Marine

10 thèses de l'entre-deux-tours - ou pourquoi le FN a intérêt à perdre l'élection

Courbes 2nd tour opinionway 1

 

Les jeux semblent faits. Mais la défaite de Marine Le Pen, si elle reste dans ces ordres de grandeurs, ne sera pas forcément une mauvaise chose pour elle et son parti.

 

Malgré le mépris que m'inspirent le personnage politique d’Emmanuel Macron, son programme ou ce qui en tient lieu, je voudrais, juste avant le débat du 3 mai 2017, égréner quelques thèses, dont les premières disent que, rationnellement, dans l’intérêt de la France, il vaut mieux que le Front National ne gagne pas l’élection du 7 mai prochain. L’hypothèse n’est pas risquée de toute façon, les sondages de la candidate stagnant autour de 40% d’intentions de vote depuis quelques jours.

Foin d’ « antifascisme » et de « bête immonde » ici. La campagne de « re-diabolisation » du Front National qu’Emmanuel Macron essaie de nous infliger depuis le 24 avril me sort par les yeux, surtout lorsqu’il s’est abaissé à manipuler des morts français, ceux d’Oradour-sur-Glane, pour en faire un argument électoral contre d’autres Français.

Mais il y a des raisons, objectives ou très probables pour les motifs que je vais donner, qui font que la victoire du Front National n’est pas dans l’intérêt du pays…ni du parti lui-même, de sa présidente, et même des souverainistes en général. Du moins pas en 2017, dans l'état actuel du FN et de la France. En fait, je pense même que les seules personnes qui auraient vraiment intérêt à souhaiter une telle (et très improbable) victoire devraient être les anti-lepénistes radicaux, qui auraient tout à parier que cette première victoire du FN serait sa dernière.


Voici pourquoi.

Lire la suite

J.K. Galbraith et Marine Le Pen - par l'Association pour une Constituante

Par André Fontaine, sur le site de l'Association pour une Constituante

John Kenneth Galbraith (1908 - 2006)

Il est difficile de savoir si Marine Le Pen ou ses conseillers ont lu La science économique et l’intérêt général de JK Galbraith, mais on trouve, dans le virage politique qu’elle essaye de faire prendre au FN, comme des échos des analyses du célèbre économiste qui fut le conseiller de plusieurs présidents démocrates des États-Unis. Dans cet ouvrage de 1974, il propose un découpage de la société états-unienne en deux grands ensembles : le système planificateur et le système de marché.

Le système planificateur, comme son nom l’indique, planifie et contrôle les activités de la nation en éliminant toute concurrence. Il se compose de technostructures, sociétés anonymes aux mains de bureaucraties, avant tout gestionnaires, qui ont envahi tous les secteurs et même vivent en symbiose avec la haute administration de l’Etat.

Lire la suite

Quand Caroline Fourest et Fiammetta Venner explosent en vol - par Joe Liqueur

Par Joe Liqueur, sur son blog

Caroline Fourest et Fiammetta Venner se démasquent aussi très bien elles-mêmes.

J’achève bientôt la lecture de Marine Le Pen démasquée, un ouvrage que notre petit roquet des bacs à sable idéologiques, j’ai nommé la citoyenne Fourest, a commis et cosigné avec Fiammetta Venner. Sur la forme, souvent confus parce que vite et mal écrit, mais on peut au moins admettre que les développements concernant le fonctionnement du Front national sont assez éclairants, et vont d’ailleurs dans le sens de ce que disent des gens comme François Asselineau ou Laurent Pinsolle (accessoirement je trouve assez piquant de faire ce double rapprochement, peut-être suis-je parfois enclin à une certaine perfidie).

N’empêche : ce que Fourest et Venner ont à dire sur l’économie en général et sur la question de l’euro en particulier, ou sur la géopolitique, ou a fortiori sur la philosophie politique, est pour le moins… inutile, et le mot est faible - mais vraiment, très faible.

Lire la suite

Le Front national est d'extrême droite - par Voltaire République

Par Simon Archipenko, sur le blog de Voltaire République

Commentaire de Pablito Waal : le terme "extrême-droite" dont la construction même doit plus à l'invective qu'à une analyse politique (l'extrémisme est toujours relatif...) n'a pas ma faveur. Le Front National est une droite nationaliste conservatrice. Et, comme l'indique S.Archipenko, pas spécialement républicaine, sociale et ni vraiment antieuropéenne.

