Debtocracy : suffit-il de dire merde à la dette ?

  • Par arsin
  • Le 13/01/2013
  • Commentaires (0)

http://www.riseupfilms.com/uploads/5/5/8/5/5585070/3617619_orig.jpg?116

Commentaire de Pablito Waal : ayant vu ce documentaire en septembre 2012, je vous l'indique pour information et discussion, tout en ayant un avis assez réservé sur son contenu. Ce film a le mérite de soulever publiquement la question du défaut sur les dettes souveraines (hypothèse que les dirigeants politiques n'ont, eux, jamais ignoré). Mais en prenant un exemple fort différent de la Grèce (l'Equateur), et en extrapolant le principe de la "dette odieuse" à des pays où elle ne s'applique pas (les dettes ayant été souscrites par des dirigeants élus...), et surtout en n'abordant pas la question des effets économiques d'un défaut sur les dettes (les années qui suivent ce genre d'actions se passent rarement bien, même s'il y a un redémarrage ensuite), cette oeuvre tombe dans la facilité. Au point de me donner l'impression qu'on me présentait le défaut comme une solution presque "miraculeuse" et "révolutionnaire" (alors qu'il n'y a, historiquement parlant, rien de plus banal qu'un défaut, notamment en Grèce).


[Vidéo] « Dettocratie », le documentaire qui secoue la Grèce… - par Olivier Berruyer
Par Olivier Berruyer, sur son blog
http://www.les-crises.fr/
 
“Notre propre gouvernement nous a appelés “paresseux”, et nos leaders “PIIGS”, tout comme tous les pays de l’UE. Nos ministres ont essayé de nous faire croire que nous avions tous une responsabilité dans ceci. ”
Je vous propose aujourd’hui un film, que je vous recommande particulièrement – afin d’entendre un autre son de cloche. 
Dettocratie (Debtocracy / Χρεοκρατία hreokratía) est un documentaire sorti en 2011 de deux journalistes grecs : Katerina Kitidi et Aris Hatzistefanou. Le film traite principalement de la crise de la dette grecque de 2010, et prend pour exemple le cas de l’Equateur, et montre comment ce pays a réussi à s’en sortir grâce à un audit de sa dette et en répudiant une partie de sa dette. 

Les fondateurs du projet Debtocracy soutiennent que la Grèce doit suivre la même voie en commençant par créer une commission d’audit de la dette souveraine puis en sortant de l’euro. 


Lire la suite sur le site de Olivier Berruyer
 

illégitime odieuse austérité troïka Correa Grèce Equateur CADTM défaut dette Dettocratie Debtocracy

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×