Contre-propagande bancaire (1 à 3) d'Olivier Berruyer

  • Par arsin
  • Le 25/07/2013
  • Commentaires (0)

 

Contre-propagande bancaire 1 - par Olivier Berruyer

Les banques universelles ont mieux resisté à la crise et n'ont rien coûté au contribuable : FAUX

Certes, 4 ans ont passé, mais de là à oublier que nos banques universelles n’ont dû leur sauvegarde qu’à l’annonce tonitruante par l’État d’un plan de soutien de 360 milliards d’euros (jusqu’à 320 Md€ de garanties et 40 Md€ de recapitalisation temporaire – soit près de 2 années de recettes nettes de l’État ou 7 années de recettes de l’impôt sur le revenu…) pour éviter l’effondrement quasi-certain du système bancaire, c’est pousser le bouchon un peu loin.

 

Lire la suite sur le blog d'Olivier Berruyer

 

Contre-propagande bancaire 2 - par Olivier Berruyer

La séparation [des activités bancaires] serait mauvaise pour l'emploi : FAUX

Eh bien, si on ne réforme pas un secteur économique au prétexte qu’il emploie 400 000 personnes, nous ne sommes pas prêts de réformer le pays…

Il s’agit bien au contraire de protéger ces emplois en évitant une nouvelle crise…. Mise à part une diminution du nombre de traders (dans la vaste majorité exerce désormais hors de France), une scission des activités devrait au contraire avoir un effet positif sur l’emploi. On sait bien qu’une fusion se traduit par des pertes d’emploi, il est donc logique qu’une scission en crée !

Lire la suite sur le blog d'Olivier Berruyer

 

Contre-propagande bancaire 3 - par Olivier Berruyer

La séparation est une recette d'un autre temps : VRAI et FAUX

Eh bien si ! – car à l’époque, la mode n’était pas à la faillite et aux centaines de milliards d’euros de soutien aux banques… Le principe de séparation des activités bancaires est un principe ancien et éprouvé. L’argument se renverse facilement : pourquoi devrait-on remplacer les recettes anciennes et éprouvées par des recettes nouvelles qui ont démontré leur inefficacité à prévenir les crises, et leur dangerosité extrême ?

Lire la suite sur le blog d'Olivier Berruyer

PIB finance croissance banque séparation Glass Steagall emploi contribuable coût faillit

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×