Ca ressemble à un monde fini, peut-être ? - par Joe Liqueur

  • Par arsin
  • Le 26/06/2012
  • Commentaires (0)
Par Joe Liqueur, sur son blog
 
http://communisme-liberal.blogspot.fr
 
 

Très belles images de la NASA : le passage de Vénus devant le soleil, c’était il y a trois semaines, les 5 et 6 juin 2012. On ne reverra plus ça avant 2117…

Une autre vue de la NASA

 

Sur le sujet du monde-fini®, je rappelle cet excellent billet de Yann (blog Le Bon Dosage). Une question que j’ai souvent abordée moi aussi, par exemple ici ou , ou encore ici ou  ; et plus ça va, plus je me dis que cette histoire de monde-fini® est un vrai retour au paganisme. La pensée magique du paganisme vs le rationalisme des Lumières via les grands monothéismes (j’admets que cette analyse est non seulement lapidaire, mais aussi très incomplète puisqu’il faudrait bien sûr évoquer les religions et philosophies orientales – confucianisme, hindouisme, bouddhisme – dont j’ignore à peu près tout, je préfère le reconnaître).

Quand je vois ces images de Vénus en transit devant notre étoile, je me dis que décidément, la maîtrise de la maîtrise de la fusion nucléaire devrait être définie comme la plus grande priorité nationale – et si possible internationale. Il faut vraiment être un fieffé païen pour s’imaginer que la simple captation de l’énergie du soleil serait une meilleure chose que la production d’une énergie de même nature, créée, contrôlée par l’homme – ou pour se figurer que le nucléaire serait une « énergie du passé » !

Ça n’a rien à voir, mais je tiens absolument à vous signaler cette analyse d’Edgar sur la crise financière actuelle, ses origines, ses conséquences et surtout sa nature. En rappelant très opportunément qu’il s’agit d’une crise commerciale bien plutôt que d’une crise financière (celle-ci n’étant que le reflet de celle-là), l’auteur de La lettre volée aborde le problème sous le seule angle pertinent, à savoir celui de l’économie réelle. Vous noterez aussi qu’Edgar développe un point de vue tout à fait nuancé à propos de la politique du gouvernement américain (je dirais : plus nuancé que celui de l’UPR…). A propos de la crise, je viens de commencer le dernier petit opuscule des Economistes Atterrés, intitulé L’Europe mal-traitée. Je dois dire que ça commence assez mal. En gros, tout est la faute aux grands méchants prédateurs de la finance. Mais j’y reviendrai sans doute quand j’aurai achevé cette lecture…

Nikonoff soutient Dupont-Aignan
 

C’est une grande nouvelle (pour moi en tout cas). En tant que sympathisant du M’PEP, je ne peux que m'en réjouir, en tant qu'adhérent de l’UPR (Union populaire républicaine), je peux regretter que Nikonoff n'ait jamais saisi la perche qu'Asselineau lui a tendue (j'ai bien noté cependant qu'il s'agit là d'un soutien à titre personnel, ce qui n'est pas la même chose qu'une alliance en bonnet difforme). Je pense aussi que nombre de sympathisants ou adhérents de Debout la République ont regretté (à juste titre d’ailleurs) que Nikonoff n’ait pas pris position dès les présidentielles ; mais décidément ce Mouvement politique d’éducation populaire évolue dans le bon sens – je rappelle que depuis quelque temps, ils prônent carrément la sortie de l’Union européenne (et non pas seulement de l’euro), eh oui !

Par ailleurs, et quelque estime que j’aie a priori pour les gens de DLR en général (et en particulier pour Nicolas Dupont-Aignan, Laurent Pinsolle, RST, ou encore Yann qui en est je crois), je crains que certains d’entre eux puissent être légèrement perturbés de voir un allié (même local) des « staliniens » du PRCF qui vient apporter son soutien même « à titre personnel » : ouh là, Simone, planque l'argenterie de Maman, y a des mecs dans le jardin avec des faucilles et des marteaux…

En tout cas, c’est tout à l’honneur de RST de relayer l’info dans un billet dédié sur son blog Ecodémystificateur (il est vrai que c’est un ancien d’ATTAC…). Je n’en ai guère vu d’écho chez DLR (pas vu ça chez Laurent Pinsolle non plus, mais cela a pu m’échapper), à part un message de NDA sur Facebook – c’est déjà ça. Dans un commentaire du billet cité plus haut, RST précise en outre que « François Morvan, le numéro 2 de DLR (si, si) a laissé un message de remerciement sous l’article de Nikonoff sur le blog du M’PEP ». A vrai dire je m’attendais à ce qu’il n’y ait pas d’écho du tout… Etant donné les risques (certes assez limités) qu’ils prennent en faisant un tel geste, les gens de DLR montrent ici un certain sens de l’honneur que je porte à leur crédit.

