économiste

Faites ce que je dis, pas ce que je fais - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

Un billet assez court, mais comme d'habitude sur le blog de Descartes, les commentaires sont passionants.

C dans l'air

C’était ce jeudi dans l’émission « C’est dans l’air ». La discussion a tourné vers l’éternel sujet de l’apprentissage. Avec les discours germanolâtres habituels – normal, Elie Cohen était sur le plateau – sur le thème « tout le monde le sait, tout le monde est d’accord, l’apprentissage est la voie de l’avenir ». Et chaque invité d’y aller de son commentaire sur le thème « en France, les parents continuent à orienter leurs enfants sur la voie de l’enseignement classique, alors que l’apprentissage enseigne un véritable métier ». Et tout le monde de conclure qu’il est essentiel d’élargir l’apprentissage et convaincre les parents.

Lire la suite

Bilan financier de l’Etat fédéral et de l’économie américaine : les apparences sont trompeuses - par Onubre Einz

Par Onubre Einz, sur le site d'Olivier Berruyer

Source : Maison-Blanche

Nous faisons une courte infographie sur la dette fédérale et le rôle qu’elle joue dans la croissance américaine. Nous avons établi nos calculs sur la base de diverses sources américaines afin de montrer que les présentations officielles doivent être prises avec prudence.  Une réflexion critique, utilisant les données disponibles, modifie le discours lénifiant tenu sur la consolidation de la reprise en cours et le recul de l’endettement public américain.

Ce papier montera à quel point la reprise dépend encore des déficits publics. Il rendra justice à la thèse d’une baisse historique de l’endettement public fédérale en 2013. En soutenant cette thèse, les observateurs ont en effet oublié de noter que la FED s’était mise à financer la construction en achetant chaque mois 40 Md de $ de créances immobilières titrisées des agences américaines (RMBS de Fannie Mae et Ginnie Mae) ; elle a ainsi pris le relais dès l’automne 2012 d’un trésor allant la crise de la dette de 2013. La prise en considération de telles sommes modifie la donne financière : ce n’est plus le déficit fédéral qu’il faut examiner, c’est le déficit cumulé du Trésor et de la FED quand il se donne la main et/ou se passe le relais du soutien de l’économie.

Lire la suite

VIème république ou Souveraineté? - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog 

Lire aussi les commentaires de Descartes sur le projet de IVème...euh pardon : de VIème république.

http://referentiel.nouvelobs.com/file/5516252-melenchon-choisit-la-souverainete-des-peuples-plutot-que-l-euro.jpg

Une porte doit être ouverte ou fermée. Jean-Luc Mélenchon se propose seulement de l’entre-bailler. 

Un appel d’économistes contre la finance et l’austérité circule, à l’initiative de personnes du Front de Gauche . Mon premier sentiment a été de le signer, sur la base du premier paragraphe avec lequel je suis entièrement d’accord. Ce qui militait aussi pour ma signature était les attaques assez infâmes dont Jean-Luc Mélenchon a été dernièrement l’objet, avec à la clef des déformations systématiques de ses propos. Seulement, ce texte ne comprend pas que le premier paragraphe, et des facteurs émotionnels, pour importants qu’ils puissent être, ne peuvent à eux seuls emporter la décision.

Articulation ou mélange des genres?

Ce texte mélange deux idées. L’une est la lutte contre la finance et l’austérité, l’autre un appel pour une VIème République. Nous avons donc une logique conjoncturelle, car la lutte contre la finance et l’austérité peuvent parfaitement prendre place dans nos institutions, et une logique structurelle, qui appelle au changement de ces dites institutions. L’articulation entre les deux n’est pas évidente, même si la politique suivie par le gouvernement ne peut se poursuivre, alors qu’elle est clairement désormais minoritaire, que parce que ce gouvernement s’appuie justement sur les institutions. Cette articulation entre le conjoncturel et le structurel, nous la retrouvons dans la crise politique que nous traversons, et dont l’affaire Cahuzac est l’un des symptômes.

Lire la suite

L'Université d'été de DLR selon Yohann Duval - par l'ARSIN

Par l'ARSIN

Yohann Duval, qui a assisté à l'Université de Debout la République, nous gratifie de deux articles, que nous résumons ici.

universite-dlr-nda.jpg

Le premier sur le débat entre deux économistes français (Jacques Sapir, Philippe Murer) et un allemand (Markus Kerber) sur l'euro :

http://duvalyohann.over-blog.fr/article-universites-de-rentree-de-debout-la-republique-pourquoi-l-euro-n-est-pas-viable-109951286.html

Lire ici le résumé de l'analyse de Jacques Sapir sur la crise de la zone euro, mentionné dans cette vidéo.

Et l'avis de Yohann sur la volonté de rassemblement de Nicolas Dupont-Aignan, y compris dans le dialogue avec les électeurs du FN :

http://duvalyohann.over-blog.fr/article-universites-de-rentree-de-debout-la-republique-nicolas-dupont-aignan-lance-un-appel-au-rassembleme-109988198.html


La fin de l'euro : le livre

Par l'ARSIN

L'ARSIN n'est pas un site commercial ou para-commercial, mais comme nous avions annoncé le colloque d'économistes français et allemands à Lyon dans un précédent article, il est logique d'indiquer le livre issu de ces travaux :

la fin de l'euro

L’euro, souffrant d’une maladie congénitale, était voué à l’échec dès l’origine. Ce ne sont pas seulement les partisans du Non au referendum français de 2005 qui l’affirment. Aujourd’hui, les économistes et les politiques sérieux mêlent leur voix pour dire: « Halte là! ».

Les citoyens des pays qui composent l’Union européenne, voient bien les tenants de l’Europe supranationale tenter de colmater des brèches. Malheureusement pour tous, à l’instar du navire qui coule inexorablement de la faute de son capitaine, le navire euro coule de l’inconséquence de ses capitaines.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×