Aphatie, Denisot, FOG : les chiens de garde abandonnés sur les autoroutes de l'information - par Yohann Duval

  • Par arsin
  • Le 18/04/2012
  • Commentaires (0)

Par Yohann Duval, sur son blog

http://duvalyohann.over-blog.fr

Les périodes électorales ont un mérite : elles permettent bien souvent de faire tomber les masques. La semaine passée aura été l'occasion pour les chiens de garde de la pensée unique de mordre certains de leurs contradicteurs. Ou plutôt, d'essayer, vainement, de le faire. Oui car, pour reprendre une métaphore footballistique : cette fois, la niche est tombée sur les chiens.


FOG : le chien de garde gâteux

 

Le premier acte de cette tragi-comédie a eu lieu le 12 Avril, à la suite des deux "débats à 5" organisés sur France 2. Invité pour livrer son opinion d'expert interplanétaire de la bien-pensance, Franz-Olivier Giesbert (FOG), directeur du Point, s'est livré à un véritable exercice de tir au pigeon sur tous les candidats à l'élection présidentielle. Enfin, tous sauf un, bien entendu : Nicolas Sarkozy. Une performance de saltimbanque de haut vol, qui aurait en d'autres temps assurément mérité l'attribution d'une laisse d'or.

 

 

 


Hélas pour notre Pic de la Mirandole du journalisme politique, les réactions à son imitation du planeur n'ont pas été à la hauteur de ses attentes. Pour ce qui concerne les collègues journalistes, la réception a été pour le moins ironique : le Nouvel Obs le décrit comme un "Philippe Manoeuvre bourré d’amphétamines" tandis que Le Monde souligne avec délectation les innombrables réactions en provenance du Net provoqués par sa fantasque intervention.

 

Oui car c'est sur ce média que les commentaires auront été les plus acerbes : décrit comme un "cocaïnomane" ou un "alcoolique" qui a "fumé la moquette", FOG n'a pas été épargné par un bas-peuple qui n'a guère goûté les sarcasmes dignes de l'école maternelle de notre génie du bipartisme triomphant. Ah ! Qu'ils sont ingrats, ces manants qui refusent de comprendre que le libéralisme est la solution à tous nos problèmes... pour un peu, on se croirait revenus en 2005 !

 


 

Aphatie et Denisot : les chiens de garde enragés

 

Le lendemain de l'implosion de FOG, c'était au tour des animateurs de Canal + de s'illustrer. Michel Denisot et Jean-Michel Aphatie accueillaient Nicolas Dupont-Aignan, qu'ils avaient su recevoir quelques semaines plus tôt avec toute leur tolérance et toute leur objectivité.


(vidéo visible sur l'article original)

 

 

Chat échaudé craignant l'eau froide, le candidat à l'élection présidentielle avait cette fois décidé de ne pas s'en laisser compter. Un grand moment de télévision !

 

 

 

 

Littéralement enragés à la simple évocation de leurs salaires mirobolants, tellement élevés qu'ils suscitent leur propre indignation (c'est du moins mon interprétation de leur refus de les donner), Aphatie et Denisot se sont jetés sur le président de Debout La République, la bave aux lèvres.

 

"Populisme, populisme !" criait le chroniqueur professionnel de RTL, tel un vulgaire Jean Quatremer. "Je le mérite, mon salaire !" finissait-il par lâcher dans un pathétique aboiement plein de mépris. Ah, que n'avait-il pas fait là, le "petit" candidat ! Un véritable crime de lèse-majesté. Remettre en cause la contrepartie d'analyses pleines de bon sens et de neutralité, mais quelle idée ?

 

Puisqu'on vous dit qu'il est intègre et honnête, cet éditocrate qui riait de bon coeur et qui défendait les hurluberlus qui demandaient à Jean-Pierre Chevènement s'il était "encore dans le coma" à l'époque... parce que, bon, les petits candidats, on peut bien s'essuyer les pieds dessus sans vergogne, non ?


 

 

Puisqu'on vous dit qu'il est honnête, cet être supérieur qui se juge, du haut de sa suffisance, supérieur aux lois de la République ("Je pense que je vais violer la loi" disait-il à propos de l'égalité du temps de parole) et qui trouve "inadmissible" qu'il y ait plus de 5 candidats à l'élection présidentielle !

 

Aussi incroyable que cela puisse paraître, l'infinie prétention de Jean-Michel Aphatie n'a pas convaincu les spectateurs. Il suffisait de lire les commentaires relatifs à cet incident, sur Le Monde, sur Le Figaro, sur Libération, sur Twitter, pour s'apercevoir que les soutiens de notre parangon de vertu se faisaient aussi rares que ses poils sur le caillou. Nicolas Dupont-Aignan pouvait même y aller de son petit clin d'oeil narquois :

 

"C'est incroyable le nombre de journalistes qui me félicitent sur mes propos sur Aphatie et Denisot !"

 

Abandonné par la majorité des citoyens, moqué par les journalistes, il ne restait plus à Aphatie qu'à poster sur son blog un message dégoulinant de condescendance pour - enfin - se venger de ce petit malotru.

 

"Dans cette galaxie luxuriante et fournie d’intervenants divers, les journalistes ne sont eux-mêmes qu’une petite partie, utiles à leur place, sans plus, mais sans moins. La mode s’est installée chez les postulants présidents de les dénigrer, de les insulter, de les avilir, de les engueuler, de les mépriser. [...] Cette mode est en réalité mortifère. Elle introduit dans la société un poison dont le but ultime, au fond des choses, est de débarrasser la parole politique de toute appréciation contradictoire. "

 

Le même Aphatie prêt à mépriser ouvertement les petits candidats ou à enfreindre la loi pour ne pas les laisser s'exprimer vient désormais pleurnicher sur le dénigrement dont il est victime... comme si les chiens de garde du libéralisme, sur leur piédestal, ne pouvaient, eux, jamais être contredits. "On se marre !", comme il se plaît à l'écrire sur Twitter à longueur de journée...

 

Dans un bref moment de lucidité, Aphatie s'est probablement rendu compte de l'inanité de son propos et a décidé de supprimer sa réaction. Une grande perte pour l'histoire du journalisme, assurément. Fort heureusement, grâce aux miracles de la technologie, cette prose succulente, digne du "J'accuse !" de Zola, demeure à jamais accessible dans le cache de Google. N'en ratez pas une miette...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×