Appartenance collective - par Boreas

  • Par arsin
  • Le 11/05/2012
  • Commentaires (5)

Par Dominique Venner, repris sur le blog de Boreas

http://verslarevolution.hautetfort.com

Commentaire de Pablito Waal : ce passage n'explique pas quelles seraient les adversités face auxquelles les nations d'Europe auraient l'obligation de se coaliser. Les suisses et suédois traversent bien la mondialisation et même la crise sans gigantisme. De plus, une "Europe carolingienne" serait, géographiquement, une Europe des Six (1957), voire sept avec l'Autriche, mais sans les autres Etats.

This%20is%20not%20democracy.jpg

 

« (...) il est nécessaire de relever une tendance inquiétante qui n’est pas le propre du Front national, mais qui semble commune à la plupart des mouvements "populistes" européens (j’entends le qualificatif populiste de façon nullement péjorative).

Comme la plupart de ses émules européens, le Front national souffre d’une sorte de "maladie infantile", comme aurait dit Lénine pour les siens. La "maladie infantile" du populisme peut être diagnostiquée comme une méconnaissance dramatique de la réalité européenne et une tentation de repli rétrograde, dans le vieux cadre apparemment rassurant de vieilles nations sorties de l’Histoire, celui de la "France seule" (comme si nous en étions encore à Louis XIV). C’est une option difficilement soutenable dans un monde constitué d’énormes puissances et de vastes espaces en conflits, et alors que d’évidentes catastrophes pointent à l’horizon. On comprend naturellement  la défiance justifiée à l’encontre des institutions actuelles de l’Union européenne qui n’ont d’européennes que le nom, et sont en réalité mondialistes dans leur idéologie et leurs desseins. Mais, sous prétexte qu’une oligarchie dénaturée a mis en place un système aberrant (plus jacobin que fédéral), faut-il rejeter en bloc toutes les perspectives européenne qui étaient justes à l’origine (interdire une nouvelle guerre fratricide entre la France et l’Allemagne et construire un ensemble géopolitique cohérent par rapport aux grands blocs mondiaux, disposant de sa propre monnaie face au dollar et au yen). Ne faut-il pas, au contraire, dessiner un nouveau projet mobilisateur, celui d’une nouvelle Europe carolingienne, qui entrainerait la volonté d’une refonte complète des institutions, afin que celles-ci permettent une véritable union fédérative de peuples frères et non l’instrument dictatorial d’idéologies mondialistes et d’oligarchies mafieuses ? Enfin ne faudrait-il pas rappeler haut et fort, en préambule à tout, notre appartenance à une civilisation européenne qui nous justifie et plonge ses racines jusque dans notre antiquité commune la plus ancienne, qu’elle soit grecque, romaine, celte et germanique ? »

Dominique Venner

Commentaires (5)

1. Boreas (site web) 12/05/2012

"Les suisses et suédois traversent bien la mondialisation et même la crise sans gigantisme."

Oui, enfin pardon, mais la Suisse compte 22 % d'étrangers et est un parangon du capitalisme mondialisé, très fort à l'export mais donc fragile, comme l'Allemagne, produisant surtout de la chimie, de la finance et de la high tech (pas forcément un modèle économique "durable"...). Elle se fait davantage traverser par la mondialisation qu'elle ne la traverse !

Quant à la Suède, si rien ne change, elle ne s'appellera probablement plus ainsi dans moins de deux générations, puisqu'elle ne sera plus un pays européen que par sa géographie :

http://www.youtube.com/watch?v=y6Y1pyy8ESM

Cette vidéo a déjà 4 ans et le mouvement s'accélère :

http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/03/06/la-suede-va-faciliter-l-immigration_1489135_3214.html

Je pense qu'il est illusoire de croire que des pays isolés vont continuer bien longtemps de s'en sortir (même avec des politiques souverainistes, ce qui n'existe de toute façons nulle part en Europe, bien au contraire) contre des blocs géopolitiques d'au moins un milliard d'habitants chacun (Inde, Chine, Afrique) à la puissance démographique et/ou économique déjà plus que menaçante.

Personnellement, je suis favorable à un axe Paris-Berlin-Moscou, sous forme coopérative ou confédérale.

