Le Pen

Sur les motivations des électeurs du Front National

L'article suivant est une réponse à une question posée sur Quora, qui portait sur les motivations des gens qui soutiennent le FN.

Je préfère dire ce qu’il me semble avoir compris des motivations générales des gens qui votent FN (ou autre parti nationaliste en Europe : UKIP, AfD, PvV…).

1) la motivation fondamentale de ces électeurs est la volonté de réduire l’immigration. C’est ce qui ressort généralement des sondages. D’où l’idée absurde que les électeurs FN “se tromperaient de colère”. Par rapport à ce qu’ils veulent, les électeurs frontistes font un vote parfaitement logique (et ils n’ont pas d’autres choix).

 

2) le vote FN (ou autres nationalistes en Europe) n’est que partiellement associé aux problèmes de chômage, crise, etc… Un exemple : l’Espagne, qui a vu le chômage remonter à plus de 20% au début des années 2010, n’a pas vu un parti nationaliste émerger depuis des décennies. De même, en Grèce, Aube Dorée, qui a tant fait jaser, n’a pas dépassé 10% des voix nationalement. Pour l’Espagne, l’explication usuelle est que le passé franquiste inhiberait le retour de la droite nationaliste. Explication très peu satisfaisante selon moi : l’Allemagne a un passé beaucoup plus lourd, et a néanmoins vu une forme de nationalisme - très différente de l’hitlérisme - fulgurer avec l’AfD. 

La véritable raison est que l’Espagne : 1) se vit psychologiquement toujours comme un pays d’émigration, alors qu’elle est en réalité devenue un pays d’immigration; 2) les 5 millions d’immigrés vivant en Espagne sont souvent latino-américains (un tiers) ou européens (un autre tiers). Bref, ce sont souvent des gens proches, ethniquement, des Espagnols : de type européen (les latinoaméricains qui émigrent sont souvent des Blancs), de tradition chrétienne, et s’hispanisant (linguistiquement) rapidement (ou étant déjà hispanophones de naissance). Seuls 20% des immigrés en Espagne viennent de pays musulmans (il y a 2–3% de musulmans dans ce pays, contre 7.5% en France en 2010 selon le Pew Research Center, et un point de plus sans doute aujourd’hui en France). La Grèce, si elle est un lieu de passage pour les “migrants”, n’est pas un pays où ils s’installent. A l’inverse, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France connaissent de forts mouvements d’immigration extra-européenne (du sous-continent indien, d’Afrique noire, des Caraïbes, du Maghreb, du Machrek), amenant avec eux des religions très différentes du christianisme européen (un peu l’hindouisme au Royaume-Uni, mais surtout l’Islam dans plusieurs pays). De toute évidence, c’est le changement (ressenti ou réel) de composition ethnique des pays européens qui explique l’émergence des partis anti-immigration, et pas ou peu le chômage ou la pauvreté - auquel cas il devrait sans doute déjà y avoir une “extrême-droite” (terme très flou, que je n’emploie pas d’habitude) au pouvoir à Madrid ou Athènes.

 

Lire la suite

10 thèses de l'entre-deux-tours - ou pourquoi le FN a intérêt à perdre l'élection

Courbes 2nd tour opinionway 1

 

Les jeux semblent faits. Mais la défaite de Marine Le Pen, si elle reste dans ces ordres de grandeurs, ne sera pas forcément une mauvaise chose pour elle et son parti.

 

Malgré le mépris que m'inspirent le personnage politique d’Emmanuel Macron, son programme ou ce qui en tient lieu, je voudrais, juste avant le débat du 3 mai 2017, égréner quelques thèses, dont les premières disent que, rationnellement, dans l’intérêt de la France, il vaut mieux que le Front National ne gagne pas l’élection du 7 mai prochain. L’hypothèse n’est pas risquée de toute façon, les sondages de la candidate stagnant autour de 40% d’intentions de vote depuis quelques jours.

Foin d’ « antifascisme » et de « bête immonde » ici. La campagne de « re-diabolisation » du Front National qu’Emmanuel Macron essaie de nous infliger depuis le 24 avril me sort par les yeux, surtout lorsqu’il s’est abaissé à manipuler des morts français, ceux d’Oradour-sur-Glane, pour en faire un argument électoral contre d’autres Français.

Mais il y a des raisons, objectives ou très probables pour les motifs que je vais donner, qui font que la victoire du Front National n’est pas dans l’intérêt du pays…ni du parti lui-même, de sa présidente, et même des souverainistes en général. Du moins pas en 2017, dans l'état actuel du FN et de la France. En fait, je pense même que les seules personnes qui auraient vraiment intérêt à souhaiter une telle (et très improbable) victoire devraient être les anti-lepénistes radicaux, qui auraient tout à parier que cette première victoire du FN serait sa dernière.


