mariage

Non, le « mariage pour tous » n’a rien à voir avec Mai 68. Au contraire - par Joe Liqueur

Commentaire de Pablito Waal : Le projet de loi sur le "mariage pour tous" ayant été adopté définitivement le 23 avril, voici la conclusion qu'en tire Joe Liqueur, du blog Communisme Libéral. On n'est pas obligé d'être d'accord sur tout, notamment sur l'absence d'intérêt du mariage (cf. les comparatifs entre les conditions des mariés, pacsés et concubins ici ou ici), mais il est très pertinent, comme l'avait jadis noté Descartes, que la revendication du "mariage pour tous" est bel et bien une déviation par rapport à l'esprit de 68 si souvent aperçu derrière cette loi.

Par Joe Liqueur, sur son blog

J’entends à l’instant l’inénarrable Christine Boutin conspuer les valeurs « libérales-libertaires », issues de Mai 68 et dont découlerait la loi sur le « mariage pour tous ». Refrain entonné par de nombreux porte-parole et simples manifestants anonymes. Il y a là un non-sens, un contresens et un fantasme.
D’abord, le non-sens des valeurs « libérales-libertaires ». Accoler ces deux termes n’a aucun sens, et j’en fais régulièrement le reproche à des auteurs qui me sont par ailleurs sympathiques, tels que les blogueurs Coralie Delaume, Descartes, Laurent Pinsolle et consorts, tendance réac-souverainiste de gauche ou de droite. Comme vous le savez, je suis à la fois socialiste (dans le domaine de la politique économique) et libertaire dans le domaine « sociétal ». Et je ne pense pas être (tout à fait) un cas social.

Lire la suite

Mariage homosexuel : quelques choses à redire...

 

Points de vue divers mais plutôt hostiles au mariage homosexuel, pour contrebalancer le point de vue médiatique majoritairement favorable, parfois de façon outrancière, au projet de loi. Certains de nos partenaires, comme Voltaire République , ou des auteurs que nous citons comme Laurent Pinsolle, sont en revanche partisans du "mariage pour tous". Voir aussi le dossier, contrasté, réuni par Contrepoints.

Lettre d’un adopté à François Hollande - par le Cercle des volontaires
Le mariage homosexuel est-il une évidence ? - par le journal Contrepoints
Un point de vue libéral.
Mariage pour tous, euthanasie et libéralisme : la quadrature du cercle ? - par le journal Contrepoints
Un point de vue libéral et chrétien.
Mariage homosexuel : le stade supérieur de l'ultra-libéralisme ? - par Descartes

Lire la suite

Nous sommes tous des "clauses de conscience" - par Descartes

Par Descartes, sur son blog
http://descartes.over-blog.fr/
Avec sa petite phrase François Hollande a provoqué un beau tollé. Imaginez-vous: le "mariage pour tous" (1) sera écrit dans la Loi, mais hors de question d'obliger les maires, officiers de l'état civil, de célébrer les mariages qui contreviendraient à leur "conscience". Ils n'auraient qu'à déléguer la célébration à un adjoint, voire à un simple conseiller municipal. Le président n'a pas expliqué ce que devront faire les couples qui par malchance habiteraient dans une commune où aucun édile ne consentirait à bénir leur union. Déménager, peut-être ?
Cette intrusion de la "clause de conscience" a de quoi surprendre ceux qui croyaient encore que nous vivions dans une république "une et indivisible". Ainsi donc les agents publics auraient une "conscience". Et non content de les pourvoir d'une "conscience", on voudrait que cette "conscience" prime sur l'application des lois dont ces mêmes agents publics sont les gardiens. Ainsi, l'agent publique aurait la liberté de laisser à un collègue le soin d'appliquer les lois avec lesquelles sa "conscience" est mal à l'aise. Ainsi, le policier en désaccord avec les limitations de vitesse pourrait refuser de verbaliser les infractions, l'instituteur catholique d'enseigner la théorie de l'évolution, l'agent de préfecture en désaccord avec la politique d'immigration d'accorder des cartes de séjour. Et le tout au nom de leur "conscience", puisqu'il n'existe aucun moyen de décider que telle "clause de conscience" est plus ou moins justifiée que telle autre. 

Lire la suite

Au secours, le Front de Gauche est devenu fou ! - par Descartes

Par Descartes, sur son blog
http://descartes.over-blog.fr/
http://img442.imageshack.us/img442/5549/getattachmentphpnx9.gif
L'affaire de la loi sur le "mariage pour tous" est en train de devenir le prétexte à tous les délires. Poussés par des minorités maximalistes qui jouent à fond sur le chantage où celui qui n'est pas d'accord avec elles se voit traiter de "réactionnaire", "homophobe" et autres joyeusetés, tenté par la surenchère permanente par rapport au gouvernement, le Front de Gauche semble avoir perdu tout contrôle sur son langage. Jugez plutôt. Voici le premier paragraphe de la déclaration publiée par le Front de Gauche aujourd'hui (consultable ici)
Le Front de Gauche réaffirme son exigence absolue d’égalité des droits et ce quelle que soit l’orientation sexuelle ou l’identité de genre des personnes. Celle-ci passe par la possibilité pour tous les couples de se marier, d’adopter des enfants ou de garantir à leurs enfants déjà présents la filiation avec l’ensemble de leurs parents. (c'est moi qui souligne)

Lire la suite

Mariage homosexuel: vers l'égalité pour tous - par Nationaliste Jacobin

Par Nationaliste Jacobin, sur son blog

http://blog-nationaliste.blog4ever.com

Certains arc-en-ciel voient le monde en noir et blanc.

