chômage

Perspectives - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

Il est maintenant acquis que la croissance en 2014 devrait être de 0,5%, ce qui implique bien entendu une forte hausse du chômage (le niveau de croissance stabilisant le chômage étant de 1,3%) mais aussi du déficit public et de la dette. Les perspectives pour 2015 ne sont pas, elles non plus, des plus brillantes. L’agence de notation Moody’s estime que la croissance sera inférieure à 1%. La menace d’un déflation, de ce que l’on appelle en économie la « spirale déflationniste », est aujourd’hui réelle. Cette spirale, c’est celle qui a frappé l’Europe après la crise de 1929, dont l’enseignement a été retiré des programmes d’Histoire des lycées aux fins d’allègements… Le ralentissement de l’investissement productif que la France connaît depuis maintenant près de trois ans pèse sur ces perspectives pour deux raisons.

Lire la suite

Le chômage, M. Hollande et M. Sarkozy - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blogTcho-1Source : données de la DARES

Une analyse fine des statistiques du chômage révèle des tendances tant historiques que structurelles extrêmement importantes. Le chômage connaissait en effet une décrue depuis 2004 jusqu’en 2008. On s’aperçoit que le processus de sa hausse révèle deux et non une seule histoire.

Lire la suite

C'est la chute finale - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

Rien ne sera comme avant après ce 25 mai. Non pas parce quelque chose ait radicalement changé. Les fondamentaux qui ont rendu possible la victoire du Front National sont à l’œuvre depuis fort longtemps. Depuis plus de trente ans nous assistons à la dégradation de nos institutions, à la démission de nos élites, à la détérioration – dans la plus grande indifférence des bienpensants – de notre appareil productif, à la marginalisation politique des couches populaires et à la prise du pouvoir par les classes moyennes, à la destruction de l’ascenseur social et à la promotion des « communautés ». C’est dire que tout ce qui a permis au Front National d’arriver en tête dans cinq circonscriptions sur sept et de devenir le premier parti de France ne date pas de dimanche dernier. Trente ans que l’empereur a été progressivement délésté de ses beaux habits devant une foule de courtisans politico-médiatiques qui vantaient en permanence la modernité et la « branchitude » de son costume. Aujourd’hui, l’Empereur est nu et il le sait. Pas étonnant qu’il ait envie de changer de tailleur.

Lire la suite

Européennes 2014 : quels partis profitent le plus de la montée du chômage ? - par L'Espoir

Par L'Espoir, sur leur site

Comme nous l'avons expliqué dans un de nos précédents articles, les résultats des dernières élections européennes correspondent à un choc qu'il convient de ne surtout pas sous-estimer. Il importe pour cela de bien analyser les résultats. Dans cet objectif, nous avons répertorié les résultats (source Ministère de l'Intérieur) par région des 8 partis qui nous paraissent les plus importants: L'Union pour un Mouvement Populaire (UMP), le Parti socialiste (PS), l'UDI-Modem, Europe Ecologie Les Verts (EELV), le Front National (FN), le Front de Gauche (FdG), Debout la République (DLR) et Nouvelle Donne (ND). Afin de permettre une comparaison pertinente nous n'avons pris en compte que les régions métropolitaines et la Corse car les régions d'outre-mer ne présentaient pas l'ensemble de ces listes. Nous avons ensuite comparé les résultats de ces différents partis avec le taux de chômage au 4ème trimestre 2013 (source INSEE) des régions considérées afin de déterminer si une corrélation existait.

Lire la suite

L’urgence du plein emploi - par Joël Halpern

Par Joël Halpern, sur son site et celui de V.A.R.

