Au secours, le Front de Gauche est devenu fou ! - par Descartes

  • Par arsin
  • Le 24/11/2012
  • Commentaires (1)
Par Descartes, sur son blog
http://descartes.over-blog.fr/
http://img442.imageshack.us/img442/5549/getattachmentphpnx9.gif
L'affaire de la loi sur le "mariage pour tous" est en train de devenir le prétexte à tous les délires. Poussés par des minorités maximalistes qui jouent à fond sur le chantage où celui qui n'est pas d'accord avec elles se voit traiter de "réactionnaire", "homophobe" et autres joyeusetés, tenté par la surenchère permanente par rapport au gouvernement, le Front de Gauche semble avoir perdu tout contrôle sur son langage. Jugez plutôt. Voici le premier paragraphe de la déclaration publiée par le Front de Gauche aujourd'hui (consultable ici)
Le Front de Gauche réaffirme son exigence absolue d’égalité des droits et ce quelle que soit l’orientation sexuelle ou l’identité de genre des personnes. Celle-ci passe par la possibilité pour tous les couples de se marier, d’adopter des enfants ou de garantir à leurs enfants déjà présents la filiation avec l’ensemble de leurs parents. (c'est moi qui souligne)
Passons sur la tautologie contenue dans la dernière phrase (1) pour en analyser le sens. Il s'agit donc de donner à tous les couples de se marier. J'insiste bien: tous. Le Front de Gauche propose donc de permettre le mariage entre frères et soeurs, entre parents et enfants. En d'autres termes, cet appel propose de légaliser l'inceste. . . est-ce bien raisonnable ?
Lorsque certains - souvent pour des mauvaises raisons - avaient prétendu que la légalisation du mariage homosexuel allait aboutir à la légalisation de l'inceste on leur a craché à la gueule. Cette déclaration du Front de Gauche montre que leurs craintes ne sont pas tout à fait infondées. Bien entendu, je n'imagine pas un instant - mais peut-être suis-je naïf ? - que les rédacteurs de ce texte aient sciemment voulu faire une telle proposition. Mais leur "lapsus" - si c'en est un - montre tout de même comment à force de clamer que "tous les amours se valent" et que "le mariage n'a rien à voir avec la procréation" on finit par effacer les lignes rouges qui sont essentielles au fonctionnement de la société. Car si l'on admet les deux principes cités plus haut, alors il n'y a plus aucune raison d'interdire les mariages incestueux: si tous les amours se valent, alors celui entre père et fille, entre mère et fils, entre soeur et frère - et leurs variantes homosexuelles - valent bien un autre. Et si l'on sépare mariage et procréation, alors on supprime la seule justification "biologique" à l'interdiction de l'inceste qu'est le risque d'endogamie. 
Ce paragraphe montre à quel point le Front de Gauche parle en mode automatique, sans avoir une réflexion derrière. Et à quel point la "surenchère sociétale" manipulée par certains groupuscules mine toute possibilité d'un véritable débat sur des questions de société. Ce débat est remplacé par une sorte d'admiration béate devant n'importe quel idiotie qui ait l'air "révolutionnaire". L'exemple le plus abouti de cette façon de fonctionner peut être trouvé dans la déclaration de Jean-Luc Mélenchon recevant un groupe de parlementaires argentins (consultable ici) publiée sous un titre qui mérite à lui seul un commentaire: "Mariage égalitaire et libre choix du genre". 
L'idée même de "libre choix du genre" a de quoi effrayer. Si le "genre" est defini - comme le font les "féministes de genre" - comme l'ensemble des caractères sexuels dans lesquels un individu se reconnaît, on peut comprendre que genre et sexe biologique soient différents. . . mais on ne peut pas imaginer qu'on puisse "choisir librement" son genre, pas plus qu'on peut "choisir librement" son orientation sexuelle ou n'importe quel autre caractéristique psychique. Peut on "librement choisir" d'être exubérant ou dépressif ?
Jean-Luc Mélenchon fait dans son intervention une confusion entre le "genre" et l'inscription qui en est faite dans les documents d'état civil. La loi votée en argentine permet le libre choix de l'inscription, mais aucune loi au monde ne peut permettre un "libre choix" de quelque chose qui par définition échappe au choix. 
Quelque chose est sérieusement pourri au royaume du Front de Gauche. 
Descartes
(1) Les enfants, quelque soit leur situation, ont toujours "la filiation avec l'ensemble de leurs parents" par définition, puisque c'est précisément le rapport de filiation qui définit le "parent". En d'autres termes, il ne suffit pas de vivre avec un parent ou de se marier avec lui pour devenir un "parent" avec lequel on pourrait ou pas établir un rapport de filiation. 

gauche Front PCF mariage societé PG homosexuel inceste délire tabou gueule égalité

Commentaires (1)

1. alix 25/11/2012

On est en train de se faire mettre bien grave par la rondelle du cul, et ces cons du front de gauche viennent nous parler de mariages entre zizis du même genre. Putain, on est mal barré. Jamais la définition des idiots utiles n'a été aussi fondée. Après le facteur, le berluchon, et pendant ce temps, l'Europe non démocratique nous encule, les banques nous fist fuckent, et on est prié de sucer le gland de tous les patrons tous les jours. La vraie vie quoi.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×