Quoiqu'il en soit, je suis content pour DLR, et je félicite au passage le citoyen Dupont-Aignan pour sa brillante réélection à l’Assemblée nationale – qu’il mérite.

J’en profite pour livrer une réflexion très personnelle : si d'aventure une sorte de front indépendantiste se constituait, ne faudrait-il pas le baptiser « Front de libération nationale, FLN » ? Ne serait-ce pas là un beau symbole ? (RST n’est pas pour.) Une précision s’impose, quand bien même elle irait de soi : je ne suis pas du tout dans les arcanes de la direction de l’UPR, ni de près ni de loin, mais il est évident François Asselineau ne saurait se lancer là-dedans que si tous les membres d’un tel front signaient pour le fameux programme de l’UPR. Et il aurait bien raison. (Et bien sûr je ne sais même pas si une telle idée est à l'ordre du jour, je dirais plutôt que non…)

Le M'PEP, l’UPR et DLR dans un FLN, ç’aurait de la gueule. On aurait la gauche, le centre et la droite, façon CNR. On peut rêver un peu non ?

Dans le billet cité plus haut, l’excellent RST cite cette phrase de De Gaulle, que je ne connaissais pas (la phrase, pas de Gaulle) et qui manquait de toute évidence à ma culture :
« Tout peut, un jour, arriver, même ceci qu’un acte conforme à l’honneur et à l’honnêteté apparaisse, en fin de compte, comme un bon placement politique. »
Et le citoyen De Gaulle savait de quoi il parlait… Quitte à faire de la peine à RST, je dirais que la phrase en question s’appliquerait aussi bien à François Asselineau (j’ai déjà dit souvent que de mon point de vue le président de l’UPR était bien trop sévère, pour ne pas dire limite, vis-à-vis de Dupont-Aignan, donc je ne vais pas m’étendre là-dessus, mais je n’ai pas changé d’avis). Sur la forme, appréciez comme la phrase en question est bien construite, savamment balancée, précise et, pour tout dire, belle. Car de Gaulle était aussi un écrivain.

Au passage, et tant qu’on est dans la (tentative de) fraternisation entre indépendantistes, voici une excellente nouvelle : le prochain retour de Malakine – il est venu faire un petit coucou chez RST, toujours dans les commentaires du fameux billet consacré à Nikonoff. Et au fait, pourquoi pas le F« N » dans un FLN ? (Je tente de répondre à une question que Malakine pourrait éventuellement soulever.) Après tout, il y avait aussi des réacs patentés au sein du CNR, de même qu’il y avait quelques « socialistes » à Vichy (faits qu’Eric Zemmour ne manque pas de rappeler en toute occasion, il a ce mérite). Ma réponse : on attend que le F« N » signe le programme de l’UPR… s’engage à défendre la sortie de l’euro, de l’Union européenne et de l’OTAN, et à ne pas prendre de position clivante sur aucun autre sujet. En bref, s’engage dans une logique de rassemblement national afin de servir cet objectif essentiel qui s’exprime sous une forme limpide : l’indépendance et la souveraineté de la France, la démocratie en France. Alors, n’en déplaise à Malakine, j’estime qu’il y a de la marge, quoique le F« N » mariniste ait fait quelques pas dans ce sens (il me paraît malhonnête de le nier). Et je ré-affirme que l’UPR demeure aujourd’hui le seul parti à défendre jusqu’au bout, sur le fond, cette logique de rassemblement (nonobstant les quelques réserves que je peux faire sur la forme…). Ce n’est pas le cas du M’PEP (qui tient toujours à sortir de l’UE « par la gauche », même si ce récent soutien personnel à NDA donne quelque espoir), ce n’est pas le cas de DLR (qui adopte souvent des positions et un lexique gravement réacs), et bien sûr c’est encore moins le cas du F« N » (la même chose en bien pire).

La politique qui fait tweet

Pour finir sur une note plus légère : je n’ai absolument pas compris cette histoire de tweet de Valérie Trierweiler. Pourquoi diable la citoyenne Trierweiler ne pourrait-elle pas soutenir le citoyen Falorni ? Qu’on m’explique. « Je ne vois absolument pas en quoi on a là un mélange de la vie privée et de la vie publique », a déclaré Marisol Touraine sur France Inter. Et, au moins sur ce point tout à fait insignifiant à vrai dire, je donne totalement raison à la ministre des affaires sociales et de la santé. Mais bien sûr, l’ignoble Petit Journal parle de « déni de réalité »… Cette émission est bien le type même du happening pseudo-rebelle, où ne se manifeste en fait rien d’autre qu’un nihilisme odieusement servile.

