élus

Le matin des emmerdeurs - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

J’aime écouter la radio. A la télévision, tout n’est que clinquant et couleurs criardes. A la radio, on peut échapper – un peu – au narcissisme de l’image. Vous me direz qu’on trouve aussi à la radio des émissions débiles. C’est vrai. Mais la radio a sur la télévision l’avantage immense de ne pas avoir d’image. Contraints par la nécessité de passer par le texte, de garder l’auditeur scotché par la seule magie de la parole, les animateurs de la radio n’ont pas la possibilité de se réfugier dans les facilités sans nombre – et sans nom – qu’offre sans limite la manipulation de l’image et son caractère hypnotique.

Mais il y a un cancer médiatique auquel même la radio n’échappe pas, et c’est celui du conformisme. 

Lire la suite

L'étrange attention portée au FN - par Laurent Pinsolle et DioCronos

Savoir si l'on a donné trop d'importance au Front National dans ces municipales est l'un des derniers sujets à la mode. Je ne peux que vous recommander l'article de Laurent Pinsolle :

L'étrange bienveillance de certains médias pour le FN - par Laurent Pinsolle

Il y a aussi plusieurs articles et documents circulant sur le Net prétendant que les performances du Front de Gauche auraient au moins valu celles du FN. Ce dernier a néanmoins, au premier tour, fait moitié plus de voix que toutes les composantes du Front de Gauche (PCF, PG, listes FDG) réunies (1,05 million de voix pour le FN, moins de 700 000 pour le FDG au sens large). Et surtout, la comparaison a peu de pertinence pour des élections locales où le FN, hormis quelques municipalités dont on a beaucoup parlé, n'avait quasiment aucune chance de gagner sans alliés.

Pour prendre un peu de recul dans la bonne humeur, voici une vidéo de la chaine de la DioCronos qui résume la "montée" du FN :

Plus républicain que moi, tu meurs ! - par l'Association pour une Constituante

Par André Bellon, sur le site de l'Association pour une Constituante

À entendre les déclarations et les réformes engagées par les gouvernements successifs pour améliorer le fonctionnement de la République et valoriser ses principes, on se demande si la perfection n’est pas proche.

Les étapes vers cette perfection se sont enchainées depuis au moins 20 ans, tendant à prouver au moins que la situation antérieure posait quelques problèmes. Rappelons la réforme du quinquennat par Jospin en 2000 suivie de l’inversion du calendrier, les modifications constitutionnelles de Sarkozy en 2008, la Commission Jospin à nouveau en 2012. Ce sont aujourd’hui les modifications prévues quant au rôle des élus, censés devenir supermoraux grâce à la volonté de la Présidence.

Lire la suite

Le contrôle et l’influence des parlements nationaux sur les décisions européennes - par Magali Pernin

Par Magali Pernin, sur son site

AssemblŽe Nationale Europe

Au printemps dernier, le Parlement européen a commandé une étude aux instituts « Notre Europe » et « TEPSA » consacrée au « contrôle démocratique et parlementaires du Conseil européen et des sommets de la zone euro ».
Cette étude, uniquement disponible en anglais, a été présentée le 25 mars dernier à Bruxelles. Le député français Christophe Caresche était présent.

Le think-tank Notre Europe a cependant rédigé trois notes sur le sujet nous permettant de prendre connaissance des résultats de cette étude.

Contrôle parlementaire des décisions européennes: une hétérogénéité "naturelle et dommageable"

Au sujet de la participation à la définition des programmes budgétaires transmis à la Commission européenne, la note reconnait que « les parlements ne disposent pas tous des mêmes moyens pour influencer ces contributions nationales essentielles au processus de coordination".

Lire la suite

Cumul des mandats : enfin une vraie réforme - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

 

Depuis son arrivée au pouvoir, j’ai été très critique avec la politique conduite par M. Hollande et le gouvernement Ayrault. Mais force est d’admettre, au bout d’un an (tout de même !), après une réforme bancaire en trompe l’œil, une adoption mot pour mot du TSCG « Merkozy », un abandon en rase campagne de toute velléité de réforme fiscale d’envergure, un mariage gay réalisé pour faire croire à l’illusion de l’alternance avec l’UMP, une poursuite d’une politique économique encore plus néolibérale que son prédécesseur, et bien d’autres renoncements encore, que nous tenons enfin un vraie réforme d’envergure : le parlement est en train de mettre fin à l’aberration que consistait le cumul des mandats. Certes la réforme est imparfaite, sa mise en œuvre seulement en 2017 regrettable, mais au moins elle est là.

Lire la suite

Notre Dame Des Landes nous appelle. . . - par Descartes

Par Descartes, sur son blog
http://descartes.over-blog.fr/
En France, nous avons de la chance. Cette déclaration peut paraître intempestive alors que le pays s'enfonce dans une crise qui - malheureusement - n'est pas qu'économique. Peut-être pensez-vous que je fais référence à nos vins, à notre foie-gras, à la douceur de vivre qui est encore l'une des marques de fabrique de note pays. Et bien non, je veux parler d'une toute autre chose. 

Lire la suite

L'explosion de la cotisation foncière des entreprises : un drame pour les PME - par Yohann Duval

Par Yohann Duval, sur son blog
http://duvalyohann.over-blog.fr/
Depuis quelques semaines, la colère monte chez les dirigeants de TPE et de PME. L'origine de cette colère ? L'incroyable hausse de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour un nombre anormalement élevé d'entreprises françaises. 

 

cfe.jpg

La CFE est l'un des impôts qui a remplacé la taxe professionnelle : il est le fruit de la réforme décidée en 2010 par Nicolas Sarkozy. Son montant s'obtient en multipliant la valeur locative cadastrale d'un bien immobilier par un taux fixé par les collectivités locales. Si le montant à payer est considéré comme trop faible, une cotisation minimale s'applique : c'est donc à celle-ci que de nombreuses TPE et PME sont assujetties. Pour la calculer, les collectivités locales décident d'une base minimale, sur laquelle un taux, qu'elles votent également, s'applique. 

Lire la suite

Législatives 2012: ces eurodéputés qui aimeraient quitter leur mandat - par Magali Pernin

Par Magali Pernin, sur Contre la Cour

http://contrelacour.over-blog.frlogo-elections-europeennes-2009Le 7 juin 2009, les électeurs français étaient chargés d'élire 72 députés européens.
 
L'enjeu était fondamental: confier aux vainqueurs la charge pour 5 ans de voter les textes – règlements et directives - qui viendraient s'appliquer ensuite à l'ensemble des Etats membres de l'Union européenne.

Aujourd'hui, sur ces 72 sièges, 11 se sont déjà trouvés vacants, les parlementaires leur ayant préféré une fonction plus à la hauteur de leur ambition.


 

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×