Le matin des emmerdeurs - par Descartes

  • Par arsin
  • Le 01/08/2014
  • Commentaires (0)

Par Descartes, sur son blog

J’aime écouter la radio. A la télévision, tout n’est que clinquant et couleurs criardes. A la radio, on peut échapper – un peu – au narcissisme de l’image. Vous me direz qu’on trouve aussi à la radio des émissions débiles. C’est vrai. Mais la radio a sur la télévision l’avantage immense de ne pas avoir d’image. Contraints par la nécessité de passer par le texte, de garder l’auditeur scotché par la seule magie de la parole, les animateurs de la radio n’ont pas la possibilité de se réfugier dans les facilités sans nombre – et sans nom – qu’offre sans limite la manipulation de l’image et son caractère hypnotique.

Mais il y a un cancer médiatique auquel même la radio n’échappe pas, et c’est celui du conformisme. 

Même une radio d’une certaine qualité, comme c’est le cas de France Inter, n’échappe pas à cette malédiction. Organise-t-on un débat sur l’Euro ? Dans le studio, vous trouverez un représentant de la Commission européenne, un député européen vert, un ancien ministre socialiste, et un journaliste. Qui auront l’opportunité de communier à l’antenne pendant une heure dans un discours eurolâtre de bon aloi. La probabilité qu’un tel débat arrive à poser les problèmes, à faire apparaître des contradictions, à offrir à l’auditeur des options de pensée est nulle.

Qu’on me comprenne bien : le problème, n’est pas le manque de diversité au niveau des émissions.

Lire la suite sur le blog de Descartes

démocratie élus nucléaire intérêts construction association aéroport radio conformisme citoyenne égoïsme projets

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site