Pourquoi tant de journalistes parlent de la « première dame de France » (qu’est-ce que c’est que ce vocabulaire à la con ?) à la place de « Mme Trierweiler » ou « citoyenne Trierweiler » ??

Pourquoi la citoyenne en question devrait-elle rester sur sa « réserve » ??

Pourquoi diable ne devrait-elle pas « se mêler de politique intérieure » ??

A cet égard, l’intervention de Jean-Michel Apathie, dans cette vidéo, a été particulièrement lamentable. « Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne », a-t-il cru bon de rappeler (2). Quel est le rapport avec la choucroute ?

Pourquoi tous les « grands » médias évoquent-ils en une, et en boucle, cette histoire parfaitement dérisoire et inintéressante ?

En revanche, il est vrai que le président, le premier ministre et son gouvernement, se sont abaissés à descendre ainsi dans l’arène rochelaise. Mais c’est un autre problème. Au fait, j’ai vu samedi dernier le départ de la citoyenne Pulvar, chez Ruquier, la scène avait un certain charme (sans parler de la personne dont il s’agit). « Putain de redressement productif », a conclu le présentateur avec sa candeur habituelle. Je vous rassure, citoyen Ruquier, on ne verra pas de sitôt le moindre redressement productif, et ce n’est pas le départ d’Audrey Pulvar qui va y changer grand-chose. (3)


PS : Entendu l’autre jour dans un reportage de la TNT-poubelle que les vigiles étaient désormais plus nombreux que les fonctionnaires de police… Voilà ce qui arrive quand on décide de ne plus remplacer qu’un fonctionnaire sur deux à l’occasion des départs à la retraite. Au bout d’un moment il va rester zéro fonctionnaires, ou à la rigueur un seul si l’on renonce par charité à couper le dernier en rondelles. C’est mathématique, camarades… Dès lors la sécurité est un droit… seulement pour ceux qui peuvent se l’offrir. Comme l’éducation, ou la santé… Et alors on verra bien si « l’Etat est le problème, pas la solution ». Dans le même ordre d’idées, je suis assez frappé par cette pub ignoble qui passe en ce moment à la télé : « Pas besoin d’être riche pour bien voir »… un signe des temps – car le message est bien celui-ci : pas besoin d’être riche pour bien voir, mais faut quand même éviter d’être pauvre. Bref. Rions un peu avec les cathos, ça nous détendra le gland - ou le clito, au choix (j'insère ces mots dans ce billet uniquement pour faire exploser la fréquentation de ce blog).



Flashmob catholique "I Love Jesus" par lemainelibre



(1) Et aux législatives, alors que j’étais plus ou moins décidé, a priori, à voter pour le citoyen Braouezec (Front de gauche), j’ai assez vite renoncé au profit d’un bulletin blanc. Je le répète, le travail des communistes dans la 2è circonscription de Seine-Saint-Denis donne des résultats qui ne sont pas nuls, mais il n’empêche les citoyens Braouezec et consorts se sont gravement compromis avec les sociaux-traîtres, en particulier à l’époque de la « gauche plurielle », et n’ont jamais fait amende honorable ; voir aussi ce texte sur le site du PRCF. Il ne m’était décidément pas possible de voter pour eux.

(2) Accessoirement, ce gros blaireau d’Apathie cite ici une fameuse phrase du citoyen Chevènement, lequel est sans doute à milles lieues de pouvoir commencer d’envisager sa participation à une polémique aussi minable. La citation est donc doublement déplacée, il n’y a qu’Apathie pour sortir des énormités pareilles. N’avait-il pas d’ailleurs affirmé que le candidat Cheminade ne servait à rien ?

(3) Dans la même émission, j’ai aussi été impressionné par la prestation de cette Marie-Célie Guillaume. Bon d’accord, on n’a pas tellement parlé de politique, mais je trouve que cette femme a une sacrée classe. Elle vaut probablement mieux que tous les pontes de l’UM« P » réunis en conclave.

monde fini décroissance soleil vénus NASA ressources paganisme monothéisme cause nationale internationale Nikonoff DLR M'PEP UPR Asselineau Pinsolle tweet Trierweiler

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site