pétrole

L'amende BNP-Paribas : presque un demi-plan Marshall - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

http://s2.lemde.fr/image/2014/06/03/534x267/4431175_3_433b_les-epreuves-de-sciences-economiques-et_51856e8f99eb0adf9045a2bdcc53f17a.jpg

L'amende infligée par les Etats-Unis à BNP Paribas est grotesque. A un point tel que les officiels français commencent à froncer un demi-sourcil : que coule l'industrie du pays passe encore (que PSA soit interdit de vendre des véhicules en Iran juste au moment où GM y remet les pieds), mais si l'Inspection des finances est accrochée, là c'est grave.

Christophe de Margerie (qui n'est pas un officiel mais à ce niveau chez Total on n'est pas non plus un quidam) suggère que le pétrole pourrait être payé en euros. Sapin s'inquiète du rôle illégitime que confère au dollar cette décision (lire un article de solidarité et progrès auquel renvoie mon moteur de recherche préféré, en réponse à une requête sur la réaction française amende BNP Paribas. Merci de ne pas penser qu'il s'agit d'une suggestion d'adhésion. Les infos originales sont parues dans le FT de toute façon, ce ne sont pas des élucubrations).

Lire la suite

Sotchi, et l’économie Russe en 2014 - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : un nouvel article assez long de Jacques Sapir, qui permet de dépasser la vision réductrice de l'économie russe, trop souvent synthétisée au travers de la corruption. Voir aussi cet article du même auteur en anglais.

L’ouverture des Jeux Olympiques d’Hiver à Sotchi est l’occasion de jeter un coup de projecteur sur la situation économique de la Russie. Nombre de commentateurs insistent sur le coût de ces Jeux. Il est clair que coût est élevé, avec 36 milliards d’euros. Mais il est aussi clair que dans ce coût il faut intégrer le développement et la modernisation des infrastructures tant à l’échelle d’une région (le district fédéral « Sud » de la Russie) qu’à l’échelle du pays. Les causes des dépassements de budget sont nombreuses, de la sous-estimation initiale de l’ampleur des travaux jusqu’à la corruption. Mais, ces coûts ne sont que l’un des éléments dans le développement de la Russie.

Lire la suite

Arabie Saoudite, le royaume infernal - par Valeurs & Actions Républicaines

Par Valeurs & Actions Républicaines, sur leur site

Commentaire de Pablito Waal : voir aussi l'article du Cercle des Volontaires, sur le livre de René Naba concernant le même sujet (et presque le même titre).

Des criminels yéménites (?) décapités et exposés publiquement en Arabie Saoudite. Source : France24

Au sud rien de nouveau !

L'Arabie Saoudite est un pays musulman atypique. En effet, il est d'une richesse pétrolière importante, abrite les deux "lieux saints" de l'Islam mais surtout professe un islam bien différent de l'Islam habituellement pratiqué dans les autres pays musulmans.

Lire la suite

La dévaluation suffit-elle pour échapper à l’« économie de l’offre » ? - par Joe Liqueur

Par Joe Liqueur sur son blog

Independance

On ne le dit sans doute pas assez, mais la (trop) fameuse « économie de l’offre » est assez incontournable dans une économie aussi extravertie que la nôtre (pour schématiser, 400 milliards d’exportation et 500 milliards d’importations, soit 20 et 25 % du PIB, ici les chiffres de 2012). Surtout quand :

-La facture énergétique atteint 70 milliards ;
-Le déficit commercial atteint bientôt 100 milliards.

C’est d’ailleurs ce que le Che semble admettre dans son dernier livre (1914-2014 – L’Europe sortie de l’histoire ?) comme dans ses récentes déclarations.

Lire la suite

Les énergies renouvelables, ça m’énerve - par Joe Liqueur

Par Joe Liqueur, sur son blog

Le cœur d'un réacteur nucléaire. En plus, c'est beau,
il y a comme une petite ambiance à la Blade Runner.

