municipales

L'étrange attention portée au FN - par Laurent Pinsolle et DioCronos

Savoir si l'on a donné trop d'importance au Front National dans ces municipales est l'un des derniers sujets à la mode. Je ne peux que vous recommander l'article de Laurent Pinsolle :

L'étrange bienveillance de certains médias pour le FN - par Laurent Pinsolle

Il y a aussi plusieurs articles et documents circulant sur le Net prétendant que les performances du Front de Gauche auraient au moins valu celles du FN. Ce dernier a néanmoins, au premier tour, fait moitié plus de voix que toutes les composantes du Front de Gauche (PCF, PG, listes FDG) réunies (1,05 million de voix pour le FN, moins de 700 000 pour le FDG au sens large). Et surtout, la comparaison a peu de pertinence pour des élections locales où le FN, hormis quelques municipalités dont on a beaucoup parlé, n'avait quasiment aucune chance de gagner sans alliés.

Pour prendre un peu de recul dans la bonne humeur, voici une vidéo de la chaine de la DioCronos qui résume la "montée" du FN :

Descartes et les municipales (l'entre-deux-tours)

Alors que nous venons juste d'apprendre l'élection d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris, voici deux articles de Descartes sur les municipales, et notamment les turpitudes entre PG et PCF, l'un des sujets préférés du blogueur.

http://www.connexion-emploi.com/system/images/19/original/n%C3%A9gociation_salariale_en_Allemagne.jpg?1246707954

Lendemain de bataille - par Descartes, sur son blog

Alexis Corbière : autopsie d'une négociation - par Descartes, sur son blog

Election locale, enjeu national...Et bien plus encore ! - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

ELECTION LOCALE, ENJEU NATIONAL … ET BIEN PLUS ENCORE !

C’est une ritournelle traditionnellement initiée par le(s) parti(s) au pouvoir à la veille de chaque élection locale : celle-ci n’est pas le lieu pour sanctionner la politique du gouvernement. Mais là n’est justement pas le propos.

On ne peut aujourd’hui que constater, hors quelques questions sociétales de seconde zone qui servent à amuser la galerie[i], la convergence idéologique qui réunit la dyarchie PS-UMP au pouvoir depuis plus de trois décennies dans notre pays. A tel point que l’on peut se demander si la France n’est pas gouvernée par un parti unique à l’intérieur duquel deux clans s’écharpent les reliques d’un pouvoir qu’ils se sont eux-mêmes fait un devoir de transférer à d’autres (notre Dieu le « Marché » et ses anges de la finance, la Commission européenne, entre autres), peut-être bien afin de s’exonérer de leurs responsabilités et mettre aux oubliettes toute notion de volonté politique, d’intérêt général et par là-même de démocratie.

Lire la suite

Parlons des élections - par l'Association pour une Constituante

Par Anne-Cécile Robert, sur le site de l'Association pour une Constituante

"Interview croisée entre Nathalie Koscuisko-Morizet (UMP) et Anne Hidalgo (PS), candidates favorites à la Mairie de Paris", propose Télérama le 15 février dans un numéro qui affiche les visages de deux femmes en une. Où sont passés les autres candidats ?

Le Parisien organise lui aussi le second tour sans passer par le premier : « Municipales à Paris : les enseignements du débat NKM/Hidalgo », annonce le quotidien du 30 janvier 2014. Apparemment factuel, le titre révèle pourtant l’état d’esprit des journalistes : à Paris, il n’y a que deux candidates.

Lire la suite

Le FN ne fera RIEN - par V.A.R.

Par Valeurs & Actions Républicaines, sur leur site

Commentaire de Pablito Waal : on remarquera que, dans l'analyse de V.A.R., contrairement à celles de Descartes, les classes moyennes sont victimes de l'européïsme et des réformes de l'Etat, alors que chez Descartes, ce sont elles qui, par leurs choix en faveur de l'Europe et du libre-échange, pénalisent les classes populaires...

Votez FN, et après ?

Face à la sourde colère populaire le FN semble apparaître comme LE vote de ces millions de braves gens écoeurés.

Certes l'UMPS a un bilan sinistre ! Ni Sarkozy ni Hollande ne veulent rendre à la France son indépendance. Partisans acharnés des traités européens les deux derniers locataires de l'Elysée méprisent souverainement une bonne partie des électeurs. Sortis d'une servilité crasse vis-à-vis des puissances d'argent, ils n'ont pas d'autre politique que celle de suivre la feuille de route dictée à Bruxelles. Ils étaient pour le oui à la constitution européenne en 2005, texte rejeté nettement par les Français.

C'est la prison européenne qui fait gonfler le FN

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×