Démocratie Réelle propose le tirage au sort de ses candidats aux européennes - par les Volontaires

  • Par arsin
  • Le 15/05/2013
  • Commentaires (0)

Commentaire de Pablito Waal : le mouvement "Démocratie réelle" tente ici, par la constitution au tirage au sort de listes de candidats, d'appliquer les idées de la "lotocratie" (ou stochastocratie pour les chouardistes, ou clérocratie selon F. Amanrich...) pour participer à une élection. A suivre.

Est-on toujours obligé d'être d'accord avec Montesquieu?

Démocratie Réelle – Devenez député européen, adoptez le « système D » !  - par le Cercle des volontaires
Démocratie Réelle – Devenez député européen, adoptez le « système D » !  - par le Cercle des volontaires
Par le Cercle des volontaires, sur leur site
http://www.cercledesvolontaires.fr/
Les dernières élections législatives, à défaut d’avoir pu contenter les français sur la possibilité d’un changement réel de politique, a eu au moins le mérite d’accoucher d’une initiative citoyenne spontanée qui ne peut qu’être saluée et encouragée. Le mouvement « Démocratie Réelle » regroupe des citoyens insatisfaits de leurs institutions et souhaitant mettre en place une véritable contre-élection européenne en vue des prochaines élections prévues pour mai 2014. Le moyen employé ? Le système D ! Explications. 
Le constat de « Démocratie Réelle » : un déficit démocratique grandissant en Europe
Il serait naturel de penser que le rôle de législateur au niveau européen est dévolu au Parlement, officiellement représentatif de 500 millions d’européens. Officieusement, la réalité est tout autre tant l’intérêt des lobbys, plus nombreux à siéger à Bruxelles que nos eurodéputés, passe au-dessus de celui des peuples européens. 
Mais les choses logiques et naturelles n’ont pas leur place au sein de l’Union européenne : limité par les traités, le Parlement européen est dépourvu de « l’initiative législative« . En effet, le chevauchement des compétences au sein du triangle institutionnel européen (Commission, Parlement, Conseil) rend la classification entre pouvoir exécutif, législatif, et judiciaire obsolète. La Commission européenne, qui détient la compétence exécutive au sein de l’UE (au plan interne, par ses compétences d’exécution administratives et budgétaires, et au plan externe, par son rôle de négociateur des accords internationaux de la Communauté) dispose également du « monopole de l’initiative » en matière législative. Elle propose ainsi les textes, et définit leur base juridique qui détermine la procédure à suivre. C’est donc la Commission qui détient le pouvoir de réglementer et d’exécuter les matières relevant des compétences exclusives accordées à l’UE (article 3 du TFUE). Le Parlement européen ne détient qu’un « pouvoir de censure », lui permettant de rejeter un texte si 2/3 des députés se mettent d’accord. Et comme il a été dit précédemment, l’accord des députés est en grande partie façonné par le lobbying intensif des multinationales installées à Bruxelles (Bruxelles étant la deuxième plus grande place de lobbying dans le monde après Washington). 
Lire la suite sur le site de le Cercle des volontaires

réelle tirage sort démocratie démocratique déficit eurodéputé proTirageAuSortcompetencescitoyens proTirageAuSortantioligarchie

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site