De l'interprétation politique des films de zombies - par Diocronos

  • Par arsin
  • Le 09/09/2013
  • Commentaires (0)

Dernières nouvelles sur la Syrie : une alternative aux frappes vient d'être proposée par la Russie, à laquelle Laurent Fabius pose trois conditions a priori réalisables. L'enseignant belge Pierre Piccinin, ainsi que le journaliste italien Domenico Quirico, ont été récemment libérés de leur captivité au sein d'une faction rebelle syrienne, et Piccinin prétend que l'emploi des armes chimiques le 21 aout dernier viendrait d'une des branches de l'opposition (sans être approuvé par son ex-codétenu, semble-t-il). Le fait que ces informations nous parviennent montre que les horizons diplomatiques et médiatiques ne sont pas encore totalement fermés.

En attendant de nouveaux éclaircissements, ce soir, nous allons vous proposer un sujet bien plus léger, bien qu'horrifique à sa manière, avec cette vidéo en deux parties réalisée par DioCronos sur le sens politique des films de zombies.Que vous soyez cinéphiles ou non, vous pensez peut-être que ce genre n'a aucun sens à part d'alimenter les séries B ou Z, ou alors que tout est déjà contenu dans la satire sociale mise en scène par George A. Romero depuis 1968 et sa Nuit des Morts-Vivants ? A travers un scénario décalé, faisons un tour non exhaustif des interprétations du genre :

guerre épidémie morts zombies films Romero Snyder Brooks Forster Boyle invasion vivants contamination gore horreur cinéma

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site