compétitivité

Hollande le déflateur - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

Il est courant de voir les hommes politiques s’inquiéter lorsqu’il constate que ses politiques ont, en marge des effets attendus, des effets imprévus qui se révèlent négatifs. Ce qui est plus rare, c’est de voir un gouvernement inquiet de voir une politique qu’il a proposée, mise en œuvre et défendue atteindre ses objectifs.

Car, il faut le dire, ce gouvernement aura réussi au moins une chose : pousser la France vers la déflation. Et quand je dis « réussi », c’est parce qu’il ne s’agit pas d’un « dommage collatéral », d’une conséquence imprévue d’une politique dont l’objectif serait autre. Non : depuis 2012, notre gouvernement prône, sur le front interne mais aussi sur le front européen, la déflation. Bien sûr, le mot « déflation » n’a pas été utilisé, mais l’idée y est.

Lire la suite

"Coût du travail", compétitivité... que veut la gauche radicale ? - par L'Espoir

Par Antoine Lamnège, sur le site de L'Espoir

coût du travail france zone euro 2008 2012

Depuis l'adoption de la monnaie unique, la compétitivité prix des pays en zone euro dépend essentiellement du prix du travail (salaires + contributions sociales) ; en effet, celui ci détermine une part importante des coûts de production d'une entreprise. Elle dépend également des taux d'inflation nationaux. Or, cette compétitivité des entreprises est un point essentiel de la création de richesse ; voilà pourquoi il est nécessaire de ne pas la négliger. Trop souvent, la gauche radicale considère ce point comme une hérésie néolibérale ; à l'inverse, constamment, du parti socialiste à l'UMP, on considère la compétitivité comme l'alpha et l'oméga de la politique économique, qui justifie la régression sociale.

Lire la suite

Les illusions malhonnêtes des rêveurs de l’euro moins cher - par Laurent Pinsolle

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

Historique du cours de l'euro en dollars.
Le PS, jusqu’au premier ministre et au président, continue à plaider pour une baisse du cours de la monnaie unique européenne. Las, ils ont été sévèrement douchés cette semaine par les déclarations du porte-parole du gouvernement allemand et de la BCE, les plaçant devant leurs contradictions.

Lire la suite

Euro : Questions fréquemment posées - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : encore un article contre l'euro, mais cette FAQ est un bon arsenal contre les réponses bateaux des partisans de l'Autre Europe.

Voir la seconde partie ici.

http://us.123rf.com/400wm/400/400/3quarks/3quarks1010/3quarks101002650/8118230-visualisation-numerique-d-39-une-piece-d-39-un-euro-casses.jpg

Le débat sur une sortie, ou sur dissolution, de l’Euro suscite un certain nombre de questions qui reviennent de manière récurrente. On en aborde dans la note qui suit quelques unes de ces dernières afin de clarifier ce débat.

1-Différence entre dépréciation et dévaluation de la monnaie.

Ces deux termes sont aujourd’hui employés de manière synonyme. Ils renvoient pourtant à des réalités un peu différentes.

Lire la suite

FUNKPROPAGANDA! Les Echos et l’Euro - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

http://www.mecanopolis.org/wp-content/uploads/2011/05/peur.png

Le journal Les Echos a publié le 21 octobre un article se voulant « objectif » sur la question de la sortie de l’Euro[1], intitulé : Quitter l’euro ? Un saut sans parachute . On n’épiloguera pas sur le titre, qui indique bien cependant ce dont il est question : discréditer ceux qui proposent une dissolution de l’Euro. L’accroche de l’article est inutilement racoleuse et passablement mensongère :

« Pour l’exportateur pénalisé par le taux de change eurodollar, pour l’électeur qui prend connaissance du programme économique du Front National, pour l’agriculteur qui voit la politique agricole commune prendre des chemins de traverse, il est clair qu’il faut apparemment quitter la monnaie unique et se débarrasser de l’euro. »

On aurait pu aussi y introduire les producteurs, de l’industrie et des services, qui sont pénalisés par le taux de change sur le marché intérieur français.

Lire la suite

Rapport Gallois sur la compétitivité : surprises et lacunes - par Laurent Pinsolle

Par Laurent Pinsolle, sur son blog
http://www.gaullistelibre.com/

Certains lecteurs l'auront remarqué, il y a quelques changements sur ce site. Nous publierons désormais également des articles de non-partenaires, mais en version très courte seulement.

Le rapport Gallois a rythmé tout le début de l’automne. Si ses propositions ne sont pas révolutionnaires, son constat n’est par inintéressant, même s’il reste partiel. Pas inintéressante non plus la réaction du gouvernement, qui a finalement décidé d’aller plus loin qu’envisagé au début…
Un rapport mi-figue, mi-raisin

Lire la suite

Rapport Gallois : le gouvernement ne sait plus où il va - par Yohann Duval

Par Yohann Duval, sur son blog

http://duvalyohann.over-blog.fr

Le gouvernement a donc annoncé hier ses mesures pour améliorer la compétitivité de notre économie. Parmi celles-ci, les plus emblématiques sont une hausse de la TVA et la création du "crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi". Ces nouvelles orientations font suite à la publication du désormais célèbre "rapport Gallois". Si ce rapport a été largement critiqué, doit-on pour autant considérer, comme Jean-Luc Mélenchon, que "tout est à jeter" ? Comment interpréter les décisions prises par le premier ministre ?

