Obama

Le coup d'état ukrainien - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

Dans un billet de 2008, j'avais raconté les réjouissances annuelles des anciens SS ukrainiens, enchantés d'être dans l'un des seuls pays au monde où l'on peut encore pavoiser l'espace public avec des drapeaux nazis, et pas pour le tournage d'un film, juste pour se remémorer le bon vieux temps :

 salut.jpg

 L'année d'avant, j'étais tombé sur une carte tirée du site de l'Elysée, qui intégrait l'Ukraine dans l'UE :

Lire la suite

Ukraine : doit-on justifier l'ingérence ?

Tribune libre de Pablito Waal

http://s1.lemde.fr/image/2014/02/27/534x267/4374943_3_3753_un-navire-de-l-armee-russe-en-2008-lors-de_61f4acd10971fb758cf80c645d558237.jpg

               Vendredi 28 février, plusieurs milliers (2000 ? 6000 ?) combattants russes, et peut-être d’autres sans insignes, sont entrés sur le territoire ukrainien, pour prendre position dans la province de Crimée (dont il est désormais inutile de vous préciser qu’elle est peuplée en majorité de russophones). Ils ont pris position notamment aux alentours des aéroports de la péninsule. Le lendemain, la Douma russe a voté l’autorisation d’une intervention des forces armées de la Fédération de Russie sur l’ensemble du territoire ukrainien. L'ambassadeur des USA en Russie pourrait être expulsé.

                Les réactions du camp « occidental » (entendez l’OTAN) sont encore incertaines, Barack Obama nous ayant seulement informés du « coût » qu’aurait une intervention russe. Ce qui n’a pas désarmé François Asselineau de l’UPR, pour qui, si une guerre devait éclater dans les jours ou semaines, la faute en reviendrait aux USA, pour ne pas avoir laissé la Russie opérer une juste expédition sur les rives de la Mer Noire, voire du Dniepr. Plus médiatique, Jean-Luc Mélenchon semble également plein d’empathie pour l’initiative moscovite.

                Peut-on vraiment justifier une invasion russe en Ukraine ? Et rejeter la faute de toute éventuelle escalade sur Washington ? Pas aussi simplement que l'UPR le croit.

Lire la suite

Aux États-Unis, la relocalisation d'Apple n'est-elle qu'un mirage ? - par L'Espoir

Par Theux, sur le site de l'Espoir

Les dernières performances économiques des États-Unis et les récents chiffres indiquant que l’emploi salarié repartirait à la hausse dans le secteur industriel, laissent imaginer la possible fin du phénomène de désindustrialisation au pays de l’Oncle Sam. L’idée est d’autant plus forte que des entreprises emblématiques comme Caterpillar, Apple ou General Electric ont suivi cette direction. Les États-Unis sont-ils à l’aube d’un nouvel âge d’or industriel ou ne s’agit-il que d’un feu de paille appelé à s’éteindre prochainement ?

À la fin de l’année 2012, Tim Cook, PDG d’Apple, crée la sensation en annonçant la relocalisation aux États-Unis d’une partie de la production de son entreprise. Ce communiqué fait l’effet d’une bombe chez la plupart des observateurs qui sont partagés entre l’opération de communication et le développement d’une véritable stratégie industrielle. Il est vrai qu’à première vue la stratégie d’Apple peut paraître déroutante. Comment ce géant industriel, qui fonde une grande partie de sa compétitivité sur la qualité de ses sous-traitants à l’étranger, peut-il aujourd’hui changer son fusil d’épaule ?

Lire la suite

Syrie : la guerre sans fin ni but ?

Tribune de Pablito Waal

Note au 4 septembre : cet article a été écrit avant le vote du parlement britannique en défaveur d'une intervention en Syrie.

http://www.politique-actu.com/files/78469-syrie-sous-le-gaz-sarin,bWF4LTY1NXgw.jpg

Habituez-vous à ces images...