2. arsin (site web) 12/05/2012

Bonjour;

je reste sceptique sur les chiffres apocalyptiques qui circulent sur l'immigration dans les pays européens. L'article du Monde que tu cites indique que la plupart des immigrants en Suède viennent d'Europe du Nord. Et même si on admet qu'il y a un trop haut niveau d'immigration, il n'en reste que c'est à chaque pays de gérer souverainement sa politique migratoire. C'est aux suédois qu'il appartient de se ressaisir sur ce sujet. Il n'y a pas besoin d'un pouvoir supranational européen pour cela; au contraire, si les immigrationnistes en prennent le contrôle, tu seras fort marri. Donc, une forme coopérative entre pays d'Europe (même si je pense que tu retires hâtivement Rome de l'axe Paris-Berlin-Moscou), oui, certainement, mais confédérale, j'y crois déjà moins, puisque cela impliquerait déjà la perte de la souveraineté sur les frontières pour ses membres (comme pour les cantons suisses).

3. Boreas (site web) 13/05/2012

Désolé, mais la naïveté de la gauche sur l'immigration devient proverbiale. Pourquoi les statistiques ethniques sont-elles interdites en France, sinon pour cacher le thermomètre ?

http://www.fdesouche.com/167836-la-croissance-de-la-population-francaise-est-integralement-due-a-limmigration

http://www.fdesouche.com/65737-chaque-annee-400-000-immigres-supplementaires-naissent-ou-s%E2%80%99installent-en-france-metropolitaine

http://www.fdesouche.com/49710-250-000-naissances-d%E2%80%99enfants-issus-de-l%E2%80%99immigration-par-an

Faire confiance à un article du Monde, c'est par ailleurs un peu comme se fier à la Pravda sous Brejnev. Je n'avais donné le lien que pour illustrer le libéralisme extrême de la politique d'immigration suédoise, pas pour faire croire comme le voudrait le pseudo-quotidien de référence que les immigrés en Suède sont encore majoritairement européens comme avant 1990.

Sur les chiffres en France, je ne vais pas aussi loin que cet auteur, mais peut-être a-t-il raison :

http://philippelandeux.hautetfort.com/archive/2010/11/24/immigration-savez-vous-encore-compter.html

Une hypothèse basse est celle-ci (12 millions) :

http://www.fdesouche.com/289200-si-limmigration-se-poursuit-quelles-formes-prendra-notre-decadence

Sur la Suède :

http://www.bgf.nu/francais/voie.html

http://www.presseurop.eu/fr/content/article/245321-l-echec-de-l-integration-la-suedoise

http://rutube.ru/tracks/3985394.html

http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?langue=fr&codePays=SWE&codeTheme=1&codeStat=SM.POP.NETM

http://www.rfi.fr/science/20110615-manque-ensoleillement-carence-vitamines-suede

http://blog.sami-aldeeb.com/2012/01/15/viol-et-meurtre-dune-suedoise-parmi-tant-dautres/

Les chiffres par ethnies sont introuvables, ou invraisemblables.

On se demande pourquoi.

4. arsin (site web) 13/05/2012

"Désolé, mais la naïveté de la gauche sur l'immigration devient proverbiale."

Je ne suis pas naïf, mais sceptique au bon sens du terme, c'est-à-dire qu'il me faut des preuves, pour ne pas tomber dans des illusions d'optique.

"Pourquoi les statistiques ethniques sont-elles interdites en France, sinon pour cacher le thermomètre ?"

Il y a sans doute de cela, ça ne prouve pas qu'il faille s'attendre à des proportions de non-européens démesurées parmi les habitants de ce pays.

Sur les articles de Fdesouche que tu mentionnes, certaines choses ne sont pas démontrées, comme par exemple le nombre d'immigrés non-européens quittant la France chaque année, fixé à 10.000 dans un des articles. Ensuite, sur les 250.000 naissances issues de l'immigration, combien ont un parent européen d'origine (à mon avis, pas la majorité, mais pas négligeable non plus, je connais plusieurs couples ethniquement mixtes autochtone-allogène)?
D'autres faits ne peuvent être imputés à l'INSEE, dans le fait de ne pas isoler la fécondité des femmes issues de l'immigration mais nées en France, c'est simplement la loi : ces femmes ne sont pas des immigrées. Aussi, la fécondité des femmes vivant en France, même issues de l'immigration, se rapproche tendanciellement de celle des autochtones, génération après générations. Ce sont surtout les étrangères (non encore naturalisées) qui ont une fécondité élevée.
Il se pourrait aussi que cette fécondité élevée des immigrantes soit dû à un report des naissances après la migration, comme l'explique cet article de 2004 se basant sur les naissances des années 90 : http://www.ined.fr/fichier/t_publication/540/publi_pdf1_pop_et_soc_francais_400.pdf

