Devant les eurodéputés, Angela Merkel défend plus de flexibilité et une réforme des Traités - par Magali Pernin

  • Par arsin
  • Le 18/11/2012
  • Commentaires (0)

Par Magali Pernin, sur Contre la Cour

http://contrelacour.over-blog.fr

Merkel@PE121107

Invitée le 7 novembre dernier par le Parlement européen, en plein débat sur le cadre pluriannuel de l'Union, Madame Merkel est venue donner son point de vue sur l'État de l'Union.

Une sorte de grand oral où la chancelière a annoncé clairement ne pas vouloir s'en tenir à un simple débat budgétaire mais donner son opinion sur les institutions de la zone euro.

Car, pour Madame Merkel, il reste beaucoup à faire pour rétablir la confiance; ne pas se contenter de ce qui a été fait. Face à la "recrudescence de ceux qui déclarent que désormais nous pouvons nous reposer sur nos lauriers", elle répond que "Nous n'avons pas à réformer de trop l'Union économique et monétaire".
Si la priorité reste la lutte contre les déficits, il ne faut pas renoncer une réforme des Traités si celle-ci s'avère nécessaire. Il faut, pour corriger les erreurs de conception de l'Union économique et monétaire (UEM), savoir "faire preuve d'imagination".
Les lecteurs friands des relations franco-allemandes actuelles y verront là une première pique de la chancelière pour le gouvernement français.

Les Maastrichtiens n'ayant pas à l'époque trouvé les soutiens nécessaires à la mise en place d'une véritable Union économique, les différences de compétitivité se sont creusées et les sanctions prévues par le Pacte de stabilité et de croissance n'ont jamais été appliquées.
De ce fait, Madame Merkel reconnait que les problèmes structurels de l'Union existaient bien avant la crise et que, sans ces problèmes, cette dernière aurait été moins grave. La crise a été "presque fatale pour l'Union européenne".
Elle reprend ainsi à son compte une citation de Jacques Delors qui, au début des années 90, mettait en avant l'importance des deux piliers: "Sans cela, l'UEM ne pourrait pas subsister et ce serait peut-être même préjudiciable pour l'Union".


Lire la suite sur Contre la Cour

MaintienEuroFederalisme réforme flexibilité Merkel euro Union confiance croissance dépense traité UEM

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×