Lordon

Frédéric Lordon : " il faut prendre les hommes tels qu'ils sont et non tels qu'on voudrait qu'ils fussent..." - par L'Espoir

Par l'Espoir, sur leur site

lordon conférence viodéo spinoza

Dans cette conférence filmée de février 2014, Frédéric Lordon explique : "il ne faut pas se raconter d'histoire".

Certains comportements, certains désirs, modes de vies sont bel et bien là et il serait fou de nier le désir majoritaire. De le faire passer pour une simple "erreur".

Proposer une alternative au capitalisme à gauche, c'est être conscient qu'il faudra proposer un régime tout aussi "désirable" que celui ci, à ceux qui sont attachés à la vie confortable, "moelleuse", et que rebute le retour à une plus grande frugalité.

Il y traite également de l'Etat et de la violence.

Une intervention lumineuse, parce que réaliste. (30 minutes)

 

Lire la suite

Le lordo-antilibéralisme est un gauchisme - par Joe Liqueur

Par Joe Liqueur, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : Un article contrastant avec celui précédemment publié, par Jacques Sapir. Je ne partage pas les opinions de Joe Liqueur sur l'immigration (voir ici un article en deux parties dont le propos m'est plus acceptable).

Lea_Crespi_TeleramaFrédéric Lordon ne veut pas (trop) se fâcher avec les alter-machin.
Y parviendra-t-il ? ©Léa Crespi pour Télérama

Evidemment, il y a beaucoup de bonnes choses dans le dernier livre de Frédéric Lordon (La Malfaçon, Les liens qui libèrent, 2014). J’ai appris plein de nouveaux mots… ce qui justifierait « par soi », comme dirait notre camarade, la lecture de cet ouvrage dont l’ambition littéraire est sans doute respectable à défaut d’être justifiée. Les développements de l’auteur au sujet des institutions étatiques françaises, qui ont le mérite d’exister contrairement à celles d’un hypothétique Etat européen, ou à propos du parti « socialiste » qui est devenu un parti de droite voire plus à droite que l’UMP, ou encore du spectre qui hante la France et qui est celui d’une alliance – ou au moins d’un compromis – entre le Front national parvenu au pouvoir et le grand capital (voir mon dernier billet), tout cela rejoint parfaitement les idées que j’exprime sur ce blog depuis maintenant quelques années. Mais il y a aussi des choses moins bonnes dans La Malfaçon. Et d’abord, il y a du gauchisme. De grosses louches de gauchisme. Des pelletées de gauchisme qu’on pourrait ensevelir la tour Montparnasse avec. Du gauchisme épais, visqueux et pontifiant, où le fond du discours lordonien rejoint sa forme – que, pour la part, je persiste à trouver quelque peu indigeste.

Lire la suite

À lire: La Malfaçon (F.Lordon) - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2014/04/lordon.jpg

Frédéric Lordon vient de publier un ouvrage, La Malfaçon[1], consacré tant à la construction de l’Union Européenne, qu’à la financiarisation et à l’Euro. Ce livre, il faut le dire d’emblée est excellent, tant dans la forme – et tous les lecteurs des textes de Frédéric Lordon le savent – que dans son fond. Cela n’exclut pas certaines critiques, et l’on y reviendra, mais la première chose que l’on peut dire de ce livre c’est qu’il faut courir l’acheter.

Une critique de l’Union Européenne

Le premier thème abordé est bien entendu – élection européennes obligent – la question des formes prises par ce que l’on a tendance à appeler le « construction européenne » et qui n’est en réalité que la construction d’institutions libérales dans des pays de l’Europe.

Lire la suite

Souveraineté et Nation - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

À propos d’un article de Frédéric LORDON, et en attendant le 14 juillet.

Frédéric LORDON vient de publier un texte important où il aborde la question essentielle de la souveraineté mais aussi celle tout aussi essentielle de la Nation. On voit immédiatement l’enjeu de ce texte, et des interrogations auxquelles il cherche à répondre, dans le contexte de la crise de l’Euro, mais aussi, plus généralement, de la crise de l’idée européenne engendrée par les efforts de ceux qui se proclament les plus ardents défenseurs de l’Union européenne. Ces questions ont aussi été abordées dans le livre qu’a dirigé Cédric Durand, et j’invite les lecteurs de ce carnet de se reporter au débat que j’ai eu avec lui dans des notes précédentes.

Lire la suite

Electrolux, Montebourg, et le protectionnisme européen - par Edgar

Par Edgar, sur son blog 

http://www.lalettrevolee.net 

Lire aussi l'article de Yohann Duval sur le même sujet.

electrolux.jpg

Inauguration en 2006 de l'une des usines polonaises d'Electrolux, sur un site public polonais 

La semaine dernière, Arnaud Montebourg a protesté contre la concurrence sud-coréenne dans le secteur automobile (la Corée du Sud, au passage, encore un pays qui, comme la Suisse, a oublié qu'il était trop petit pour se défendre dans la mondialisation. Heureusement qu'ils n'ont pas à craindre les chinois...)

Il s'est vite fait remettre à sa place par l'un des vrais patrons de l'économie française, le commissaire européen au commerce, Karel de Gucht.