Commentaire de Pablito Waal : je suis assez sceptique sur certaines propositions de l'auteur. Je me demande notamment comment il quantifie "l'épargne oisive" dont la mobilisation soutiendrait la relance de la demande. De plus, si j'approuve l'idée d'une réforme du financement de la protection sociale, il manque quelques précisions sur les prélèvements qui remplaceraient en tout ou partie les cotisations sociales telles que nous les connaissons. S'il s'agit de "déplacer ces charges de la masse salariale vers l’ensemble de la valeur ajoutée (et les importations)", faudrait-il transformer les cotisations en impôt global sur la valeur ajoutée payée directement par les entreprises, en taxe sur les importations, ou en hausse de la TVA..?

Selon l’INSEE, la France compte 5.5 millions de personnes en sous-emploi (chômeurs officiels, chômeurs non inscrits à Pôle Emploi, temps partiel subi, chômage partiel…) auquel il faudrait ajouter une part des jeunes scolarisés « retenus » faute de perspectives dans le système éducatif, et les 3 millions d’emplois précaires (CDD, stages…). Au total, au moins 9 millions de personnes sont victimes de la crise de l’emploi, soit environ 27% des 20-59 ans (sources : INSEE).

Pourquoi le plein-emploi est-il la priorité ?

Lire la suite

Félicitations à Manuel Valls !

Tribune libre de Pablito Waal

http://i.huffpost.com/gen/1405662/thumbs/o-VALLS-CONTENT-facebook.jpg

Avant même de connaître la composition du nouveau gouvernement, je ne peux qu'exprimer ma joie de voir un serviteur de la Nation aussi dévoué  que Manuel Valls accéder à une des plus hautes fonctions de l'Etat. Finis déficits, chômage et croissance atone ! Chacun ne peut que constater le consensus qui s'est établi sur la pertinence des idées exprimées par celui qui était jusque là ministre de l'Intérieur, et ce sur tous les sujets. Que ce soit sur l'économie, sur la résorption de de la délinquance ou le respect des libertés civiles, notre nouveau chef de gouvernement a désarmé tous ses contradicteurs.

Je ne vois d'ailleurs même pas pourquoi ce blog continue d'être alimenté d'articles critiques sur la construction européenne, l'euro, l'OTAN ou le capitalisme : tout cela sera bientôt sans objet.

Toute mention de la date n'est pas superflue. Pour un véritable article, lire ceci.

Le chômage, condition nécessaire et suffisante de l’inégalité - par Joe Liqueur

Par Joe Liqueur, sur son blog

Voilà le genre de truc qui ne marche plus avec le plein emploi. ©Thibaut SoulciéVoilà le genre de truc qui ne marche plus avec le plein emploi. ©Thibaut Soulcié

Les plus riches, i. e. les plus grands détenteurs de capitaux et ceux qui perçoivent les plus hauts revenus, ne sont pas exactement des monstres. Ils ne sont pas a priori hostiles au plein emploi ; mais ils le sont en pratique. S’il existait un moyen d’instaurer le plein emploi sans que leurs revenus et leur capital n’en souffrent, ils ne s’y opposeraient pas… Le problème, c’est que ce moyen n’existe pas.

Les inégalités et le chômage, ça se tient.

Lire la suite

Etats-Unis : avis de croissance confirmé - par Laurent Pinsolle

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : pour finir l'année, et puisque le site de l'ARSIN est un site de débat, voici une nouvelle qui a priori contredit ce qui a été écrit dans l'article sur le déclin de la croissance sous le capitalisme. Cependant, il faut regarder à long terme : les USA sortent (peut-être) de plusieurs années de faible croissance, et de relance monétaire plus que massive. Laurent Pinsolle (qui, par ailleurs, a annoncé que son blog allait devenir collectif) pense lui-même que ce sursaut sera temporaire.

Je vous souhaite, chers lecteurs, une bonne année 2014.

2014, année de la reprise ?

Lire la suite

François Hollande, le chômage et la réalité - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

Comme il fallait s’y attendre les chiffres du chômage ont déclenché une (mini) polémique de plus. Examinons ces chiffres de près en se souvenant des catégories utilisées par la DARES et du fait que ces chiffres ne comptabilisent que les « demandeurs d’emplois », les chômeurs radiés, à un titre ou un autre, n’y figurent pas.