Voici pourquoi.

Lire la suite

Pavé de campagne

Evolution des intentions de vote a l election presidentielle 2017

 

Dans ce texte bien trop long pour être lu, je vais essayer de faire un tour de vue du spectacle offert par les Présidentielles à quelques jours du scrutin.

Sommaire (comme mes propos) :

Contexte international

Contexte économique européen et français

Contexte social français

Contexte politique

Contexte identitaire

Présentation des différentes candidatures

Les trotskystes : Arthaud et Poutou

Les « dissidents » inclassables : Asselineau et Cheminade

Les dissidents de droite : Dupont-Aignan et Lassalle

Le syndicat de faillite du PS : Hamon

Les candidats « de gouvernement » : Macron et Fillon

Les postures de défense : Mélenchon et Le Pen

Conclusion

Lire la suite

La guerre pour le sens de l'existence (2)

(lire la partie précédente)

Bouclier ct america

Partie 2 : Trump, Brexit, Le Pen, AfD : de quoi sont-ils les noms ?

 

Réduits au larmoiement sur ces millions d’électeurs qui « sortent du cercle de la Raison », nos plumitifs et autres encombrants des ondes et des réseaux nous parlent du « repli sur soi », des « peurs identitaires », ou, quand leurs capacités conceptuelles sont encore plus basses, de la montée du « populisme ». « Populisme » étant, dans les années 2010, le successeur de ce que fut « communautarisme » dans les années 2000, à savoir un terme flou servant d’épouvantail, qu’il y ait un début de pertinence dans la critique des faits mis derrière ce terme, ou non.

 

Bien qu’ils tombent dans le moralisme et le psychologisme de bas étage, les larmoyants n’ont pas tout faux. Qu’il y ait un mouvement de défense identitaire à l’œuvre chez un nombre croissant de peuples – les Allemands s’y sont ajoutés depuis 2013 et la création d’Alternativ fur Deutschland (AfD) -, c’est un fait. Mais sa motivation profonde échappe à la raison médiatique, qui n’y voit que peur et autres sentiments déplorables. Et ce à cause des limitations du logiciel dominant dans la caste médiatique.

Lire la suite

La guerre pour le sens de l'existence (1)

Ceci est le début d'un article assez long, rédigé en décembre 2016 et censé faire le bilan de cette année 2016, et du tournant "populiste", "réactionnaire" que la scène politique internationale semble prendre depuis 24 mois.

Counterstrike

Partie 1 : le mythe de l’ère de la « post-vérité »

 

La victoire du Brexit et de Donald Trump (au collège électoral américain) ont lancé, chez les journalistes et la sphère médiatique, qui s’étaient majoritairement (mais pas unanimement) rangés dans le camp du Remain lors du référendum britannique, et presque entièrement contre Donald J. Trump aux USA, le thème de « l’ère de la post-vérité ». Les deux succès s’expliqueraient par la montée des peurs et des passions irrationnelles, qui auraient rendu une fraction considérable de l’électorat insensible aux faits et à la raison. Faits et raison qui, faut-il le comprendre, auraient massivement penché contre le Brexit et contre Trump.

 

Lire la suite

Élections européennes : le FN comme prévu - par Tomgu

Par Tomgu, sur son blog

Suite des commentaires des Européennes par nos partenaires.

Capture

C'est dimanche soir à 20h00 que les résultats des élections européennes sont tombés. Et pour beaucoup la nouvelle a été catastrophique. Certains ont même parlé de véritable séisme et chacun y est allé de son petit commentaire.

Mais de quoi parle-t-on en réalité ? Rien de plus qu'un évènement annoncé depuis longtemps. Un évènement que beaucoup avaient anticipé et que d'autres ont préféré ignorer.

Lire la suite

J.K. Galbraith et Marine Le Pen - par l'Association pour une Constituante

Par André Fontaine, sur le site de l'Association pour une Constituante

John Kenneth Galbraith (1908 - 2006)

Il est difficile de savoir si Marine Le Pen ou ses conseillers ont lu La science économique et l’intérêt général de JK Galbraith, mais on trouve, dans le virage politique qu’elle essaye de faire prendre au FN, comme des échos des analyses du célèbre économiste qui fut le conseiller de plusieurs présidents démocrates des États-Unis. Dans cet ouvrage de 1974, il propose un découpage de la société états-unienne en deux grands ensembles : le système planificateur et le système de marché.

Le système planificateur, comme son nom l’indique, planifie et contrôle les activités de la nation en éliminant toute concurrence. Il se compose de technostructures, sociétés anonymes aux mains de bureaucraties, avant tout gestionnaires, qui ont envahi tous les secteurs et même vivent en symbiose avec la haute administration de l’Etat.

