immigration

Sur les motivations des électeurs du Front National

L'article suivant est une réponse à une question posée sur Quora, qui portait sur les motivations des gens qui soutiennent le FN.

Je préfère dire ce qu’il me semble avoir compris des motivations générales des gens qui votent FN (ou autre parti nationaliste en Europe : UKIP, AfD, PvV…).

1) la motivation fondamentale de ces électeurs est la volonté de réduire l’immigration. C’est ce qui ressort généralement des sondages. D’où l’idée absurde que les électeurs FN “se tromperaient de colère”. Par rapport à ce qu’ils veulent, les électeurs frontistes font un vote parfaitement logique (et ils n’ont pas d’autres choix).

 

2) le vote FN (ou autres nationalistes en Europe) n’est que partiellement associé aux problèmes de chômage, crise, etc… Un exemple : l’Espagne, qui a vu le chômage remonter à plus de 20% au début des années 2010, n’a pas vu un parti nationaliste émerger depuis des décennies. De même, en Grèce, Aube Dorée, qui a tant fait jaser, n’a pas dépassé 10% des voix nationalement. Pour l’Espagne, l’explication usuelle est que le passé franquiste inhiberait le retour de la droite nationaliste. Explication très peu satisfaisante selon moi : l’Allemagne a un passé beaucoup plus lourd, et a néanmoins vu une forme de nationalisme - très différente de l’hitlérisme - fulgurer avec l’AfD. 

La véritable raison est que l’Espagne : 1) se vit psychologiquement toujours comme un pays d’émigration, alors qu’elle est en réalité devenue un pays d’immigration; 2) les 5 millions d’immigrés vivant en Espagne sont souvent latino-américains (un tiers) ou européens (un autre tiers). Bref, ce sont souvent des gens proches, ethniquement, des Espagnols : de type européen (les latinoaméricains qui émigrent sont souvent des Blancs), de tradition chrétienne, et s’hispanisant (linguistiquement) rapidement (ou étant déjà hispanophones de naissance). Seuls 20% des immigrés en Espagne viennent de pays musulmans (il y a 2–3% de musulmans dans ce pays, contre 7.5% en France en 2010 selon le Pew Research Center, et un point de plus sans doute aujourd’hui en France). La Grèce, si elle est un lieu de passage pour les “migrants”, n’est pas un pays où ils s’installent. A l’inverse, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France connaissent de forts mouvements d’immigration extra-européenne (du sous-continent indien, d’Afrique noire, des Caraïbes, du Maghreb, du Machrek), amenant avec eux des religions très différentes du christianisme européen (un peu l’hindouisme au Royaume-Uni, mais surtout l’Islam dans plusieurs pays). De toute évidence, c’est le changement (ressenti ou réel) de composition ethnique des pays européens qui explique l’émergence des partis anti-immigration, et pas ou peu le chômage ou la pauvreté - auquel cas il devrait sans doute déjà y avoir une “extrême-droite” (terme très flou, que je n’emploie pas d’habitude) au pouvoir à Madrid ou Athènes.

 

Lire la suite

La guerre pour le sens de l'existence (2)

(lire la partie précédente)

Bouclier ct america

Partie 2 : Trump, Brexit, Le Pen, AfD : de quoi sont-ils les noms ?

 

Réduits au larmoiement sur ces millions d’électeurs qui « sortent du cercle de la Raison », nos plumitifs et autres encombrants des ondes et des réseaux nous parlent du « repli sur soi », des « peurs identitaires », ou, quand leurs capacités conceptuelles sont encore plus basses, de la montée du « populisme ». « Populisme » étant, dans les années 2010, le successeur de ce que fut « communautarisme » dans les années 2000, à savoir un terme flou servant d’épouvantail, qu’il y ait un début de pertinence dans la critique des faits mis derrière ce terme, ou non.

 

Bien qu’ils tombent dans le moralisme et le psychologisme de bas étage, les larmoyants n’ont pas tout faux. Qu’il y ait un mouvement de défense identitaire à l’œuvre chez un nombre croissant de peuples – les Allemands s’y sont ajoutés depuis 2013 et la création d’Alternativ fur Deutschland (AfD) -, c’est un fait. Mais sa motivation profonde échappe à la raison médiatique, qui n’y voit que peur et autres sentiments déplorables. Et ce à cause des limitations du logiciel dominant dans la caste médiatique.