Graphique 1

Accroissement d’un mois sur l’autre (en données CVS-JO)

En milliers

Catégorie

A

B

C

D

E

Total

déc-12

8,0

1,0

7,3

-2,3

-1,2

12,8

jan-13

43,9

9,1

7,8

-2,0

-3,2

55,6

fév-13

18,4

-0,5

8,6

0,4

-2,6

24,3

mars-13

36,9

19,1

-21,6

-4,1

-0,9

29,4

avr-13

39,8

-10,6

28,9

6,9

0,1

65,1

mai-13

0,1

2,2

-5,9

8,2

0,2

4,8

juin-13

14,9

-7,5

-3,3

-8,9

-1,4

-6,2

juil-13

6,3

20,3

25,6

-5,8

3,2

49,6

aoû-13

-50,0

-17,0

4,3

-2,2

0,3

-64,6

sep-13

60,0

6,6

-12,4

15,5

6,1

75,8

oct-13

-20,5

23,7

36,4

8,4

7,9

55,9

nov-13

17,8

-20,8

-3,9

2,5

11,5

7,1

Total

175,6

25,6

71,8

16,6

20,0

309,6

Source : France métropolitaine, DARES

On constate :

Lire la suite

Chiffres à l'appui, non le chômage n'a pas baissé en Octobre : il a continué à augmenter - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

Lire aussi l'article de Jacques Sapir que cite Brutus

Chom-Regions

Nombre de médias ont repris l’information en cœur : le chômage aurait baissé en octobre 2013. François Hollande serait-il en train de réussir son pari pascalien d’inversion de la courbe du chômage ? On notera que le président de la République lui-même (c’est parfois difficile à croire, mais l’homme qui fait des reality-shows télévisés en quasi-direct avec une adolescente de 15 ans serait bel et bien président de la République française) s’est montré relativement modeste sur le sujet. Et pour une fois, il n’a pas tort.

Lire la suite

Le Monde comme il va - par l'Association pour une Constituante

Par Fernand Comte, sur le site de l'Association pour une Constituante

« Vers une civilisation du loisir » disait Joffre Dumazedier en 1962 et il a publié, avec la collaboration de ses étudiants, un livre portant ce titre. C’était, pensait-il, prémonitoire : de moins en moins de travail, de plus en plus de loisir. On trouve quelque chose de ce constat dans les conclusions de la fameuse réunion des grands décideurs du monde à la fondation Gorbatchev de San Francisco en 1995 : ils ont en effet constaté l’arrivée de la dénommée Société 20:80, celle dans laquelle le travail de 20 % de la population mondiale sera suffisant pour soutenir la totalité de l’appareil économique de la planète. 80 % de la population restante ainsi s’avérera superflu, ne disposera pas de travail ni d’occasions d’aucun type et nourrira une frustration croissante. 80 % de la population au chômage ! Tout un programme !

Lire la suite

Les raisons d'une rechute - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

 G1-Croissance

Lecture : en 2013, les facteurs qui poussent à la croissance (histogrammes au-dessus de zéro) se réduisent à la consommation et à la dilapidation des stocks. L'investissement est en recul et surtout le commerce extérieur ralentissent la croissance.

Source : INSEE : « Au troisième trimestre 2013, le PIB baisse légèrement »

URL : http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=26&date=20131114

La nouvelle dégradation de la situation économique – la France a enregistré un recul de son PIB de -0,1% au troisième trimestre de 2013 – a pris le gouvernement français à contre-pied. En effet, ce dernier escomptait une poursuite de l’amélioration de la situation économique sur la base des résultats qui avaient été enregistrés au 2ème trimestre. La rechute enregistrée au 3ème trimestre vient sonner le glas de ces espérances.

On le constate dans les faits, l’économie française n’est pas sortie de la stagnation dans laquelle elle se débat depuis maintenant près de deux ans. De ce point de vue, l’analyse des facteurs contribuant à la croissance du PIB est extrêmement éclairante. La croissance n’est tirée de l’avant que par le mouvement des stocks. Mais, il est clair que ce mouvement, qui compense des fortes baisses de fin 2011 et 2012, ne va pas se maintenir au 4ème trimestre.