Ah, les « énergies renouvelables »… Ça m’énerve ! La seule chose qui soit renouvelable là-dedans, c’est la connerie. J’en ai déjà parlé souvent, je vais sans doute me répéter mais tant pis, comme disait le grand poète Helmut Fritz (eh oui), décidément, ça m’énerve.
Pour commencer, il y a une erreur d’analyse d’une grossièreté stupéfiante, qui montre que les apôtres du « renouvelable » n’ont même jamais pris la peine de réfléchir un peu à ce qu’ils disent.
Car ce terme d’« énergie renouvelable » relève du délire conceptuel aigu.
Le simple fait d’accoler le nom commun « énergie » et l’adjectif « renouvelable » est déjà une sombre imbécilité. Cela n’a aucun sens. Que l’énergie puisse être ou non « renouvelable », c’est du point de vue scientifique une idée parfaitement absurde. Et ce pour deux raisons. La première, c’est que bien sûr l’énergie ne se « renouvelle » pas, elle se transfère et se manifeste sous forme de flux d’énergie. Elle ne se renouvelle pas, puisqu’elle ne disparaît jamais et n’a donc pas besoin de se « renouveler »… La seconde raison, c’est que l’énergie est la chose la plus abondante qui soit sur Terre, comme dans l’univers. L’énergie est partout, elle est disponible dans des quantités qui dépassent l’entendement humain. La matière est énergie (E = mc2).

Lire la suite

Dmitry Orlov : la société américaine est moins préparée à l'effondrement que celle de l'ex-URSS

Par Dmitry Orlov, repris sur le site d'Olivier Berruyer

Combler le retard d'effondrement, par Dmitry Orlov

Commentaire de Pablito Waal : on peut ne pas approuver la prophétie d'effondrement de l'économie américaine que fait D.Orlov. D'ailleurs, ses articles datent de 2005-2006, et le sommet de la production de gaz qu'il annonce semble contrecarré par les gazs de schistes. Mais son analyse des sociétés soviétique et américaine, et surtout de leur aptitude à survivre à l'effondrement économique, vaut le détour, surtout pour ceux de ma génération (et plus encore mes cadets) qui n'ont pu connaître l'URSS.

Combler le retar d'effondrement, par Dmitry Orlov - sur le site d'Olivier Berruyer

Leçons post-soviétiques pour un siècle post-américain - sur le site d'Olivier Berruyer

Lire la suite

Jacques Sapir explose les pro-euro du Front de Gauche

On republie un article de J.Sapir à 5 jours d'intervalle, mais celui-là me semble particulièrement indispensable :

Par Jacques Sapir, sur son blog

http://russeurope.hypotheses.org

Economie et politique

La revue « officielle » du PCF sur l’économie, Economie et Politique vient de publier un article d’une rare nullité sur la question de l’Euro. Il ne vaudrait pas la peine d’être cité s’il ne contenait de telles erreurs qu’il en devient un bon exemple d’un discours d’aplatissement complet devant Bruxelles et la BCE. Cet article, sans les citer, se veut une « réponse » aux différentes notes qui ont été publiées sur le carnet « RussEurope ». C’est une deuxième raison de l’analyser.

Il commence tout d’abord par une affirmation :

Lire la suite

La transition écologique - par le blog L'Espoir

Par Theux, sur le blog L'Espoir

Gaël Giraud

Gaël Giraud

 Commentaire de Pablito Waal : plein d'idées intéressantes dans ce texte, malgré quelques points litigieux, comme la référence à la loi de 1973 qui aurait interdit les avances de la Banque de France à l'Etat (cf. ce qu'en disent Magali Pernin et Lior Chamla), ou l'idée de favoriser les "circuits courts", alors que l'intérêt écologique du "produire près" est très discuté. De plus, le fait que le "Peak Oil" soit repoussé (mais non supprimé) par les gaz de schistes montre que la pénurie à venir d'or noir est déjà prise en compte par les industries concernées, qui abordent des sources plus chères à l'exploitation, et multiplient les innovations. La transition énergétique vers l'après-pétrole pourrait donc se faire sans que le pouvoir politique ne le décide (ce qui n'est pas forcément une bonne chose...).

Selon l’économiste Gaël Giraud, nous nous apprêtons actuellement à être confrontés à un changement énergétique de même ampleur que celui de la révolution industrielle. A cette époque, la photosynthèse et les moulins à vent avaient été remplacés par les énergies fossiles. Aujourd’hui il importe de trouver une alternative aux énergies fossiles.

La prise de conscience de la très forte dépendance de nos économies aux énergies fossiles a coïncidé avec les chocs pétroliers des années 70. Malheureusement cette prise de conscience a été vite oubliée avec la baisse du pétrole au cours des années 80 couplée à la croyance que la finance pouvait nous « protéger »de l’émergence d’un nouveau choc pétrolier. Le problème est que les années 2000 ont été le théâtre d’un choc pétrolier équivalent à ceux des années 70. Cette forte hausse du prix du pétrole a contribué à plonger nos économies dans la situation de crise que nous connaissons actuellement.

