre-Rhin : elle ne manque la majorité absolue au Bundestag que de quelques sièges. Dans le même temps, le nouveau parti anti-euro réussit une percée intéressante pour l'avenir.

  merkel-2013.jpg

Angela Merkel plébiscitée

La manière dont Angela Merkel dirige son pays plait aux Allemands, c'est une évidence. La progression du score de la chancelière est impressionnante : en 4 ans, elle a fait passer la CDU-CSU de 33% à 41%. Malgré les terribles difficultés sociales existant en Allemagne et une image déplorable , elle sort renforcée de cette consultation car elle est, aux yeux de ses compatriotes, celle qui leur évitera de payer les pots cassés de la crise de l'euro.

Comme le note Laurent Pinsolle, les partisans de l'Europe fédérale en sont pour leurs frais : jamais la chancelière n'acceptera que les Allemands paient pour le Péloponnèse ce qu'ils ont payé pour les Länder de l'Est. Dans une Europe où la France ne tient plus son rang en raison de la faiblesse et de la naïveté de ses dirigeants, aveuglés par leur européisme béat ou paralysés par un étrange complexe d'infériorité, l'Allemagne pourra durcir sa politique et continuer à défendre fermement ses intérêts nationaux.

Stagnation ou régression des autres partis

Le SPD limite les dégâts à 25% mais ne parvient pas à rivaliser avec son principal opposant, au de François Hollande qui espérait pouvoir compter sur un nouvel allié pour défendre sa politique à Bruxelles (si tant est qu'il en ait vraiment une...).C'est le deuxième plus mauvais résultat de l'histoire du parti social-démocrate. Die Linke (qu'on peut rapprocher du Front de Gauche) perd du terrain (-3 points, à 8.6%).

Lire la suite sur le blog de Yohann Duval

Allemagne Europe euro Linke libéraux triomphe spd grünen eurosceptique direction chancelière

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×