coût

"Coût du travail", compétitivité... que veut la gauche radicale ? - par L'Espoir

Par Antoine Lamnège, sur le site de L'Espoir

coût du travail france zone euro 2008 2012

Depuis l'adoption de la monnaie unique, la compétitivité prix des pays en zone euro dépend essentiellement du prix du travail (salaires + contributions sociales) ; en effet, celui ci détermine une part importante des coûts de production d'une entreprise. Elle dépend également des taux d'inflation nationaux. Or, cette compétitivité des entreprises est un point essentiel de la création de richesse ; voilà pourquoi il est nécessaire de ne pas la négliger. Trop souvent, la gauche radicale considère ce point comme une hérésie néolibérale ; à l'inverse, constamment, du parti socialiste à l'UMP, on considère la compétitivité comme l'alpha et l'oméga de la politique économique, qui justifie la régression sociale.

Lire la suite

L’état des infrastructures aux USA - par Olivier Berruyer

Par Olivier Berruyer, sur son site

Pour faire suite au billet sur le cancer du béton, je vous propose aujourd’hui une étude des infrastructures américaines, dont la dégradation est inquiétante.

L’American Society of Civil Engineers (ASCE) (« Société américaine de génie civil », représentant 140 000 ingénieurs), publie régulièrement un très intéressant diagnostic des infrastructures américaines depuis 1988. en voici la synthèse en graphiques :

infrastructures usa états-unis

Lire la suite

Sur le revenu de base - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

SUR LE REVENU DE BASE

Il y a quelques jours, Laurent Pinsolle publiait un article très complet sur le revenu de base. Le sujet, peu abordé dans les grands médias, négligé par les politiques[i], mérite le détour tant il pourrait être au cœur d’un renouveau de notre société. Je retranscris donc ci-dessous les quelques réflexions que j’avais apportées en commentaires sur le blog Gaulliste libre.

Lire la suite

Des usines qui ferment, un PDG qui l'ouvre (trop) - par Tomgu, l'OSRE et Joe Liqueur

Quelques articles sur la question des fermetures d'usine, du coût du travail...Les lecteurs attentifs auront remaqué le changement de nom de notre site, sur lequel nous nous exprimerons plus tard.

Maurice Taylor, ou l'archétype du patron voyou - par Tomgu

La carte de notre colère ! - par l'OSRE

Baisser les salaires en loucedé, mode d'emploi - par Joe Liqueur

Lire la suite

L'arnaque du calcul de l'inflation (partie 2/2) - par L'Œil de Brutus

Par L'Œil de Brutus, sur son blog
http://loeildebrutus.over-blog.com/
 Retrouver la première partie de cet article : cliquer ici. 
Le vif du sujet : la part des différentes dépenses dans le calcul de l’inflation

Le site de l’INSEE permet d’avoir accès la courbe suivante d’évolution de l’inflation de ces douze dernières années :

Diapositive1-copie-3.JPG


Lire la suite

L'arnaque du calcul de l'inflation (Partie 1 / 2) - par L'Œil de Brutus

Par L'Œil de Brutus, sur son blog
http://loeildebrutus.over-blog.com/

Commentaire de Pablito Waal : statisticien moi-même, je suis interpellé par cette question. La polémique sur la prise en compte des changements qualitatifs n'est pas nouvelle : quand une version supérieure d'un produit remplace une ancienne version sur le marché, il est normal que son prix soit différent, même si l'utilité du produit reste globalement la même. L'INSEE a raison de ne pas considérer cela comme pure inflation. Le fait que les producteurs fassent des recettes en nous vendant, directement ou indirectement, des services dont on n'a pas vraiment besoin (cf. les exemples donnés par Brutus) est plutôt à imputer à la logique même du capitalisme, où l'appareil productif n'est pas, quoi qu'en disent ses apologistes, soumis aux désirs de la majorité des consommateurs.

images-copie-4.jpg

C’est le seul et unique objectif de la BCE[i] : la maîtrise de l’inflation (inférieure à 2%). Qui suit quelque peu les questions économiques entend d’ailleurs régulièrement que cela est indispensable à la bonne santé de l’économie. On pourra épiloguer plus tard sur la pertinence de cette assertion. Mais avant de cela, il faudrait plutôt voir si l’inflation est réellement maîtrisée, car telle ne semble pas être la perception de nombre de Français[ii]. 
PARTIE 1

Lire la suite

Rapport Gallois sur la compétitivité : surprises et lacunes - par Laurent Pinsolle

Par Laurent Pinsolle, sur son blog
http://www.gaullistelibre.com/

Certains lecteurs l'auront remarqué, il y a quelques changements sur ce site. Nous publierons désormais également des articles de non-partenaires, mais en version très courte seulement.

Le rapport Gallois a rythmé tout le début de l’automne. Si ses propositions ne sont pas révolutionnaires, son constat n’est par inintéressant, même s’il reste partiel. Pas inintéressante non plus la réaction du gouvernement, qui a finalement décidé d’aller plus loin qu’envisagé au début…
Un rapport mi-figue, mi-raisin

Lire la suite

L'Université d'été de DLR selon Yohann Duval - par l'ARSIN

Par l'ARSIN

Yohann Duval, qui a assisté à l'Université de Debout la République, nous gratifie de deux articles, que nous résumons ici.

universite-dlr-nda.jpg

Le premier sur le débat entre deux économistes français (Jacques Sapir, Philippe Murer) et un allemand (Markus Kerber) sur l'euro :

http://duvalyohann.over-blog.fr/article-universites-de-rentree-de-debout-la-republique-pourquoi-l-euro-n-est-pas-viable-109951286.html

Lire ici le résumé de l'analyse de Jacques Sapir sur la crise de la zone euro, mentionné dans cette vidéo.

Et l'avis de Yohann sur la volonté de rassemblement de Nicolas Dupont-Aignan, y compris dans le dialogue avec les électeurs du FN :

http://duvalyohann.over-blog.fr/article-universites-de-rentree-de-debout-la-republique-nicolas-dupont-aignan-lance-un-appel-au-rassembleme-109988198.html


Coût pour la France d'un crash de l'euro : 500 à 700 milliards d'euros - par Boreas

Par Jean-Paul Letombe, repris sur le blog de Boreas

http://verslarevolution.hautetfort.com

Chers lecteurs, ne vous laissez pas impressionner par ce titre : en fait, si vous vous reportez à la source, J-P. Letombe explique que parce que l'euro et son sauvetage sont devenus des machines explosives et infernales, il faudrait justement en sortir, mais en prenant le temps de le négocier...Exactement ce que l'auteur de ces lignes disait il y a peu.

 

« Depuis des mois, on peut entendre des inepties sur les coûts exorbitants de la sortie de l’euro. Mais personne ne nous parle des coûts des différents plans de sauvetage de l’euro, et en particulier ceux dans le cas d’un « crash brutal » de la monnaie unique.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×