Après, pour vous dire, je n'ai pas d'estimation précise du poids et de l'accroissement des non-européens dans la population. Les statistiques ethniques ne verront sans doute pas le jour, car les immigrés le prendront comme un fichage, les républicains y verront une division de la population. Des projets d'échantillonnage de populations (faire des stats ethniques sur un groupe de sondé, puis les redresser/restructurer pour extrapoler les chiffres comme le font les sondeurs) pourraient passer.
Mais ça ne répond pas à ce que j'ai dit : une inquiétude légitime des peuples européens quant au niveau de l'immigration justifie au mieux une alliance inter-européenne, pas un pouvoir supranational (qui existe même dans une confédération).

5. Boreas (site web) 14/05/2012

Rien ne peut être démontré, en effet, et tout est fait pour que rien ne puisse l'être.

Il suffit de se balader dans Paris (première ville malienne du monde, par exemple) ou dans la plupart des grandes villes françaises, voire, dans bien des régions maintenant, dans de petites villes et même dans des villages, pour constater que la "diversité" tant vantée est bien là...

Dans les prisons aussi, d'ailleurs, mais avec des taux naturellement "discriminatoires" (je ne donne les liens que pour la reconnaissance des chiffres, pas pour les opinions des personnes qui s'expriment) :

http://www.francesoir.fr/actualite/politique/olivier-bobineau-probleme-est-social-pas-religieux-88658.html

http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/04/29/en-france-les-detenus-musulmans-sont-surrepresentes-selon-le-washington-post_1039616_3224.html

Quant à l'Insee et à l'Ined, je veux bien que la loi soit la loi, mais ces organismes sont néanmoins ouvertement les relais d'idéologies qui n'ont rien à y faire :

http://www.marianne2.fr/Michelle-Tribalat-devoile-une-face-cachee-de-l-immigration_a189981.html

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/michele-tribalat-les-pouvoirs-publics-relativisent-l-immigration_855913.html

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-immigration-et-la-desintegration-94307

Pourquoi une gestion européenne de l'immigration ?

Parce qu'une coopération est nécessaire dans ce domaine comme dans d'autres, ne serait-ce que parce que les migrations visent le continent et pas seulement quelques pays en particulier.

Et ce n'est pas parce que la politique actuelle est mauvaise, dans le cadre d'une mauvaise UE, qu'elle ne pourrait pas être bonne dans une meilleure organisation...

La question ne se pose pas concrètement puisque les dissidents ne sont rien ou presque et que l'argent fait encore tenir debout le château de cartes oligarchique mais, plus la crise économique et politique s'approfondira, plus une inversion des flux migratoires sera souhaitée par les peuples et plus une mise en commun de moyens permettant des politiques communes et des économies d'échelles sera utile. Notamment pour éviter que des expulsés ne reviennent dans un pays voisin.

Ce qui n'exclut pas que chaque pays puisse conserver le droit au contrôle de ses propres frontières, chose qui a (bêtement ? Plutôt volontairement, dans un sens immigrationniste) été abandonnée avec Schengen.

Quoi qu'il en soit, le peuple français (au sens aussi ethnique que culturel, la référence à l'ethnie ne choque que les zélites protégées...) tient à son identité et estime qu'il y a "trop d'étrangers" (comprendre : trop d'immigrés) en France.

Quand on le lui demande, "degôche" ou "dedroâte", il le dit, et clairement :

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/l-identite-nationale-francaise-existe-pour-82-pourcent-de-sondes_846941.html

http://verslarevolution.hautetfort.com/archive/2011/03/19/lucidite-francaise.html

C'est un des consensus nationaux les plus forts.

Où est donc son expression politique ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×