  

rapport.jpg 

Louis Gallois et Jean-Marc Ayrault 

Lire la suite

Pacte de compétitivité et rapport Gallois : beaucoup de bruit pour rien ... - par Tomgu

Par Tomgu, sur son blog

http://lactualite.over-blog.com

Après plusieurs semaines de travail, c'est donc hier matin que Louis Gallois, commissaire général à l'investissement, a remis son rapport au premier ministre. Et c'est ce matin que Jean-Marc Ayrault a détaillé les mesures adoptées par le gouvernement et découlant de ce fameux rapport.

Bien que celles-ci soient nombreuses, j'ai décidé de me concentrer sur quelques unes seulement, qui relèvent davantage du concret que de l'incantation. Ce sont d'ailleurs ces mesures que la plupart des médias reprennent dans leurs colonnes.

Lire la suite

Le Franc et le choc de compétitivité - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

http://www.lalettrevolee.net

Commentaire de Pablito Waal : je ne partage pas le calcul fait par Edgar (10% de dévaluation = 10% d'exportations en plus), car la demande extérieure en produit français n'a pas forcément une telle élasticité-prix...mais je rejoins en revanche la conclusion selon laquelle disposer de sa propre monnaie est un outil plus intéressant que biens des mesures protectionnistes "classiques".

Le premier problème de l'euro c'est que, année après année, les pays qui ont une inflation supérieure à l'Allemagne perdent en compétitivité par rapport à ce pays.

Par ailleurs, l'euro est surévalué par rapport aux devises extérieures (dollar et yuan - on note avec intérêt que le président de la République a dénoncé la concurrence déloyale du yuan, mais pas celle du dollar).

Notre pays reste, selon certains indicateurs (par exemple la productivité par heure travaillée), assez performant. Ce qui explique qu'il ne se soit pas effondré. Il est quand même sur une pente descendante dont on ne verrait pas la fin. Difficile pour les entreprises d'investir en pariant sur la croissance dans ce contexte.

Lire la suite

Dans la série "les grands mythes bruxellois": la compétitivité - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

http://descartes.over-blog.fr

http://www.andreweill.fr/blog/sites/default/files/images/SCIER-LA-BRANCHE.jpg

Pour le lecteur qui suit l'actualité politique, le mot de l'année sera certainement "compétitivité". On le met à toutes les sauces: compétitivité de nos entreprises, de nos universités, de nos "économies" en général... c'est devenu le mot "passe-partout" qui, dans le climat de pensée unique qui nous entoure, ne supporte pas de discussion. La compétitivité est par essence un "bien". Ce qui augmente la compétitivité doit être loué, ce qui la réduit doit être honni. Gauche et droite communient autour du nouveau Graal, comme naguère autour des "marchés libres et non faussés" ou de "l'Euro qui protège". Le raisonnement bruxellois est un raisonnement d'évidences.

Lire la suite

L'Université d'été de DLR selon Yohann Duval - par l'ARSIN

Par l'ARSIN

Yohann Duval, qui a assisté à l'Université de Debout la République, nous gratifie de deux articles, que nous résumons ici.

universite-dlr-nda.jpg

Le premier sur le débat entre deux économistes français (Jacques Sapir, Philippe Murer) et un allemand (Markus Kerber) sur l'euro :

http://duvalyohann.over-blog.fr/article-universites-de-rentree-de-debout-la-republique-pourquoi-l-euro-n-est-pas-viable-109951286.html

Lire ici le résumé de l'analyse de Jacques Sapir sur la crise de la zone euro, mentionné dans cette vidéo.

Et l'avis de Yohann sur la volonté de rassemblement de Nicolas Dupont-Aignan, y compris dans le dialogue avec les électeurs du FN :

http://duvalyohann.over-blog.fr/article-universites-de-rentree-de-debout-la-republique-nicolas-dupont-aignan-lance-un-appel-au-rassembleme-109988198.html


L'antimodèle allemand - par Joël Halpern

Par Joël Halpern, sur son blog, et repris sur le site de Valeurs & Actions Républicaines

http://quefaire.e-monsite.com/

http://bloc-notesdejoelhalpern.hautetfort.com

source 

Après des mois d’odes à la rigueur, et devant la dépression qui n’en est que la conséquence logique et prévue, les dirigeants européens – à l’exception d’A. Merkel - entonnent désormais le refrain de la relance dans le sillage des promesses électorales de F. Hollande. Comme l’ancien discours n’a pas pour autant été récusé, il en résulte des figures de style assez paradoxales comme  le « nouveau pacte qui alliera la réduction nécessaire des dettes publiques avec l'indispensable stimulation de l'économie » (discours d’investiture de F. Hollande).

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×