Deux avis sur Debout la République - par Voltaire République et Tomgu

  • Par arsin
  • Le 09/06/2012
  • Commentaires (0)

A la veille du premier tour des législatives, qui, hormis à Yerres, sera probablement l'unique tour pour le parti de Nicolas Dupont-Aignan, nous donnons deux avis sur les candidatures de Debout la République. Nous n'évoquerons pas le MRC, rallié ouvertement à Hollande. Quant à François Asselineau de l'UPR, il a clairement annoncé son refus de présenter des candidats.

De Gaulle, Dupont et Nous - par Voltaire République, sur leur blog

http://voltaire.republique.over-blog.com

nda-001.jpg

Nous ne revenons pas ici sur le rejet de la part du candidat se réclamant de l'héritage gaulliste(!), Nicolas Dupont Aignan, d'acceptation du soutien par les républicains jacobins responsables, militants, citoyens de la République française lui avaient pourtant apporté suite au désistement de Jean-Pierre Chevènement que nous soutenions mais que nous ne pouvions suivre dans sa démarche pro hollandiste, tant le candidat désormais président de la République est un européiste militant.

Ce refus de Nicolas Dupont-Agnan se comprend aujourd'hui quand bien même les discours, particulièrement ceux prononcés à Paris et la "galéjade" Marine Le Pen premier ministredu candidat signaient la prémisse de ce qui aujourd'hui est officiel et acté dans un journal qui ne peut pas se revendiquer du gauchisme triomphant, Valeurs Actuelles, entretien où nous relevons un énorme contre sens historique quant au patriotisme intrinsèque de la droite(sic).

Nous conservons vis à vis des militants de ce mouvement, sincères dans leur démarche, mais néanmoins abusés, toute notre estime. Nicolas Dupont Aignan fait un choix qui lui appartient légitimement ne pourra désormais qu'être classé dans un camp factieux d'une droite qui lorgne du coté de l'extrême. Ce n'est en aucun cas notre combat.

<< Ce n’est pas la gauche, la France ! Ce n’est pas la droite, la France ! Naturellement, les Français, comme de tout temps, ressentent en eux des courants. Il y a l’éternel courant du mouvement qui va aux réformes, qui va aux changements, qui est naturellement nécessaire, et puis, il y a aussi un courant de l’ordre, de la règle, de la tradition, qui, lui aussi, est nécessaire. C’est avec tout cela qu’on fait la France. Prétendre faire la France avec une fraction, c’est une erreur grave, et prétendre représenter la France au nom d’une fraction, c’est une erreur nationale impardonnable. >>

Charles De Gaulle. Entretien avec Michel Droit, troisième Partie. 15 décembre 1965.


Demain, je vote Debout la République, et vous ? - par Tomgu, sur son blog

http://lactualite.over-blog.com

Voila maintenant environ un mois que François Hollande a été élu président de la République. Comme le veux notre calendrier électoral, les Français sont appelés en ce mois de juin à élire leurs députés pour la prochaine législature. Une fois n'est pas coutume, le niveau d'abstention sera un enjeu important de ce scrutin, notamment en raison de ses particularités (l'accès au second tour nécessite de recueillir les voix 12,5 % des inscrits).

 

Mais au delà de ce phénomène récurrent dans notre système politique, cette élection revêt une importance singulière en raison de la récente alternance. On me demande souvent mon avis sur une éventuelle cohabitation. Et invariablement je réponds la même chose. Je ne souhaite en aucun cas une majorité de droite car une situation de cohabitation serait la pire des choses. En effet, cela reviendrait à repartir pour un tour avec l'UMP et surtout à empêcher les socialistes de mettre en oeuvre leur programme. Or comme je l'ai déjà dit, j'ai envie de laisser sa chance à François Hollande afin de juger sur pièce. Voila pourquoi je pense qu'il ne faut pas voter pour les candidats présentés par l'UMP.

 

Mais si l'UMP n'est pas une solution, il est clair qu'apporter sa voix au FN n'en est pas une non plus. D'ailleurs, et hormis dans des cas très précis, les chances d'élection des frontistes sont quasi nulles. Certes une accession au second tour est envisageable mais il est très probable qu'un front républicain fasse alors barrage. Voter Front National est donc le meilleur moyen de stériliser sa voix. Marine le Pen et ses amis, souvent peu recommandables, ne constituent pas une alternative au système. Ceux-ci ne sont ni plus ni moins que des individus qui jouent sur les peurs du peuple en assénant des contre-vérités plus stupides les unes que les autres. Mais comme on dit, plus c'est gros plus ça passe.

