commune

Dexia et l’économie-casino au (dé)service des collectivités locales - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

Dexia et l’économie-casino au (dé)service des collectivités locales

Commentaire : lorsque l'on parle de taux (comme l'Euribor, taux interbancaire de référence européen), il faut toujours préciser de quel horizon temporel il s'agit... Cela manque un peu à ce court article.

L’ensemble des faits relatés ci-après sont extraits de La Caste cannibale de Sophie Coignard et Romain Gubert (Albin Michel 2013).

Comme de nombreuses autres collectivités, Saint-Cast-le-Guildo (Côtés d’Armor, 3 400 habitants) s’est vu offrir, par Dexia, des prêts absolument incompréhensibles du profane.

Cela a commencé en 2004 avec « TIPTOP EURO » (!), un prêt fixe à 4,64% si l’EURIBOR est inférieure à 5,50% et à la moyenne de celui-ci sur les 12 derniers mois plus 0,15% s’il dépasse ce seuil. Tout juste un an plus tard, Dexia revient à Saint-Cast pour remplacer TIPTOP EURO par EUROTECH, celui-ci indexé sur la différence entre l’EURIBOR et le TEC10 (l’indice moyen des rendements des bons du Trésor français à 10 ans).

Lire la suite

Le mille-feuilles: un gâteau qui n'est pas à la portée de n'importe quel pâtissier - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

http://static.lexpress.fr/medias_9593/w_1019,h_443,c_crop,x_0,y_27/w_605,h_270,c_fill,g_north/france-regions-ok_4911831.jpg

Les barbares sont à nos portes. Je ne parle bien entendu pas du FN, pas plus que des islamistes et autres intégristes de tout poil. Non. Nous sommes menacés par une barbarie bien plus insidieuse mais beaucoup plus dangereuse. Celle qui dérive de la superficialité et de l’ignorance de nos soi-disant « élites » (1). Bien entendu, on a tous tendance l’âge aidant à tomber dans le travers du « c’était mieux avant ». Je ne sais pas. Peut-être que les politiciens et les « maîtres à penser » de la génération précédente n’étaient finalement pas plus savants que ceux d’aujourd’hui. Mais en tout cas, ils faisaient au moins un petit effort pour cacher leur inculture.

Lire la suite

Démocratie et intercommunalité : le cas pratique d’Hénin-Beaumont - par Magali Pernin

Par Magali Pernin, sur son blog

223007625_7

Une fois n’est pas coutume, je quitte un instant la politique européenne pour vous éclairer sur un volet peu traité de ces dernières élections municipales : la question du pouvoir politique et du vote des électeurs dans le cadre des intercommunalités.

La Commune serait le premier maillon de la démocratie française. Oui car elle offre la proximité et la compréhension des enjeux indispensables à l’exercice du pouvoir par les citoyens. Mais pas tout à fait cependant, car il faut désormais compter avec les intercommunalités qui exercent depuis plusieurs années l’essentiel des compétences au niveau local.

Lire la suite

La « constitution » du peuple en corps : un problème national ! - par l'Association pour une Constituante

Par Christian Berthier, sur le site de l'Association pour une Constituante

 

Le caractère insupportable, pour une grande partie du peuple en France, des mesures de rigueur budgétaire prises par les gouvernements de droite comme de gauche provoquent de légitimes oppositions et manifestations. Les conséquences de cette politique au niveau des budgets et des services des collectivités locales sont évidentes pour tous. Et aujourd’hui, c’est l’existence même des communes et des départements qui est remise en cause par la RGPP, la MAP, l’acte 3 de la régionalisation et le non paiement des dettes de l’état aux départements.

Le gouvernement tente maintenant de contenir la résistance assemblées locales et des élus départementaux et municipaux en instaurant des « métropoles » a géométrie variable.

 

Lire la suite

Coût pour la France d'un crash de l'euro : 500 à 700 milliards d'euros - par Boreas

Par Jean-Paul Letombe, repris sur le blog de Boreas

http://verslarevolution.hautetfort.com

Chers lecteurs, ne vous laissez pas impressionner par ce titre : en fait, si vous vous reportez à la source, J-P. Letombe explique que parce que l'euro et son sauvetage sont devenus des machines explosives et infernales, il faudrait justement en sortir, mais en prenant le temps de le négocier...Exactement ce que l'auteur de ces lignes disait il y a peu.

 

« Depuis des mois, on peut entendre des inepties sur les coûts exorbitants de la sortie de l’euro. Mais personne ne nous parle des coûts des différents plans de sauvetage de l’euro, et en particulier ceux dans le cas d’un « crash brutal » de la monnaie unique.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×