Comprendre la non-viabilité de la zone euro (1/5)- par L'Oeil de Brutus

  • Par arsin
  • Le 28/06/2012
  • Commentaires (0)

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

http://loeildebrutus.over-blog.com

humour eurocrisis

(illustration de Rodho)


COMPRENDRE LA NON VIABILITE DE LA ZONE EURO

PARTIE 1

Imaginons que vous êtes chef d’entreprise. Vous voulez créer une nouvelle usine et vous avez le choix entre deux régions voisines que nous appellerons Therul et Pylome.

Therul est une région riche et dynamique, qui dispose d’une infrastructure (transports, communications) de grande qualité. La main d’œuvre y est très qualifiée et, sous couvert de patriotisme économique et mercantiliste[i], les dirigeants de Therul sont parvenus (pour le plus grand bien des rentiers, mais cela la main d’œuvre ne semble pas l’avoir compris) à lui faire accepter des salaires relativement bas. Dans le même ordre d’idée, la fiscalité thérullienne est relativement avantageuse pour les entreprises. En outre, comme l’avait déjà relevé au début du siècle dernier un célèbre sociologue, les Théruliens sont profondément marqués par une culture éthique issue de leur religion (qu’ils ne sont cependant guère nombreux à encore pratiquer) : le salut de son âme se mesure au résultat de son travail ici-bas (et non à la qualité et la générosité de ses actions). Les Théruliens ont donc une approche très moraliste de leur lien au travail et de leurs rapports sociaux. On a ainsi pu voir leur président se faire débarquer avec pertes et fracas pour une menue facturette de quelques centaines d’euros qu’il ne savait justifier, anecdote proprement inconcevable dans notre pays.

 

Quoique tout à fait correctes, les infrastructures de Pylome sont de moins bonne qualité et sa main d’œuvre un peu moins bien formée. Elle réclame en outre des salaires relativement élevés. Par ailleurs, les dirigeants de Pylome sont notoirement corrompus et pratiquent le népotisme depuis des lustres. Entièrement concentrés à la conservation du pouvoir, ils ont laissé s’installer une fiscalité abracadabrantesque qui profite essentiellement aux plus riches (quoique la fraude fiscale semble être un sport national unanimement pratiqué) et certainement pas aux entreprises.

 

En tant que chef d’entreprise, où allez-vous installer votre usine ? En Therul bien sûr. Et c’est d’ailleurs ce que tout le monde fait.


La suite sur le blog de L'Oeil de Brutus

 


[i] Profondément marqué par un passé douloureux et pas si ancien, la patriotisme économique est la seule forme de patriotisme auquel les Théruliens aient droit.

France Allemagne euro infrastructure travail salaires entreprise régions patriotisme formé viabilité

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×