Lire la suite

Qu'est-ce que le keynésianisme ? - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : un article salutaire, car on cite trop souvent le keynésianisme en n'en retenant que ce qui nous arrange momentanément...Par contre, je ne partage bien évidemment pas le dernier paragraphe (commençant par "Pour en sortir..."). Et ce pour des raisons déjà expliquées dans le site www.pourlecommunisme.com. Les "expérimentations marxistes" (qui, en Europe, mais aussi en Chine, Corée, Mongolie, etc...) n'étaient que des extensions de l'URSS (donc forcément à peu près le même modèle, à quelques variations près) pêchaient avant tout de ce qu'elles n'avaient pas réalisées la promesse prioritaire du marxisme : la prise du pouvoir par le prolétariat. L'URSS n'a pas même réussi à être...soviétique, les soviets ayant cessé d'avoir un contenu dès 1918, quatre ans avant que l'URSS ne prenne son nom. La raison historique en est fort simple, et tient essentiellement dans la guerre civile russe, initiée par les adversaires d'un régime qui avait toujours été minoritaire, et qui, après la guerre civile, ne pouvait jouer par les urnes le pouvoir durement gardé par les armes. Et l'absence de toute démocratie soviétique, fut-ce auprès de la seule classe ouvrière, condamnait l'économie aux gaspillages et aux détournements militaro-nomenklaturistes (cf. le site précité).

Ensuite, si Brutus a raison de dire que les libéraux reconnaissent le caractère "crisogène" du capitalisme réel (pas le "capitalisme pur" des libertariens ou des manuels d'économie), les raisons n'en sont pas forcément les mêmes que celles détaillées par Marx ou Keynes. L'Ecole de Vienne fait intervenir l'Etat et les Banques Centrales, créant des excès ou défaut de liquidité, dans le mécanisme des crises cycliques du capitalisme.

QU'EST-CE QUE LE KEYNESIANISME

John Maynard Keynes, 1883-1946

Effet de mode propagandiste ou simple conjoncture, fleurissent ces dernières semaines de multiples articles pour dénoncer les travers de la politique (supposée) keynésienne menée par M. Hollande[i]. Or, parler de keynésianisme pour définir la politique (ou plutôt la non-politique) de l’actuelle clique au pouvoir relève soit d’une profonde méconnaissance de la pensée de l’auteur de la Théorie générale, soit d’une patente mauvaise foi, soit, plus probablement, des deux.

Pour comprendre le fondement de la pensée keynésienne, il faut revenir quelque peu en amont de l’histoire de la pensée économique.

Lire la suite

La fondation Robert Schuman aime la crise - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : dans la fin de l'article, j'ai un doute sur la plausibilité d'une "communautarisation  [au niveau européen] de l'assurance-chômage", ce qui reviendrait à ce que les allemands supportent le coût des chômeurs que l'euro-mark crée chez leurs clients...

fo.jpg

"à terme l’objectif est bien d’aboutir à un Etat social européen intégré"

Dans une note du 21 octobre, la Fondation Robert Schuman parle du dahut de l'Europe sociale.

Le résumé de la note est un bijou de concision - sinon de syntaxe.

Premiers mots : "Après avoir réussi, avec les effets accélérateurs de la crise, à forger des instruments fédéraux de pilotage de l’euro – Fonds et Mécanisme de Stabilité, lancement d’une Union bancairee -, franchi une étape majeure dans l’intégration des politiques budgétaires – Semestre européen, norme unique de déficit budgétaire – et permis l’évolution vers le statut de prêteur de dernier ressort, faisant de la BCE, une banque centrale à part entière".

Le lecteur pervers pourra relever que la crise c'est finalement pas si mal puisque ça permet d'accélérer la construction de l'état européen.