Lire la suite

Quand Caroline Fourest et Fiammetta Venner explosent en vol - par Joe Liqueur

Par Joe Liqueur, sur son blog

Caroline Fourest et Fiammetta Venner se démasquent aussi très bien elles-mêmes.

J’achève bientôt la lecture de Marine Le Pen démasquée, un ouvrage que notre petit roquet des bacs à sable idéologiques, j’ai nommé la citoyenne Fourest, a commis et cosigné avec Fiammetta Venner. Sur la forme, souvent confus parce que vite et mal écrit, mais on peut au moins admettre que les développements concernant le fonctionnement du Front national sont assez éclairants, et vont d’ailleurs dans le sens de ce que disent des gens comme François Asselineau ou Laurent Pinsolle (accessoirement je trouve assez piquant de faire ce double rapprochement, peut-être suis-je parfois enclin à une certaine perfidie).

N’empêche : ce que Fourest et Venner ont à dire sur l’économie en général et sur la question de l’euro en particulier, ou sur la géopolitique, ou a fortiori sur la philosophie politique, est pour le moins… inutile, et le mot est faible - mais vraiment, très faible.

Lire la suite

Le FN ne fera RIEN - par V.A.R.

Par Valeurs & Actions Républicaines, sur leur site

Commentaire de Pablito Waal : on remarquera que, dans l'analyse de V.A.R., contrairement à celles de Descartes, les classes moyennes sont victimes de l'européïsme et des réformes de l'Etat, alors que chez Descartes, ce sont elles qui, par leurs choix en faveur de l'Europe et du libre-échange, pénalisent les classes populaires...

Votez FN, et après ?

Face à la sourde colère populaire le FN semble apparaître comme LE vote de ces millions de braves gens écoeurés.

Certes l'UMPS a un bilan sinistre ! Ni Sarkozy ni Hollande ne veulent rendre à la France son indépendance. Partisans acharnés des traités européens les deux derniers locataires de l'Elysée méprisent souverainement une bonne partie des électeurs. Sortis d'une servilité crasse vis-à-vis des puissances d'argent, ils n'ont pas d'autre politique que celle de suivre la feuille de route dictée à Bruxelles. Ils étaient pour le oui à la constitution européenne en 2005, texte rejeté nettement par les Français.

C'est la prison européenne qui fait gonfler le FN

Lire la suite

Le Front national est d'extrême droite - par Voltaire République

Par Simon Archipenko, sur le blog de Voltaire République

Commentaire de Pablito Waal : le terme "extrême-droite" dont la construction même doit plus à l'invective qu'à une analyse politique (l'extrémisme est toujours relatif...) n'a pas ma faveur. Le Front National est une droite nationaliste conservatrice. Et, comme l'indique S.Archipenko, pas spécialement républicaine, sociale et ni vraiment antieuropéenne.

Et si madame Le Pen avait réussi sont coup en faisant du mot "extrême-droite", donc de son idéologie, quelque chose de tout à fait banal?

Le mal est banal disait Hannah Arendt.

Les Français sont habitués au FN sur l'échiquier politique, puisqu'ils votent (minoritairement) pour lui, justement pour cause ... d'extrême-droitisme. Les Français n'ignorent pas leur Histoire.

 

Lire la suite

Villeneuve sur Lot, panorama après la bataille - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

http://www.repro-tableaux.com/kunst/camille_pissarro_59/boulevard_lef21813.jpg

Un boulevard pour qui?

(ci-dessus : Boulevard Montmartre, Camille Pissarro, 1897)

Beaucoup de choses ont été dites sur les résultats de l’élection partielle dans la 3ème circonscription du Lot-et-Garonne, celle de Villeneuve sur Lot. Quelque chose est frappant dans l’attitude des commentateurs : personne n’est surpris. Tout le monde traite l’affaire comme s’il était parfaitement « normal » que le parti dominant de la politique française, celui qui détient la présidence de la République, la majorité à lui seul à l’Assemblée Nationale, la quasi-totalité des présidences de région, la grande majorité des présidences de conseils généraux et des mairies se retrouve privé de deuxième tour dans une circonscription où, excusez du peu, son candidat avait approché la moitié des suffrages lors de l’élection précédente.

Lire la suite

L'affaire Cahuzac coulera-t-elle la constitution? - par Joe Liqueur, les Volontaires, Y.Duval et Descartes

Commentaire de Pablito Waal : l'affaire en question n'est pas celle qui me passionne le plus. Mais je remarque une chose : comme le notait un sondeur récemment, ladite affaire affecte très peu les popularités du Président et du Premier Ministre, déjà basses. Et elle profite peu au Front de Gauche ou au Front National. Peut-être parce que la menace du "tous pourris" qui alimenterait les extrêmes a finalement peu de chances de se réaliser. Comme cela a déjà été exposé sur ce site, les français sont assez inertes politiquement, passent peu d'un bord à l'autre de l'échiquier, et les scores électoraux atteints par la gauche ou la droite radicales semblent bien délimités.

