Cette gauche qui préfère les immigrés illégaux aux classes populaires - par Laurent Pinsolle

  • Par arsin
  • Le 19/10/2013
  • Commentaires (0)

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

Voir également les articles de Descartes (celui-là et celui-ci) et l'article de Yohann Duval.

Commentaire de Pablito Waal : après avoir publié l'article d'Edgar, qui ne contestait pas la légitimité des expulsions en tant que telles, mais les circonstances et les moyens, nous diffusons un point de vue assez différent par Laurent Pinsolle. Aujourd'hui même, François Hollande a rabaissé la fonction présidentielle en commentant une affaire qui aurait au pire dû concerner le ministère de l'Intérieur, et en faisant une proposition (le retour de Leonarda seule en France) apportant plus de problèmes que de solutions. On pourra bien entendu se poser la question de la pertinence d'opposer immigrés illégaux et classes populaires. Cependant, on a rarement vu des manifestations lycéennes (totalement spontanées, cela va de soi) contre une délocalisation ou les ravages de l'euro...

http://www.ouest-france.fr/photos/2013/10/18/131018141014030_86_000_apx_470_.jpg
Ca va cinq minutes, mais faut pas abuser, QUAND MEME !
Rappel des faits
Bien sûr, savoir qu’une fille de 15 ans aurait été arrêtée dans son bus qui partait pour un voyage scolaire, devant ses camarades pour être expulsée touche la corde sensible de toute personne. Cependant, il faut savoir garder la tête froide. Après tout, on peut supposer que l’histoire de presque tous les immigrés illégaux peut déclencher la compassion, entre voyages dangereux entre les mains de passeurs peu scrupuleux et avides, et destin forcément difficile dans un nouveau pays dont ils ne parlent pas forcément la langue. Mais il faut savoir ne pas se laisser dicter son attitude par l’émotion.

Il faut rappeler ici que la famille de Léonarda (deux adultes et six enfants) était arrivée en France en 2009. Elle avait essayé à plusieurs reprises de gagner le statut de réfugiés pour pouvoir rester. Mais, par six fois, l’administration et la justice ont refusé de lui donner ce statut ou un permis de séjour. Il semble que cette famille ne répondait pas aux différents critères qui auraient pu lui permettre de rester en France, certains évoquant le manque d’intégration du père. Du coup, il était normal qu’elle soit expulsés. Idem pour le jeune arménien de 19 ans, qui, en plus, était un délinquant (ce que Le Monde, bizarrement, oublie d’évoquer) et pour lequel des lycéens ont pris fait et cause lors des manifestations d’hier dans Paris.
Dis-moi pour qui tu compatis

Tout ceci rejoint les analyses de Jean-Claude Michéa qui note que le héros moderne d’une certaine gauche est l’immigré clandestin, qui a remplacé l’ouvrier de l’industrie. Même si on ne peut pas nier la souffrance de Léonarda, on aimerait qu’elle pense aussi au sort des ouvriers dont les usines sont délocalisées du fait du libre-échange ou celui des agriculteurs qui se suicident car ils ne parviennent plus à joindre les deux bouts. Pourquoi faudrait-il accorder autant d’attention à des immigrés clandestins, venus et vivant illégalement en France, alors qu’on oublie trop souvent la France qui souffre ?

Lire la suite sur le blog de Laurent Pinsolle

Hollande Valls école président roms immigration Expulsion Leonarda retour

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×