Un article très polémique, mais l'ARSIN est un site de débat. Mais cet article a l'avantage de rappeler certaines choses : l'argument "les couples homos s'aiment donc ils ont le droit de se marier" pourrait très bien servir à justifier le mariage de couples incestueux. Face à cet argument, les pro-mariage gay ont souvent joué sur la dénonciation d'un soi-disant amalgame avec la pédophilie, alors qu'un "couple incestueux" peut être fait de deux majeurs. De plus, le manichéïsme des partisans du "mariage pour tous" apparaît également dans ce texte. A titre personnel, mon opinion est que je ne vois pas ce que le mariage homosexuel apporterait de mal (on ne voit pas de désastre social dans les pays qui l'ont autorisé)...mais je ne vois pas, à l'inverse, en quoi cela gène la société qu'il n'existe pas. Et qu'une véritable politique de la famille serait de soutenir expressément les familles qui font des enfants (par exemple en restreignant les avantages fiscaux du mariage aux seuls couples mariés avec enfants...), et faciliter les adoptions pour lesquelles les familles candidates ne manquent pas.

Communiqué du Comité pour

L’Egalité et la Dignité des Amoureux (CEDA) 

Notre Comité tient à faire part publiquement de sa profonde satisfaction à l’annonce de la prochaine loi qui autorisera l’union officielle de deux personnes de même sexe. Nous saluons le courage du gouvernement de M. Ayrault qui, malgré le déchaînement de critiques, a tenu bon. Certains voudraient minimiser la portée de cette décision, afin, sans doute, de ne pas effrayer les conservateurs. Mais les conservateurs doivent être effrayés, et surtout, ils doivent comprendre qu’ils sont en train de perdre une bataille séculaire.

Lire la suite

Mariage gay et pénalisation de la prostitution : quand la classe politique touche le fond - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

http://loeildebrutus.over-blog.com

ps-copie-1.jpg

 Commentaire de Pablito Waal : si je suis assez d'accord avec Brutus sur le mariage gay, la question de la pénalisation des clients de prostituées est tout de même un débat qui peut retenir l'attention. D'une part parce qu'il est inquiétant de voir un gouvernement qui, sur fond de bonnes intentions, promet une mesure qui, pour être efficace, nécessiterait une complète violation de la vie privée (pour pénaliser les clients de toutes les formes de prostitution, il faudrait mettre tous les hommes sous surveillance...). N'en déplaise aux féministes radicales/aux, on ne peut pas mettre, sauf cas de proxénétisme avéré, sur un même plan la passe et le viol, car une prostituée indépendante n'a pas de raison de porter plainte après avoir été payée par un client qui n'aurait pas été outrageant avec elle. Mais, à l'inverse, chez ceux qui s'opposent à cette pénalisation des clients, on attend toujours les propositions concrètes pour mettre fin aux réseaux d'esclavage sexuel. De plus, quand Brutus dit que les clients des prostituées, s'ils se voyaient réprimés, iraient assouvir leurs bas instincts d'une autre manière (sous-entendu: par le viol), il s'agit d'un vieil argument non démontré statistiquement. Ce qui fait qu'il y a quand même un débat non-abyssal sur cette question.

Ce sont peut-être les deux sujets majeurs de la rentrée politique. Au risque de choquer, je m’en contrefous.

Dans un pays qui compte plus de 4 millions de chômeurs, une dette pharaonique, dans lequel les forces de police se font tirer dessus dans des zones de non-droit, où l’éducation nationale ne semble plus à même de tenir son rôle tant dans son cadre social que dans celui de l’insertion professionnelle, et alors que l’on est sur le point de nous faire passer en catimini un traité qui confiera notre budgets à des technocrates non-élus, il y a des sujets autrement plus importants que des questions sociétales qui ne touchent qu’une infime minorité dont on cherche par clientélisme électoral à s’assurer le vote.

Lire la suite

Du mariage et de l'adoption pour tous et de l'Europe - par Voltaire République

Par Voltaire République, sur son blog

http://voltaire.republique.over-blog.com


http://www.top-assistante.com/metier/images/priorites.gif

Nous devons la vérité d'écrire qu'à Voltaire République, les avis sont aussi nombreux qu'un déluge de moustiques sur un étang écrasé de chaleur. Notre réflexion portera donc sur deux axes essentiels: les mesures en tant qu'évolution sociétale et le bon coup politique organisé par le nouveau pouvoir en France.

Petit rappel.

Lire la suite

Fiers de quoi ? - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

http://descartes.over-blog.fr

http://www.tetu.com/files/inline_images/paris-foot-gay.jpg

Encore une pub atterrante.

Un premier point de vue d'un de nos partenaires sur les revendications homosexuelles.

Comme tous les ans, le début de l'été est marqué par cet événement mondain qu'on appelle vulgairement  la "gay pride". Ou pour être plus précis - et pour faire plus français - la "marche des fiertés homosexuelles, lesbiennes, bi et trans". En quoi cela consiste ? Et bien, des hommes qui aiment coucher avec des hommes, des femmes qui aiment coucher avec des femmes, des hommes et des femmes qui aiment coucher avec tout le monde et des gens qui ne savent plus très bien s'ils sont des hommes ou des femmes marchent dans les rues pour proclamer combien ils sont "fiers" d'être ce qu'ils sont (0). Accompagnés, bien entendu, par le gratin de l'establishment mondain - "vous n'êtes pas allé à la gay pride, vous êtes bien ringarde, ma chèèèère" - dont plusieurs ministres.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×