Lire la suite

La guerre pour le sens de l'existence (1)

Ceci est le début d'un article assez long, rédigé en décembre 2016 et censé faire le bilan de cette année 2016, et du tournant "populiste", "réactionnaire" que la scène politique internationale semble prendre depuis 24 mois.

Counterstrike

Partie 1 : le mythe de l’ère de la « post-vérité »

 

La victoire du Brexit et de Donald Trump (au collège électoral américain) ont lancé, chez les journalistes et la sphère médiatique, qui s’étaient majoritairement (mais pas unanimement) rangés dans le camp du Remain lors du référendum britannique, et presque entièrement contre Donald J. Trump aux USA, le thème de « l’ère de la post-vérité ». Les deux succès s’expliqueraient par la montée des peurs et des passions irrationnelles, qui auraient rendu une fraction considérable de l’électorat insensible aux faits et à la raison. Faits et raison qui, faut-il le comprendre, auraient massivement penché contre le Brexit et contre Trump.

 

Lire la suite

2015, l'année de sang (2)

Suite de l'article de la veille

Secours migrants

Avril

                Vagues de sang

Environ un million de personnes ont tenté de franchir la Méditerranée soit illégalement, soit en tant que réfugiés (déposant donc des demandes d’asile) au cours de l’année 2015, se dirigeant principalement vers l’Europe du Nord et du Nord-Ouest. Trois mille périrent en mer, sans compter certains disparus dans des naufrages éventuels, dont on n’aurait nul témoin, mais probables. Le mois d’avril, avec plus de mille morts, fut le plus meurtrier.

Ce phénomène a d’abord un nom : celui des « migrants ». Cette appellation amalgame (ce qui est autorisé, ce coup-ci, faut-il croire) la grande majorité des migrants qui arrivent en Europe de façon totalement légale, au moins lors de leur arrivée, tant que leurs titres de séjour sont valables, et une minorité qui arrive sans titres. Minorité qui, certes, devient de plus en plus importante en cette année. Mais une minorité qui ne peut s’approprier le titre de « migrants ». En réalité, le seul nom valable pour désigner ce phénomène et les populations franchissant les frontières sans que les lois puissent les arrêter, même le temps d'étudier leurs demandes d'asile, serait celui de "migrants illégaux". 

Lire la suite

Pap Ndiaye, les historiens et le racisme - par Nationaliste Jacobin

Par Nationaliste Jacobin, sur son blog

Connaissez-vous le magazine l’Histoire ? Il s’agit d’une publication mensuelle qui se donne pour objectif de vulgariser les dernières avancées de la recherche historique, et c’est tout à fait louable. Beaucoup d’universitaires, malheureusement, vivent dans leur monde, coupés du commun des mortels, et constituent une communauté fermée, avec son langage abscons, ses concepts prétentieux, le tout parfaitement incompréhensible pour le profane. Tout un langage complexe et pseudo-scientifique permet à ce nouveau clergé de garder la haute main sur la recherche, et c’est tout aussi vrai en géographie, en littérature, en « sciences de l’éducation ». Les sciences « humaines » nourrissent semble-t-il un complexe d’infériorité par rapport aux sciences « dures ». Au contraire, les historiens anglo-saxons ne se sentent pas obligés d’habiller leurs travaux d’un vocabulaire aussi impressionnant que creux la plupart du temps. Pour une fois, le pragmatisme anglo-saxon a ses mérites, et les ouvrages d’historiens anglais ou américains, il faut le dire, sont souvent très agréables à lire, accessibles, et surtout ne nécessitent pas les talents d’un exégète ! J’approuve donc la démarche du magazine l’Histoire, qui propose des articles courts (un peu trop parfois quand le sujet est passionnant), bien écrits, dans un français accessible. L’Histoire est à mettre entre toutes les mains. Mais, car il y a un mais, certains partis pris idéologiques, développés sous le couvert de la recherche et avec l’apparente caution d’une démarche scientifique, me dérangent.

Lire la suite

Après le vote suisse - par l'Association pour une Constituante

Par Etienne Tarride, sur le site de l'Association pour une Constituante

Le vote des suisses a donné lieu à une avalanche de commentaires, souvent marqués plus par la passion que par la raison. Etienne Tarride donne ci-dessous une analyse différente, cherchant à remonter aux sources du problème.