 

Je ne vais pas ici m'exprimer sur tous les partis ou mouvements qui présentent des candidats tant ils sont nombreux. En revanche, et après lecture des professions de foi pour ma circonscription, quelques éléments m'ont quelque peu interloqués.

Tout d'abord, je trouve assez étrange, voire même dommage, qu'un même courant de pensée soit représenté par plusieurs candidats. Je pense notamment aux écologistes (Europe Ecologie-Les Verts, CAP 21, Alliance écologiste indépendante ...) ou à l'extrême gauche (Lutte Ouvrière, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Ouvrier Indépendant ...).

Ensuite, j'ai été interpellé par la multiplication des candidatures sans étiquette ou de petits mouvements (le Trèfle, Solidarité et Progrès, Parti Pirate ...). Cela est d'autant plus incompréhensible que les programmes sont souvent absents, portés par des personnes sans réelles convictions. On ne peut bien évidemment pas interdire à des gens de se présenter, en particulier lorsque cela se fait sur leurs fonds propres, mais je crois qu'une telle situation conduit à dénaturer l'esprit même de notre système politique.

 

Enfin, j'ai été plus que surpris par certaines propositions qui sont, selon moi, folkloriques au possible. Parmi celles-ci, trois ont particulièrement retenues mon attention. La première, avancée par le mouvement  "Démocratie réelle", consiste à soumettre tout projet de loi à un référendum. Outre l'impossibilité pratique d'une telle mesure au vu de la quantité de lois adoptées, celle-ci reviendrait à rendre caduc l'existence même de notre Parlement et donc à remettre en question notre système législatif, ce que je ne souhaite pas.

Les deuxième et troisième propositions sont issues du programme du NPA et de LO notamment. Les candidats nous expliquent alors qu'il faut accorder le droit de vote et d'élection aux étrangers à toutes les élections. Pire, ils proposent de régulariser tous les sans-papiers et d'accorder à chacun une réelle liberté de circulation et d'installation sans aucune contrainte. Rien de surprenant venant de l'extrême gauche internationaliste mais je ne peux que m'opposer à de telles bêtises. En effet, il est illusoire de croire que la libre circulation des personnes est un progrès tant celle-ci occasionne des problèmes conséquents en termes d'emploi, de logement ... De même, je réaffirme ici que le droit de vote, donc la citoyenneté est et doit rester lié à la nationalité. Je considère donc pour ma part que seules les personnes de nationalité française doivent pouvoir voter, et ce quelle que soit l'élection, locale ou bien nationale.

 

Avec onze candidats sur ma circonscription, la 4ème de l'Isère, le choix est vaste pour les électeurs. De mon côté, je dois reconnaître que la décision a été rapidement prise. En effet, il s'avère qu'un candidat de Debout la République, en la personne d'Olivier Courade, se présente par chez moi. C'est donc en toute logique que je glisserai un bulletin à son nom. Evidemment, je suis bien conscient que le second tour n'est pas accessible à l'heure actuelle. Pour autant, je crois qu'il est très important de voter pour les candidats de Debout la République (300 sur toute la France dont 161 femmes) pour deux raisons. Tout d'abord, il s'agit là d'un vote de conviction à portée nationale. Dans la foulée de l'élection présidentielle qui a permis à Nicolas Dupont-Aignan de gagner en visibilité, les législatives sont une étape supplémentaire dans la diffusion de nos idées et constituent un premier pas vers une implantation au niveau local. Ensuite, il ne faut pas oublier que cette élection conditionne l'octroi du financement public des partis politiques (1,68 € par voix si un parti dépasse 1 % dans 50 circonscriptions). Or comme chacun le sait l'argent est le nerf de la guerre, même en politique. Chaque voix est donc importante pour ce petit parti car sans moyens il est très difficile de réellement exister dans le système actuel.

 

En conséquence, et pour soutenir les idées que nous défendons, j'appelle solennellement l'ensemble de nos concitoyens à voter pour les candidats présentés par Nicolas Dupont-Aignan et Debout la République. En faisant ce choix, c'est un signal fort que vous enverrez à nos dirigeants. Un message en faveur de mesures courageuses pour le bien de notre pays : mise en place d'un protectionnisme, évolution vers une europe des nations ou encore retour à un pôle public de l'énergie. Bref, voter Debout la République c'est voter pour des hommes et des femmes engagés pour un intérêt particulier : celui de la France.

Hollande NPA souveraineté France législatives Asselineau UPR Dupont-Aignan DLR républicains jacobins trotskystes internationalistes sans-papiers référendum pirate parti Yerres scrutin écologistes FN UMP

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×