Lire la suite

L’illusoire baisse des écarts de salaires dans le monde - par Laurent Pinsolle

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : des éléments qui contredisent l'idée d'un resserrement des salaires entre pays dits "à bas coûts" et pays de "vieille industrie", idée défendue, au niveau du continent européen, par des économistes comme Olivier Bouba-Olga par exemple.

Le cabinet d’audit PWC a publié une étude prospective sur le niveau des salaires en 2030. Une étude reprise par tous les médias comme une démonstration que tout finira bien avec la mondialisation du fait de la convergence des salaires. Une conclusion naturellement abusive.

http://myboox.f6m.fr/images/livres/reference/0009/13/la-mondialisation-heureuse-alain-minc-9782266083331.gif

Lire la suite

La course du rat, les retraites et la décroissance - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : un sujet de rentrée pour Edgar. Encore une critique de l'euro, certes, mais les chiffres sur le taux d'activité des européens selon l'âge sont intéressants.

Avec une croissance à un taux normal de 2% par an, nous pourrions fort probablement financer les retraites.

L'euro a cassé la croissance et pour éviter d'appeler un chat un chat la gauche qui pense a choisi maintenant de crier haro sur la croissance. 

Un élément nouveau est intervenu sur ce débat : à l'occasion de la sortie du livre de Thomas Piketty, il a rappelé que plus le taux de croissance est faible et plus les revenus du capital sont élevés.

Les décroissants sont donc aussi des fabricants de rentiers (il y en a au moins deux qui s'agitent beaucoup en ce moment, Bernard maris et Dominique Méda).

Je referme la parenthèse.

Une autre conséquence de la décroissance est la difficulté pour chacun à conserver un travail rémunérateur.

Ca donne des graphiques assez éloquents.

800px-inactivity_rates_by_sex_and_age_eu28_2002-2012.png

Lire la suite

Le chômage et les (faux) espoirs du gouvernement - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : ô lecteur avide d'optimisme et de bonnes nouvelles, ne lis pas cet article.

 Graphique 1

Graph-1

Sources: données de la DARES

(et ceci ne représente pas tous les chômeurs, malheureusement...)

Le chiffre de 6300 demandeurs d’emploi enregistré en juillet 2013 a été salué comme un « succès » par le gouvernement, qui voit (ou espère voir) là la confirmation d’une stabilisation du chômage. Mais, ce chiffre ne couvre que la catégorie « A ». Pour les catégories « B » et « C », l’augmentation a été de 45 900 demandeurs d’emplois. Que recouvrent donc les catégories de la DARES (ou Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques dépendant du Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue social), et quelle est donc la catégorie pertinente[1] ?

Lire la suite

La croissance? Quelle croissance? - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

La presse, surtout sociale-libérale, se remplit d’optimisme et de commentaires flatteurs pour notre Président à la vue des derniers chiffres de l’INSEE. Au second semestre 2013 la France aurait connu une croissance de 0,5%, Alléluia ! La croissance revient donc… Les commentateurs feraient cependant mieux d’être plus prudent et de lire plus attentivement le document de l’INSEE[1].

En réalité, le chiffre de 0,5% est dû à deux facteurs : une hausse de la consommation de 0,3% et un accroissement des stocks de 0,2%. Or, les stocks des entreprises avaient baissé de -0,8% en 2012. Une correction était attendue et on mesure qu’elle reste inférieures à la baisse précédente. Une comparaison des deux premiers trimestres de 2013 avec 2011 et 2012 montre que cet accroissement ne sera pas durable.

Graphique 1

INSEE-1

Source : Informations Rapides, INSEE, 14/08/2013, n°186.

Lire la suite

L'euro au service de l'emploi - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : voir la discussion du graphique d'Edgar dans les commentaires sur son blog.

Juste un commentaire sur un article récent de Paul Krugman

Il y commente de façon lapidaire l'évolution de l'emploi en zone euro, telle que mesurée par Eurostat :

eurostats.png

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×