***

Il est sans doute possible de tirer de nombreuses conclusions du vote Suisse relatif aux règles d’immigration. Il faudra y réfléchir posément plutôt que d’adopter une position toute faite.
Pour ma part, je retiens d’abord de cet épisode une leçon essentielle : Quand les peuples de l’Europe, membres ou non de l’Union Européenne sont interrogés au suffrage universel sur la construction en cours, ils manifestent leurs refus ou, au moins, leurs réserves. Tel est le cas du peuple Suisse qui s’est refusé à valider les résultats contraignants d’une négociation avec l’Union Européenne, tel fut le cas des peuples déjà inscrits dans cette Union, les Français et les Hollandais qui ont voté « non » en 2005, mais aussi les Irlandais et les Danois qu’il a fallu faire voter autant de fois qu’il était nécessaire pour obtenir enfin un « Oui » à l’Europe ou à l’Euro.

Lire la suite

Laurent Pinsolle lit Todd & Le Bras

Commentaire de Pablito Waal : Après Michéa, c'est Todd et Le Bras, démographes connus, que Laurent Pinsolle lit. On notera la prophétie d'effondrement du FN dans la troisième partie, où l'argument principal semblerait être une analogie entre le FN et le PCF, le premier finissant par recouvrir la carte électorale que le second avait eu jadis, et l'écart entre les attentes populaires et "le fond culturel de l'extrême-droite" amènerait une chute du parti lepéniste rapide...Il faudrait lire ce livre, car tel que Pinsolle le décrit, l'argument est vaporeux.

Voir également l'article que Yann, du Bon Dosage, consacre à ces deux auteurs (avec vidéo en prime). 

Todd et Le Bras lisent dans les cartes de la France - par Laurent Pinsolle

Quand Todd et Le Bras décryptent l'économie par les cartes - par Laurent Pinsolle

Todd et Le Bras expliquent la hausse du FN...et prévoient sa disparition ! - par Laurent Pinsolle

Lire la suite

Cette gauche qui préfère les immigrés illégaux aux classes populaires - par Laurent Pinsolle

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

Voir également les articles de Descartes (celui-là et celui-ci) et l'article de Yohann Duval.

Commentaire de Pablito Waal : après avoir publié l'article d'Edgar, qui ne contestait pas la légitimité des expulsions en tant que telles, mais les circonstances et les moyens, nous diffusons un point de vue assez différent par Laurent Pinsolle. Aujourd'hui même, François Hollande a rabaissé la fonction présidentielle en commentant une affaire qui aurait au pire dû concerner le ministère de l'Intérieur, et en faisant une proposition (le retour de Leonarda seule en France) apportant plus de problèmes que de solutions. On pourra bien entendu se poser la question de la pertinence d'opposer immigrés illégaux et classes populaires. Cependant, on a rarement vu des manifestations lycéennes (totalement spontanées, cela va de soi) contre une délocalisation ou les ravages de l'euro...

http://www.ouest-france.fr/photos/2013/10/18/131018141014030_86_000_apx_470_.jpg
Ca va cinq minutes, mais faut pas abuser, QUAND MEME !
Rappel des faits
Bien sûr, savoir qu’une fille de 15 ans aurait été arrêtée dans son bus qui partait pour un voyage scolaire, devant ses camarades pour être expulsée touche la corde sensible de toute personne. Cependant, il faut savoir garder la tête froide. Après tout, on peut supposer que l’histoire de presque tous les immigrés illégaux peut déclencher la compassion, entre voyages dangereux entre les mains de passeurs peu scrupuleux et avides, et destin forcément difficile dans un nouveau pays dont ils ne parlent pas forcément la langue. Mais il faut savoir ne pas se laisser dicter son attitude par l’émotion.

Lire la suite

Indigne - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

Le point de vue d'Edgar sur l'expulsion de la jeune Leonarda, réfugiée kosovare. Et une réflexion insoluble sur la nécessité du respect des lois et le devoir de justice.

Voir aussi, sur le déroulement des faits, l'article de David Desgouilles sur Antidote.