Il y a une semaine, une attaque chimique a frappé la Ghouta, une zone à l'Est de Damas, tenue par des factions rebelles (parler de "l'opposition" syrienne comme un tout n'a aucun sens, comme l'un de nos derniers articles relayés le soutenait). Plusieurs centaines de personnes, jusqu'à 1300 selon certaines estimations. La thèse de la mise en scène, déjà avancée par les médias favorables au régime syrien au printemps dernier, n'a pas fait long feu. Aujourd'hui, la polémique porte sur les auteurs de cet assaut.

Le net francophone préoccupé par la guerre syrienne a repris en boucle les annonces russes de preuves, par images satellites, que les missiles à charge chimique auraient été tirés de zones "sous contrôle rebelle". Même si, à ce jour, je n'ai pas pu voir les prétendues photos, qui auraient été transmises par la diplomatie moscovite au Conseil de Sécurité des Nations-Unies, il n'en reste pas moins que l'histoire est tentante : alors que l'emploi d'armes chimiques a déjà été annoncé par le gouvernement américain comme une "ligne rouge" pouvant déclencher des représailles, et alors que le régime syrien ("syrien" au point d'être de plus en plus renforcé d'auxiliaires étrangers, libanais, irakiens, iraniens, sans compter les conseillers russes...) semblait reprendre la main (ayant reconquis Qousseir, mais pas Alep...), on se demanderait rapidement pourquoi le régime des Assad aurait fait exactement ce qu'il avait à ne pas faire? Qui mieux que "les rebelles" (lesquels?) aurait eu intérêt à concrétiser ce "franchissement" de la ligne écarlate ?

Lire la suite

Attentat de Burgas : le grand bluff israélien contre l'Iran et le Hezbollah - par le Cercle des Volontaires

Par le Cercle des Volontaires, sur leur site

http://cercledesvolontaires.wordpress.com

La suite de l'enquête de Jonathan Moadab sur les attentats de Burgas...

Notre premier article sur l’attentat de Bourgas, qui ne semble pas intéresser les rédactions françaises, soulignait déjà qu’Israël avait très -trop ?- rapidement accusé l’Iran et le Hezbollah d’être à l’origine de l’explosion qui a tué cinq israéliens. L’Iran a vivement démenti toute implication, mais les diplomates israéliens continuent leur lobbying politico-médiatique visant à faire reconnaître le Hezbollah comme une organisation terroriste par l’Union Européenne d’une part, et de poursuivre la diabolisation de l’Iran. Tout ceci, sans apporter la moindre preuve de l’implication de la République Islamique, ou de l’organisation libanaise…

Lire la suite

Sur la Toile : Blogs et Médias - 23 juin 2012 - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

http://loeildebrutus.over-blog.com

http://www.javascriptfr.com/gdi/cm/17161.cs.jpg

Des idés qui progressent; mais les derniers mètres sont les plus durs...

Chaque semaine, je vous propose de retrouver le meilleur (ou le pire …) de ce que j’ai pu découvrir et lire sur la toile. N’hésitez pas à donner votre avis. (Pour lire un article, cliquer sur son titre).

 

Il y a un an et demi, lorsque j’éditais l’article Faut-il monétiser la dette ?,  nous étions déjà nombreux à plaider pour une modification radicale des rôles des banques centrales dans la zone euro mais nous rencontrions peu d’écho. Force est de constater qu’aujourd’hui cette idée à fait son chemin (voir les rubriques « Crise de l’euro », « Dette publique » et « Economie ») et que nous finirons bien par parvenir à ramener nos politiques à la raison, à moins que les évènements ne s’en chargent d’eux-mêmes …

Lire la suite

Week-end à Athènes - par Voltaire République

Par Voltaire République, sur leur blog

http://voltaire.republique.over-blog.com

http://www.ouest-france.fr/photos/2012/06/16/120616134507193_76_000_apx_470_.jpg

Un vote d'enthousiasme...

Et peut être à Zuydcoote.

 

Pour reprendre le célèbre roman de Robert Merle, ce week-end d'apparente victoire des tenants de l'euro béatitude, en Grèce et en France, doit sonner le printemps des peuples.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×