entreprise

Alstom : la grosse arnaque de Montebourg et Hollande - par Laurent Pinsolle

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

Comme beaucoup, en apprenant la prise de participation de l’Etat dans Alstom, je me suis réjoui, imaginant que l’entreprise échappait au dépeçage. Mais la création de co-entreprise avec GE m’a rendu suspicieux et la lecture du détail de l’accord laisse apparaître une véritable embrouille.

Lire la suite

De quoi parle-t-on ? - par Christian Berthier

Par Christian Berthier, sur le site de l'Association pour une Constituante

Commentaire de Pablito Waal : un court mais utile rappel lexical.

Bien souvent, nous l’avons constaté, nous entendons des mots dont nous croyons connaître le sens. Nous le croyons car, à force de les entendre asséner par des médias plus ou moins irresponsables, ils se sont ancrés dans nos esprits. Il faut alors faire des efforts pour les remettre en cause. Christian Berthier tente ci-dessous cet exercice périlleux.

***

Peuple et « territoires » : de vrais faux amis contagieux

Lire la suite

Hamon et les cessions d'entreprises

Commentaire de Pablito Waal : surpris ailleurs que chez nos habituels sites partenaires, cet article nous éclaire encore un peu plus sur l'ingénuité d'une classe politique éloignée du monde du travail. Car il y a deux réaction possibles en apprenant ce projet de loi, dont le but revendiqué est de permettre aux salariés, prévenus deux mois avant une cession, de se proposer pour reprendre leur entreprise. Projet qui, au passage, s'inscrit dans une initiative plus large en faveur des coopératives, bienvenu en soi, mais bien trop marginal pour règler quoi que ce soit à la crise nationale. Soit on considère que c'est un excellent projet dans l'esprit, et qu'il n'a pas de raison d'être mauvais dans la pratique. En caricaturant un peu, le fait même que le patronat s'en plaigne prouverait que le projet est bon, dans une logique assez primaire du "ce qui est bon pour le salariat est mauvais pour le patronat et vice-versa". Soit on réalise que deux mois sont de toute façon une durée bien trop courte pour que des salariés puissent sérieusement se décider à devenir entrepreneurs, même en coopérative. La promotion du secteur coopératif est une excellente chose, mais il faut plus inciter à créer des structures originales qu'à imposer des règles inadaptées à des entreprises déjà existantes. Comme l'a noté Descartes pour d'autres projets de lois invalidés par le Conseil Constitutionnel, le manque d'avertissements faits à des ministres eux-mêmes étranger au travail dans la sphère marchande génèrera toujours ce manque de résultat. 

Pourquoi le projet de loi Hamon sur les cessions hérisse les patrons - via L'entreprise

Benoît Hamon, le dernier ministre socialiste ? - via Marianne

Questions sur l'économie nord-coréenne - par V.A.R.

Par Denis Gorteau, sur le site de Valeurs et Actions Républicaines (VAR)

 

Les informations sur la Corée du Nord manquent. C’est peu de choses que de le dire ! Souvent à la une de l’actualité suite à des tensions géopolitiques, la Corée du Nord fait figure au mieux de grande inconnue au pire de dictature ubuesque. Qu’en est-il au juste ? Difficile à dire, la fermeture du pays entretient tous les fantasmes. Néanmoins le Français Benoît Quennedey a publié récemment un livre sur l’économie nord-coréenne. Un livre qui tente d’aller au delà du spectaculaire et du politique pour analyser le pays réel. Pour QUE FAIRE il a accepté de répondre aux questions de Denis Gorteau.

Denis Gorteau : Benoît Quennedey, qui êtes-vous ? Et d’où vient votre intérêt pour la Corée du Nord ?

Lire la suite

Démantèlement de l'état-actionnaire : le bricolage à la petite semaine de François Hollande - par l'Oeil de Brutus

 

Après avoir vendu plus de 3% des actions du groupe Safran, Arnaud Montebourg, le fameux chevalier de la démondialisation, a annoncé que le gouvernement Ayrault poursuivait sa réflexion sur la vente d’actifs de l’Etat, en particulier d’actions de grands groupes (EDF et GDF-Suez seraient les principaux concernés). Le fait que l’annonce provienne du ministre du redressement productif (qui s’avère être bien plus l’accompagnant de l’effondrement productif), censé représenté l’aile gauche du PS, n’est pas anodin : il confirme que même ceux qui sont censés être les plus keynésiens des socialistes sont bel et bien, eux aussi, entièrement convertis aux dogmes néolibéraux en déchargeant l’Etat de tout rôle économique.  

Lire la suite

Le grand marché transatlantique - par Lior Chamla

Par Lior Chamla, sur son site

Nous accueillons parmi nos partenaires le très fouillé et minutieux site La Théorie du Tout, spécialisé sur les développements de la politique européïste, qu'il s'agisse du MES/FESF, ou, comme ici, du grand marché transatlantique. Une conférence d'un des auteurs du site, Lior Chamla, d'une heure diffusée dans l'émission du Libre Teamspeak du 9/10/2011 vous en dira plus :

PSA et financement des entreprises : deux articles du Bon Dosage résumés - par l'ARSIN

Par l'ARSIN

financement.jpg 

Aujourd'hui, le résumé audio de deux articles de Yann, du blog Le Bon Dosage.

Le premier porte sur une alternative au financement des projets économiques par les marchés financiers et les banques :

http://lebondosage.over-blog.fr/article-le-succes-du-capitalisme-ne-fut-pas-de-son-fait-108170504.html


Le second, enregistré à la suite, parle du plan de licenciement de PSA :

http://lebondosage.over-blog.fr/article-ce-que-nous-enseigne-l-affaire-psa-108231127.html

Comprendre la non-viabilité de la zone euro (1/5)- par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

http://loeildebrutus.over-blog.com

humour eurocrisis

(illustration de Rodho)


COMPRENDRE LA NON VIABILITE DE LA ZONE EURO

PARTIE 1

Imaginons que vous êtes chef d’entreprise. Vous voulez créer une nouvelle usine et vous avez le choix entre deux régions voisines que nous appellerons Therul et Pylome.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×