Lire la suite

Le protectionnisme et ses ennemis - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

http://loeildebrutus.over-blog.com

3504471885.jpg

Si l'on en croit les résumés qu'en fait Brutus, les contributions de ce livre paraissent inégales. Lorsque Lordon parle des inégalités de rémunérations du travail, de taxation des revenus du capital, il me semble que ces éléments ont déjà été pris en compte par les théoriciens du libre-échange. Si la contributiond e François Ruffin semble porter sur des questions de réthorique, celles de Ha-Joon Chang et de Jacques Sapir semblent plus construites. Mais elles ne répondent pas à deux questions immédiates et fondamentales :

- la mise en place, aujourd'hui, de mesures protectionnistes renchérirait-elle les biens de consommation, et appauvrirait-elle les consommateurs français?

- ne risquerait-on pas des mesures de rétorsion de la part d'autres pays, mais aussi une perte de compétitivité de la France de par la hausse des coûts de production internes?

PRESENTATION GENERALE

Le protectionnisme et ses ennemis est un recueil de quatre articles qui abordent le thème du protectionnisme et la manière dont ce thème est ostracisé du débat public,  escamotant celui-ci au bénéfice des dogmes libre-échangistes et néolibéraux.

DEVELOPPEMENT.

A travers La « menace protectionniste », ce concept vide de sens (février 2009), Frédéric Lordon démontre comment le protectionnisme est érigé en menace par une pure construction intellectuelle hypocrite, et souvent malhonnête, pour justifier les positions libre-échangistes.

 

Lire la suite

Conspirationnisme : résumé d'un article de Frédéric Lordon - par Pablito Waal

Par Pablito Waal, pour l'ARSIN

Cette fois-ci, nous passons au format vidéo, avec un premier essai, sur un article de Frédéric Lordon. Le texte original est ici : http://blog.mondediplo.net/2012-08-24-Conspirationnisme-la-paille-et-la-poutre

Vous pouvez retrouver cette vidéo sur www.arsin.fr

Lire la suite

Sur la Toile : Blogs et Médias - 1er septembre 2012 - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

http://loeildebrutus.over-blog.com

http://www.ec-glacieres-boulogne.ac-versailles.fr/IMG/jpg/trompe_l_oeil_2.jpg

Peut-on vraiment tromper l'Oeil de Brutus ?

Chaque semaine, je vous propose de retrouver le meilleur (ou le pire …) de ce que j’ai pu découvrir et lire sur la toile. N’hésitez pas à donner votre avis. (Pour lire un article, cliquer sur son titre).

CHINE

Terres rares : un relâchement chinois en trompe-l'œil    , Audrey Garric, Le Monde  , 24-août-12. Mots clés : Terres rares Chine OMC libre-échange protectionnisme Rhodia recyclage écologie.

Lire la suite

A quoi joue Frédéric Lordon ? - par Joe Liqueur

Par Joe Liqueur, sur son blog

http://communisme-liberal.blogspot.fr/

Tout le monde ne peut pas aimer… Je vois beaucoup de commentateurs s’extasier devant le style peudo-littéraire de Frédéric Lordon, eh bien moi, je trouve ça plutôt indigeste. Lourd. Mais bon. Au moins, l’inventeur du SLAM (Shareholder Limited Authorized Margin) a-t-il le mérite d’être un peu original, et créatif, dans son style comme dans ses propositions foisonnantes. Sous ces deux deux rapports, ça change un peu de la manière plus austère de Jacques Sapir. Mais question créativité programmatique, il arrive que le citoyen Lordon aille un peu loin, ou pas assez loin, ou les deux à la fois, c'est un peu ce que l'on va voir ici - en tout cas c'est ce que j'ai vu… Quand il écrit dans le Diplo, le truculent économiste underground fait tout de même un effort de clarté (qui peut-être lui coûte ?). Le problème, c’est que Paul Krugman est vachement plus drôle, et décidément plus léger (du point de vue du style, s’entend).

Lire la suite

Sur la Toile : Blogs et Médias - 29 juillet 2012 - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

http://loeildebrutus.over-blog.com

http://liesidotorg.files.wordpress.com/2012/07/s2-reutersmedia-net.jpg?w=645

Chaque semaine, je vous propose de retrouver le meilleur (ou le pire …) de ce que j’ai pu découvrir et lire sur la toile. N’hésitez pas à donner votre avis. (Pour lire un article, cliquer sur son titre).

ARNAUD MONTEBOURG

Ce que devrait faire le ministre Montebourg s'il voulait être fidèle au Montebourg des primaires, Jacques Sapir, Atlantico.fr, 17-juil.-12. Mots clés : Montebourg PS gauche inflation structurelle Sapir économie France Allemagne protectionnisme dévaluation.

Lire la suite

Une crise qui n'est pas financière : contre Myret Zaki, Lordon, Généreux et alii - par Edgar

Par Edgar, sur La Lettre Volée

http://www.lalettrevolee.net

Une position non pas isolée, mais originale et courageuse d'Edgar!

subir.jpg

Au risque de paraître ravi d'occuper une position totalement isolée, je vois mal en quoi la crise actuelle serait une crise financière.

Les avis ne manquent pas pour condamner la finance, l'ennemi personnel de François Hollande.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×