Un lecteur m'indique en commentaire que l'expulsion de la famille de Leonarda s'étant faite dans les règles, un républicain ne peut que plier aux lois. L'argument n'est pas faux. Moi-même je supporte difficilement les faucheurs d'OGM et autres démonteurs de McDo, que je tiens pour des partisans de l'autodéfense. Le champion des républicains ainsi définis serait donc Socrate, qui accepta de mourir pour se conformer aux lois.

mort-socrate-460x306.jpg

Pour rester dans un champ très théorique et pas très fin, on pourrait dire que face à Socrate (et Créon), il y a Antigone, qui demande l'application de droits naturels, sacrés, supérieurs au règles humaines. Derrière, et plus tard, il y a tout un courant de la philosophie politique que je connais moins, assez américain, qui prône la désobéissance civile. A mon sens, ça aboutit à des courants ultralibéraux type Nozick et autres, que je n'ai jamais pris au sérieux.

Lire la suite

2012, année de la lose - le Pen, vite ! ...en surplace

Suite du précédent...passage en revue des faux succès de l'année passée :

http://www.lepoint.fr/images/2012/06/27/marine-lepen-613575-jpg_420606.JPG

Le FN : Les scores à plus de 20% attribués à celle qui préside le FN depuis Janvier 2011 ne se sont pas réalisés…à deux points près environ. Mais on peut faire le même commentaire qu’avec le Front de Gauche : avec ses 18%, pour 78% de participation, le score de la candidate ne devance pas celui de son père et du félon Mégret en 2002. Le cheminement interne de la campagne mariniste est également éclairant : à partir de février-mars, quelques semaines à partir du débat miteux avec Mélenchon, et suite à la manifestation du Front de Gauche place de la Bastille, on vit l’écart des intentions de votes entre les deux « extrêmes » se resserrer, voire s’inverser. Ces sondages reflétaient-ils la réalité ?

Lire la suite

Génération Identitaire et l'inquisition islamophile - par Nationaliste Jacobin

Par Nationaliste Jacobin, sur son blog

http://blog-nationaliste.blog4ever.com

Un article sur un sujet fort polémique...L'auteur semble oublier que la démonstration faite par Génération Identitaire, sans même parler de sa signification, n'en était pas moins une violation de propriété privée, avec peut-être une dégradation de biens. En dehors de cela, l'opinion de l'auteur a sa place dans le débat.Envoyer l'article par email

L’organisation Génération Identitaire (GI), une filiale du fameux Bloc Identitaire, a défrayé la chronique en occupant samedi 20 octobre le chantier de la grande mosquée de Poitiers. Soixante-treize membres de GI, venus de toute la France, étaient présents. Ils ont évacué les lieux, sans violence, en début d’après-midi. Quatre d’entre eux ont été mis en examen et soumis à un contrôle judiciaire sévère au terme de leur garde à vue. On a parfois tendance à imaginer que l’extrême droite en France se résume au Front National.



Lire la suite

Le multiculturalisme ou la fin du citoyen - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

http://loeildebrutus.over-blog.com/

images-copie-2.jpg

« Or le multiculturalisme est une fausse réponse au problème, d'une part parce qu'il est une sorte de racisme désavoué, qui respecte l'identité de l'autre mais l'enferme dans son particularisme. C'est une sorte de néocolonialisme qui, à l'inverse du colonialisme classique, "respecte" les communautés, mais du point de vue de sa posture d'universalité. D'autre part, la tolérance multiculturelle est un leurre qui dépolitise le débat public, renvoyant les questions sociales aux questions raciales, les questions économiques aux considérations ethniques. »

Slavo Zizek, Des idées-force pour éviter les impasses de la globalisation, Le Monde, 02/09/11.

Lire la suite

Micro-débat sur le dividende universel - par l'ARSIN

Par l'ARSIN

Aujourd'hui, en s'inspirant du site Création Monétaire, et d'exemples de réalisations concrètes, l'ARSIN livre un débat sur le dividende (revenu?) universel :

Un revenu justifié par le simple fait d'être né...Serait-ce un piège ?

Lire la suite

Revue des blogs par l'ARSIN - semaine du 9 septembre

Par l'Arsin

logo-reduit-arsin-1.png  

L'ARSIN fait une revue audio des blogs de ses partenaires. Désormais, restés informés de la blogosphère sans user de vos yeux, en écoutant des résumés exhaustifs et plus intéressants à entendre qu'un lecteur automatique :


RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×