Autriche

A propos de la géographie européenne selon Emmanuel Todd

Une version corrigée de la carte d'Emmanuel Todd présentée dans un précédent article :

Commentaire de Nationaliste Jacobin :

Loin de moi l'idée de nier l'hégémonie allemande en Europe, très néfaste pour nos intérêts nationaux. Mais je dois dire qu'en tant qu'historien-géographe amateur de géopolitique, les propos de Todd me laissent très sceptiques. Quand on lit attentivement, on s'aperçoit que ça ne repose pas sur grand-chose: des belles formules, des intuitions intéressantes sans doute, mais beaucoup d'approximations. Notamment Todd historien, j'ai beaucoup de mal à y croire...

Un exemple, je crois, est très significatif: ces cartes de l' "Empire allemand" comme celle présentée ci-dessus, je n'ai pas trouvé précisément quels critères ont été utilisés pour les réaliser. Quels facteurs ont été précisément listés et mesurés? La dépendance commerciale? L'alignement politique? Dans quels domaines? Bref, tout cela n'est pas très sérieux, et je ne pense pas que ce type de "grand entretien" fourre-tout, qui mélange beaucoup de choses, donne l'illusion du savoir sans guère aligner de faits crédibles, soit au final très efficace. Vouloir donner une "autre vision" de l'UE ou de l'Europe (ce n'est d'ailleurs pas très clair: quid de la Norvège, par exemple? Le Monténégro, lui, a simplement disparu, réannexé par la Serbie...), c'est très bien, j'approuve, mais Todd ne peut pas colorier, comme ça, une carte de l'Europe en utilisant son pifomètre et ses opinions du moment.

Commentaire / réponse de Pablito Waal:

Lire la suite

La Campagne austro-hongroise : Prague

Voici la fin de la série de Dio Cronos sur l'Europe Centrale, posant la question suprême : les nations sont-elles vouées à disparaître au profit des empires?

La Campagne austro-hongroise : Bratislava

La foule en délire attendait le troisième volet de la série de Dio Cronos sur l'Europe Centrale et l'ex-Empire Habsbourg : le voilà !

La Campagne austro-hongroise : Vienne

Pour faire une petite pause dans les sujets politiques, voici le premier de quatre épisodes d'un récit de voyage que DioCronos a fait sur les terres de l'ex-Empire Habsbourg, avec, en premier lieu, l'ancienne capitale impériale :

Emil Ludwig, Juillet 1914 - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

http://www.lalettrevolee.net

ludwig.jpg 

Excellent petit livre d'histoire. On lit sur la quatrième que Zweig appréciait Ludwig. Ca se comprend : Ludwig a, comme Zweig, une facilité à rendre vivant le récit d'un événement très complexe : le déclenchement de la première guerre mondiale.

Ludwig est assez courageux : allemand écrivant en 1929, il n'hésite pas à faire de l'empire austro-hongrois le principal coupable de la première guerre mondiale. Pour Ludwig, clairement, François-Joseph saisit l'occasion de l'attentat de Sarajevo pour essayer d'insuffler une dernière dynamique à un empire fini.

Une citation de l'Empereur : "Si la monarchie est destinée à périr, il faut au moins qu'elle le fasse convenablement !".

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×