Borloo-Bayrou, rien de neuf à l'horizon - par Yohann Duval

  • Par arsin
  • Le 07/11/2013
  • Commentaires (0)

Par Yohann Duval, sur son blog

François Bayrou et Jean-Louis Borloo ont finalement réussi à se mettre d'accord : l'UDI et le MoDem s'associeront lors des échéances électorales à venir. Au-delà des mots, cette "Alternative" a-t-elle un objectif plus noble qu'une simple lutte des places ?

alternative-modi-baloo.jpg

Faire du neuf avec du vieux

Difficile de trouver dans le contrat de mariage publié mardi une quelconque nouveauté programmatique. Il faut dire que l'union UDI-MoDem est un concentré de ce que notre pays a pu produire de plus conformiste depuis 30 ans : François Bayrou, Jean-Louis Borloo, Yves Jégo, Hervé Morin... tous ont gouverné, à un moment ou à un autre, notre pays. Tous ont lamentablement échoué à le redresser. Tous semblent nier aujourd'hui leurs responsabilités. Ils vont même jusqu'à prétendre "renouveler la vie politique" en recréant une simili-UDF !

Difficile pourtant de ne pas voir en eux le symbole parfait du système politique en place. Anciens ministres et anciens soutiens de Nicolas Sarkozy (pour la plupart) ou de François Hollande (pour les plus téméraires), ils n'ont jamais vraiment rompu avec la politique proposée par les deux grands partis. Pour eux, le monde politique est une histoire d'égos avant d'être une affaire d'idées. Leur projet n'a, en toute logique, guère d'originalité.

Une idéologie européiste qui sent la naphtaline

Le centre a toujours soutenu l'Union européenne. Maastricht, le traité constitutionnel, le traité de Lisbonne, le TSCG, le MES... les centristes ont tout voté, tout signé, tout accepté. Ils ont cru que la France devait "partager" sa souveraineté pour aller vers des lendemains qui chantent, à l'image d'un Valéry Giscard d'Estaing promettant "une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré" avant le référendum de 1992. Vingt ans après, l'échec est terrible.

L'UDI et le MoDem font partie de ceux qui ont progressivement ôté toute capacité d'action à nos dirigeants. Le résultat, leur Europe ? Nous l'avons devant les yeux : c'est celle de la misère, du chômage (record une nouvelle fois battu pour la zone euro, il y a quelques jours !), de l'austérité, de l'impuissance. C'est celle qui fait progresser les extrêmes. C'est celle dont plus personne ne veut. L'idéologie européiste appartient au passé : elle est le rejeton de la guerre froide et de la soumission aux États-Unis. Or, le monde a bien changé depuis l'époque de Jean Monnet et Robert Schumann.

La vraie alternative se trouve ailleurs

Lire la suite sur le blog de Yohann Duval

Morin croissance TCE exportation euro mythe crise Europe Bayrou Borloo UDF

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site