Lire la suite

Chavez, le spectre qui hantera le monde pour longtemps - 2) le "dictateur qui a ruiné son pays"

Par Pablito Waal

Voir la partie précédente.

http://lemanoirdessecrets.l.e.pic.centerblog.net/o/107ca46f.jpg

Le croquemitaine chaviste, une histoire pour remettre les petits occidentaux pas sages dans le droit chemin.

 

Il est difficile d’esquisser à mon tour une interprétation juste du passage de Chavez dans l’Histoire sans écarter en premier lieu quelques jugements aberrants qu’on risque d’entendre encore longtemps. (ou comment gagner du temps avant de se prononcer).

Non, Chavez n’était pas un dictateur

Déjà, si vous acceptez de lire un site fondé par d’ignobles socialo-communistes, il est statistiquement probable que vous ne considériez pas un président se prétendant socialiste comme étant nécessairement un dictateur. Et que vous soyez au courant que Hugo Chavez a bien gagné trois élections présidentielles (1998, 2006, 2012), plus toutes les législatives et referenda depuis 1998…excepté le référendum de décembre 2007. Victoire qui n’a pas été remise en cause, mais en partie annulée par un autre référendum, sur une autre partie du projet (la possibilité de se représenter sans limite à la présidence) en 2009. Bien sûr, les chavistes ont eu droit à des reproches de leurs opposants quant à l’indépendance du Conseil Electoral National, sur l’ambiance tendue des élections, ou l’utilisation de la justice et des accusations de corruption contre des candidats d’opposition potentiels (dont Manuel Rosales, ancien candidat à la présidence en 2006). Le fait est que l’opposition a toujours pu se présenter, sans limitation du nombre de candidats (plus d’une dizaine en 2006, tous obtenant des scores très faibles en dehors de Chavez et Rosales), que l’opposition a reconnu ses défaites, celles-ci étant attestées par les observateurs internationaux. On a cependant eu droit à un gros hoax sur les législatives de 2010.

Lire la suite

L'histoire secrète du pétrole (1985) (8/8) - par J. De Launay et J-M. Charlier

Voici la huitième et dernière partie de la série :

L'histoire secrète du pétrole (1985) (7/8) - par J. De Launay et J-M. Charlier

Voici la septième partie de la série :

L'histoire secrète du pétrole (1985) (6/8) - par J. De Launay et J-M. Charlier

Voici le sixième épisode de la série :

L'histoire secrète du pétrole (1985) (5/8) - par J. De Launay et J-M. Charlier

Voici le cinquième épisode de la série :

L'histoire secrète du pétrole (1985) (4/8) - par J. De Launay et J-M. Charlier

Voici le quatrième épisode de la série :

L'histoire secrète du pétrole (1985) (3/8) - par J. De Launay et J-M. Charlier

Voici le troisième épisode de la série :

L'histoire secrète du pétrole (1985) (2/8) - par J. De Launay et J-M. Charlier

Voici le second épisode de la série :


L'histoire secrète du pétrole (1985) (1/8) - par J. De Launay et J-M. Charlier

Comme nos chers lecteurs l'auront remarqué, nous sommes très peu disponibles ces temps-ci. Pour vous faire patienter d'ici notre reprise, voici une série passionnante datant de 1985, "L'Histoire secrète du pétrole", diffusée à l'origine par TF1, à l'époque société nationalisée. Ce documentaire, réalisé par Jacques De Launay et Jean-Michel Charlier, compte huit épisode, depuis les débuts de l'exploitation pétrolière aux USA (1859) à 1984.

Voici le premier épisode :

L'UNASUR peut inspirer un contre-modèle au IVème Reich - par Michel Baran

Par Michel Baran, sur son blog

http://restauratiionduroyaumedefrance.over-blog.fr

http://www.nanduti.com.py/noticias/images/f4e7bf_unasur.jpg

http://www.lemonde.fr/international/article/2012/07/20/l-union-sud-americaine-a-la-peine_1736474_3210.html 

(Notons que l'auteur, Paulo Paranagua, n'est pas connu pour son amour du chavisme, ce qui peut expliquer les commentaires sur la vision bolivarienne de l'unité latino-américaine).

Le très long descriptif que le « Monde » fait du MERCOSUR sur un ton de pleureuse contredit les apologistes du libre-échange européen qui prétendent que le protectionnisme national est inefficace. A l’évidence, ce n’est pas l’avis de l’Argentine, ni d’aucune autre nation, au grand désespoir du « Monde » partisan fanatique de la mondialisation.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×