Dans la liste d'article qui suit, outre le rappel des faits connus, par Yohann Duval, ou supposés, par les Volontaires, il y a un débat entre les positions de l'Association pour une Constituante, qui, par construction, considère que ces évènements invitent à modifier notre Constitution, et les articles de Descartes, qui pense qu'il n'en est rien.

 cahuzacan.jpeg

Le citoyen Cahuzac dans la ligne de mire - par Joe Liqueur

L'armée française aurait précipité la chute de Jérôme Cahuzac - par Sandrine Perroud, sur le site des Volontaires

Jérôme Cahuzac, le "meilleur" des socialistes ? - par Yohann Duval

L'impardonnable mensonge de Jérôme Cahuzac - par Yohann Duval

Elire une Constituante, voilà l'urgence ! - par l'Association pour une Constituante

Affaire Cahuzac : Le martyre de Saint-Jérôme - par Descartes

"Coup de balai" : le retour d'un mythe - par Descartes

Lire la suite

2012, année de la lose - le Pen, vite ! ...en surplace

Suite du précédent...passage en revue des faux succès de l'année passée :

http://www.lepoint.fr/images/2012/06/27/marine-lepen-613575-jpg_420606.JPG

Le FN : Les scores à plus de 20% attribués à celle qui préside le FN depuis Janvier 2011 ne se sont pas réalisés…à deux points près environ. Mais on peut faire le même commentaire qu’avec le Front de Gauche : avec ses 18%, pour 78% de participation, le score de la candidate ne devance pas celui de son père et du félon Mégret en 2002. Le cheminement interne de la campagne mariniste est également éclairant : à partir de février-mars, quelques semaines à partir du débat miteux avec Mélenchon, et suite à la manifestation du Front de Gauche place de la Bastille, on vit l’écart des intentions de votes entre les deux « extrêmes » se resserrer, voire s’inverser. Ces sondages reflétaient-ils la réalité ?

Lire la suite

1972 - 2012 : 40 ans pour normaliser le FN ? - par Tomgu

Par Tomgu, sur son blog

http://lactualite.over-blog.com

http://a34.idata.over-blog.com/450x577/2/52/69/63/vieilles-affiches/vieille-affiche-persil-lave-plus-blanc-.jpg

Le 5 octobre 1972, Jean-Marie Le Pen, avec d'autres, fondait le Front National pour l'Unité Française (FNUF).

Depuis, de nombreux bouleversements sont intervenus dans l'histoire du parti : entrée à l'Assemblée Nationale, conquête de mairies, départ de Bruno Mégret ... Bref, le FN d'hier n'est pas le FN d'aujourd'hui. Et cela est d'autant plus vrai que Marine que n'est pas Jean-Marie.

Lire la suite

L'Université d'été de DLR selon Yohann Duval - par l'ARSIN

Par l'ARSIN

Yohann Duval, qui a assisté à l'Université de Debout la République, nous gratifie de deux articles, que nous résumons ici.

universite-dlr-nda.jpg

Le premier sur le débat entre deux économistes français (Jacques Sapir, Philippe Murer) et un allemand (Markus Kerber) sur l'euro :

http://duvalyohann.over-blog.fr/article-universites-de-rentree-de-debout-la-republique-pourquoi-l-euro-n-est-pas-viable-109951286.html

Lire ici le résumé de l'analyse de Jacques Sapir sur la crise de la zone euro, mentionné dans cette vidéo.

Et l'avis de Yohann sur la volonté de rassemblement de Nicolas Dupont-Aignan, y compris dans le dialogue avec les électeurs du FN :

http://duvalyohann.over-blog.fr/article-universites-de-rentree-de-debout-la-republique-nicolas-dupont-aignan-lance-un-appel-au-rassembleme-109988198.html


Bilan des élections législatives 2012 - par Nationaliste Jacobin

Par Nationaliste Jacobin, sur son blog

http://blog-nationaliste.blog4ever.com

http://www.cagou.com/blog/wp-content/uploads/2012/06/550px-Nuance_des_candidats_en_t%C3%AAte_au_premier_tour_des_l%C3%A9gislatives_2012.jpg

L’heure du bilan a sonné après une période électorale intense et stimulante. Autant le résultat des présidentielles (je parle du 1er tour bien sûr) m’avait vraiment déçu (1), autant les résultats des législatives me remplissent d’une joie mesurée. Car les bonnes nouvelles ne manquent pas.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×