Contre-propagande bancaire (4 à 5) - par Olivier Berruyer

  • Par arsin
  • Le 27/07/2013
  • Commentaires (0)

 

 

Contre-propagande bancaire 4 - par Olivier Berruyer

La séparation empêcherait de concurrencer les banques anglosaxonnes : VRAI et FAUX

La scission des activités n’a pas pour but principal de diminuer l’activité globale du secteur. On passera simplement de “un guichet” à “deux guichets dans deux banques”, mais les services seront les mêmes – la capacité du secteur ne changera pas.

De plus, toutes les banques des États-Unis et du Royaume-Uni devront se soumettre à la réglementation Volcker ou Vickers ; bien que largement insuffisantes, celles-ci limiteront quelque peu les appétits des banques.

Lire la suite sur le site d'Olivier Berruyer

 

Contre-propagande bancaire 5 - par Olivier Berruyer

Il suffrait que les banques rédigent leur "testament" :  FAUX

Bien évidemment, ces « plans » jamais testés sont des leurres : imagine-t-on avoir le temps de transférer des milliards d’actifs dans un contexte de faillite d’une mégabanque voire de plusieurs en cas d’écroulement des marchés financiers, alors que la population se massera dès le lendemain pour retirer son argent ? Dans un contexte de panique sur une énorme institution privée Too Big To Fail, le résultat sera le même pour Tepco à Fukushima et pour BNP Paribas : quels que soient les « plans » préparés par l’institution privée, c’est la collectivité qui sera en première ligne.

Lire la suite sur le site d'Olivier Berruyer

séparation finance dépôt banque anglosaxon prudence Steagall Glass

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×