Changer les mots plutôt que les choses - articles de L'Oeil de Brutus

  • Par arsin
  • Le 09/06/2013
  • Commentaires (0)

 

 


 

De la novlangue en Hollandie, ou l'inculture au pouvoir - par L'Oeil de Brutus

Grande nouvelle : sur proposition du Front de Gauche, le parlement se prépare à légiférer pour interdire l’usage du mot « race » dans tous les écrits de la République, y compris lorsqu’il s’agit d’affirmer que « la République ne reconnaît pas de race ». C’est donc que tout doit aller pour le mieux dans notre beau pays.

Dans l’hyperinflation législative que nous connaissons – bien tristement – depuis maintenant des années, ce projet de loi pourrait finalement passer pour anecdotique. Mais il n’en est rien et il ne faut pas s’y tromper. Il révèle deux éléments marquants : l’idéologie et la bêtise.

L’idéologie, tout d’abord, car ce faisant la majorité présidentielle croit pouvoir modifier le réel en changeant les mots, comme si en rayant du vocabulaire de la République le mot « race » on allait faire disparaître le racisme (tout en sachant que race et racisme ne sont pas exactement la même chose …) ! Mais alors tant qu’on y est, bannissons aussi des textes de la République les mots inégalités, sexisme, intégrisme, terrorisme, chômage, précarité, etc. Exigeons également que l’Académie française suive le mouvement pour qu’il en soit de même dans notre dictionnaire. Et au final, il ne nous restera plus qu’à interdire le mot « mort » pour nous retrouver dans un monde parfait, aseptisé et enfin débarrasser de toutes notions négatives (ou définies comme tel) comme l’a si bien décrit Aldous Huxley dans Le meilleur des mondes.

Lire la suite sur le blog de L'Oeil de Brutus

Novlangue et usage du mot "race" - par L'Oeil de Brutus

« Pour celui qui n’a qu’un marteau, tout prend la forme de clous. » Mark Twain.

Suite aux réactions suscitées par l’article paru il y a quelques jours sur l’usage de la novlangue en Hollandie, je reviens ici sur ce qui n’était qu’un exemple introductif de cet article pour en approfondir quelque peu le sujet : le projet de loi visant à interdire l’usage du mot « race » dans les écrits de la République, y compris lorsqu’il s’agit de rappeler que « la République ne reconnaît pas de race ».

Je ne m’étendrais pas excessivement sur la rhétorique idéologisée qui consiste à qualifier de « raciste » toute personne refusant de retirer le mot « race » de son vocabulaire. Comme nous le verrons plus en avant, cette approche relève soit d’une profonde méconnaissance de la langue française (et d’une absence complète de curiosité à son égard), soit d’un prisme complètement idéologisé qui confirme bien l’emprise et le développement de la novlangue, soit – et c’est le plus probable – les deux à la fois, idéologie et inculture allant généralement de paire.

Lire la suite sur le blog de L'Oeil de Brutus

L'énorme foutage de gueule du plan jeunes de François Hollande et de l'Union Européenne - par L'Oeil de Brutus

M. Hollande a la réputation d’avoir beaucoup d’humour. Et, effectivement à constater la drôlerie de sa première année de quinquennat, on ne peut qu’acquiescer. Mais cet humour et dramatiquement noir.

On avait déjà beaucoup « ri » avec le fameux plan de relance et d’investissement négocié avec Angela Merkel en contrepartie de la non-révision du TSCG. Ce plan de relance n’était en fait constitué que de crédits déjà programmés et d’un montant ridicule au regard du PIB de l’Union européenne (120 milliards d’euros sur 3 ans, soit l’équivalent de 0,3 % du PIB)[i]. Encore merci pour cette belle tranche de rigolade, M. le président.

Lire la suite sur le blog de L'Oeil de Brutus

Hollande socialiste gouvernement constitution race mot Orwell jeune emploi Europe

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site