Et si madame Le Pen avait réussi sont coup en faisant du mot "extrême-droite", donc de son idéologie, quelque chose de tout à fait banal?

Le mal est banal disait Hannah Arendt.

Les Français sont habitués au FN sur l'échiquier politique, puisqu'ils votent (minoritairement) pour lui, justement pour cause ... d'extrême-droitisme. Les Français n'ignorent pas leur Histoire.

 

Lire la suite

Le Front National s’est il dédiabolisé ? - par Laurent Pinsolle

Commentaire de Pablito Waal : un article instructif, à prendre en compte dans le débat lancé par Descartes sur le Front National.

Par Laurent Pinsolle, sur son blog et sur Atlantico 

Atlantico : Dans une interview accordée au Point.fr, Jean-Marie Le Pen  revient sur les incidents de Brétigny et de Trappes. Selon lui, l'essentiel de la dédiabolisation du FN tient au fait que les gens se disent : "Le Pen avait raison alors qu'on nous a dit que c'était un fasciste, un extrémiste." Partagez-vous en partie son analyse ? 

Pas du tout. La question de la dédiabolisation du FN est traitée de manière souvent un peu trop rapide, et, de manière plus étonnante, avec une grande complaisance pour l’histoire qu’essaie de vendre la famille Le Pen, y compris dans les médias de gauche. Certes, on constate que dans les élections partielles de la dernière année, le parti lepéniste a réussi des scores très importants au second tour qui indiquent a priori un affaiblissement du front républicain qui assurait auparavant un report des voix massif sur le candidat qui affrontait le candidat frontiste. Néanmoins, il ne s’agit pour l’instant que de quelques élections partielles et l’examen des tendances nationales ne permet absolument pas d’accréditer la dédiabolisation :

Lire la suite

2012, année de la lose - le Pen, vite ! ...en surplace

Suite du précédent...passage en revue des faux succès de l'année passée :

http://www.lepoint.fr/images/2012/06/27/marine-lepen-613575-jpg_420606.JPG

Le FN : Les scores à plus de 20% attribués à celle qui préside le FN depuis Janvier 2011 ne se sont pas réalisés…à deux points près environ. Mais on peut faire le même commentaire qu’avec le Front de Gauche : avec ses 18%, pour 78% de participation, le score de la candidate ne devance pas celui de son père et du félon Mégret en 2002. Le cheminement interne de la campagne mariniste est également éclairant : à partir de février-mars, quelques semaines à partir du débat miteux avec Mélenchon, et suite à la manifestation du Front de Gauche place de la Bastille, on vit l’écart des intentions de votes entre les deux « extrêmes » se resserrer, voire s’inverser. Ces sondages reflétaient-ils la réalité ?

Lire la suite

1972 - 2012 : 40 ans pour normaliser le FN ? - par Tomgu

Par Tomgu, sur son blog

http://lactualite.over-blog.com

http://a34.idata.over-blog.com/450x577/2/52/69/63/vieilles-affiches/vieille-affiche-persil-lave-plus-blanc-.jpg

Le 5 octobre 1972, Jean-Marie Le Pen, avec d'autres, fondait le Front National pour l'Unité Française (FNUF).

Depuis, de nombreux bouleversements sont intervenus dans l'histoire du parti : entrée à l'Assemblée Nationale, conquête de mairies, départ de Bruno Mégret ... Bref, le FN d'hier n'est pas le FN d'aujourd'hui. Et cela est d'autant plus vrai que Marine que n'est pas Jean-Marie.

Lire la suite

L'Université d'été de DLR selon Yohann Duval - par l'ARSIN

Par l'ARSIN

Yohann Duval, qui a assisté à l'Université de Debout la République, nous gratifie de deux articles, que nous résumons ici.

universite-dlr-nda.jpg

Le premier sur le débat entre deux économistes français (Jacques Sapir, Philippe Murer) et un allemand (Markus Kerber) sur l'euro :

http://duvalyohann.over-blog.fr/article-universites-de-rentree-de-debout-la-republique-pourquoi-l-euro-n-est-pas-viable-109951286.html

Lire ici le résumé de l'analyse de Jacques Sapir sur la crise de la zone euro, mentionné dans cette vidéo.

Et l'avis de Yohann sur la volonté de rassemblement de Nicolas Dupont-Aignan, y compris dans le dialogue avec les électeurs du FN :

http://duvalyohann.over-blog.fr/article-universites-de-rentree-de-debout-la-republique-nicolas-dupont-aignan-lance-un-appel-au-rassembleme-109988198.html


RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×