PG

Remuez méninges ! - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

Il est toujours dangereux de commenter l’actualité sans attendre que les faits se soient décantés. Mais pour une fois je vais courir le risque. Après tout, un commentateur se doit aussi de prendre les risques. Je vais donc vous parler aujourd’hui de la réorganisation en cours au Parti de Gauche. Le terme « réorganisation » est bien entendu un peu excessif, et cela pour deux raisons : la première, parce que cela suppose qu’il y avait une forme d’organisation au départ, la seconde, parce que cela suppose qu’il y ait une forme d’organisation à l’arrivée. Dans le cas d’espèce, il n’est pas évident que l’une ou l’autre de ces deux conditions soient remplies. Mais bon, il faut faire avec les ressources que la langue française met à notre disposition, et je ne vois aucun mot de notre belle langue qui s’ajuste mieux à la situation. Va donc pour « réorganisation », d’autant plus que c’est le terme utilisé par Mélenchon lui-même dans son étrange conférence de presse.

Lire la suite

Corinne nous quitte - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : alors que le Petit Timonier montre lui-même des signes de fatigue, voyons d'autres cas de démissions du parti de la "révolution citoyenne", comme celui de Corinne Morel-Darleux, une des théologiennes du mouvement.

MELENCHON

On démissionne beaucoup au PG ces jours-ci. En un an, si l’on croit des documents internes à la direction du PG révélés par la presse, le Parti est passé de 12.000 à 9.000 adhérents, soit une perte de 25% des effectifs. A la démission des petits et des sans grade, s’ajoute aujourd’hui celle de certains dirigeants. On peut ici vérifier un vieil dicton anglais qui dit « riez, et le monde entier rit avec vous, pleurez, et vous pleurerez tout seul ».

Lire la suite

Descartes et les municipales (l'entre-deux-tours)

Alors que nous venons juste d'apprendre l'élection d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris, voici deux articles de Descartes sur les municipales, et notamment les turpitudes entre PG et PCF, l'un des sujets préférés du blogueur.

http://www.connexion-emploi.com/system/images/19/original/n%C3%A9gociation_salariale_en_Allemagne.jpg?1246707954

Lendemain de bataille - par Descartes, sur son blog

Alexis Corbière : autopsie d'une négociation - par Descartes, sur son blog

Front de gauche: fluctuat et mergitur ? - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : A nouveau, Descartes tape sur le Parti de Gauche, sur sa politique politicienne comme sur le nucléaire. Et c'est tant mieux.

Il se passe des tas de choses au Front de Gauche. Des choses dont on ne parle jamais. La raison ? En fait il y en a deux : la première, c’est que en dehors de la petite famille groupusculaire du gauchisme français, ces choses n’intéressent absolument personne. Prenons par exemple la création de « Ensemble ». Ah… vous n’aviez pas remarqué ? Et pourtant, ca ne date pas d’hier : c’est au cours « d’assises nationales » - on s’assied beaucoup à gauche de nos jours – tenues le 23 et 24 novembre 2013 qu’une véritable révolution copernicienne qui devrait changer notre mode de concevoir la politique a eu lieu. Pensez-y : des organisations aussi puissantes que la FASE, la Gauche Anticapitaliste, les Alternatifs, Convergence et Alternative, la Gauche Unitaire (1) unissent leurs considérables efforts pour constituer une organisation commune. Enfin, « commune » c’est une façon de parler, parce qu’en fait il s’agit d’un « processus transitoire dans lequel les composantes d’origine continuent à exister, chacune pouvant décider de se dissoudre quand elle le désirera ». On attend avec curiosité la première décision d’autodissolution. Mais sans trop d’espoir : quant on sait que la plupart de ces groupuscules s’est constituée pour donner de la visibilité à un ou des leaders charismatiques, on voit mal ces personnages auto-dissoudre la structure qui leur permet d’exister politiquement alors que leurs amis et concurrents gardent la leur. Déjà la FASE, qui est elle-même une fédération, avait été créée avec ce principe. Et personne ne s’est jamais « auto-dissout ».

Lire la suite

Paris vaut bien une messe - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

Oyez la triste mais véridique histoire de la "gauche antilibérale"...

L’actualité ne donne que peu d’occasions de s’amuser. Il faut donc en profiter chaque fois qu’une occasion se présente. Je vous propose donc, mes chers lecteurs, de laisser de côté pour un moment les affaires sérieuses et de revenir au meilleur spectacle comique de l’année, à savoir, la préparation des élections municipales au Front de Gauche et notamment les tribulations parisiennes du Front. Un spectacle qui contient tous les éléments du vaudeville : l’époux trompé, l’amant caché dans l’armoire, les portes qui claquent… ce dont on peut douter par contre, c’est que la fin soit heureuse.

Mais pour comprendre les dernières aventures du Front de Gauche, il n’est pas inutile de faire un petit plongeon dans le passé. Venez donc, petits saligauds, tonton Descartes va raconter une histoire…

Lire la suite

L'Economie républicaine : un document de Sonia Bastille

Par Sonia Bastille, sur le blog de Darthe-Payan le Jacobin

Quelques commentaires de Pablito Waal : on se demande si certaines propositions de Sonia Bastille n'ont pas déjà été réalisées, comme le canal du Loing entre la Seine et le canal collatéral à la Loire, les offices publics de l'agriculture...on se demande aussi comment et pourquoi se feraient les relocalisations, à quoi serait affecté la création monétaire annuelle... Quand à la fiscalisation accrue des entreprises qui distribuent des dividendes au lieu d'agir, elle se heurte(ra) au principe même du capitalisme, qui est que si les capitalistes investissent, c'est pour en retirer in fine des dividendes. A part cela, la déclarations d'intentions est bien plus intéressante que tout ce que produit le Parti de Gauche.

http://www.copssa.fr/images/chemie-industrie_zoom_image.jpg

A la demande de Sonia Bastille, toujours convalescente, je porte à votre connaissance la première partie d'un texte que Sonia Bastille a adressé à Martine Billard (Coprésidente du PG). D-P.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Martine,

Il y a une urgence vitale pour notre pays c'est la reconstitution de son capital industriel et agricole que semble ne pas voir le PG mais pas seulement le PG mais aussi l'ensemble des partis politiques et en premier lieu l...e PS et le gouvernement.

Notre pays est en passe de devenir un pays sous industrialisé. L'industrie ne représente plus qu'à peine 12,5% de notre PIB, l'agriculture moins de 3% ! Je vous rappelle qu'au début des années 80, avant que Mitterrand effectue le tournant européiste et libéral de 1983, l'industrie française comptait pour prêt de 24 % du PIB et l'agriculture était à 6% de la somme des valeurs ajoutées. Bref, nous tenions encore la route d'une puissance industrielle et agricole. Or, depuis les choix européistes de la gauche (la fameuse parenthèse jamais refermée !), notre pays s'enfonce et détruit filières après filières, secteurs après secteurs, usines après usines son industrie !

L'industrie minière a été fermée !

Lire la suite

2012, année de la lose - le Front de Gauche manque son envol

Suite de l'article précédent, passage en revue des plantages de l'année passée...

http://www.lepoint.fr/images/2011/01/07/234000-128103-jpg_123080_434x276.jpg

Le Front de Gauche : son seul acquis fut d’unir, peut-être temporairement, les partis de la « gauche de la gauche », et réussir ce qui fut manqué en 2006-2007 avec le « rassemblement antilibéral ». C’est bien le seul acquis. Car le score global de la « gauche radicale » (en rassemblant PCF, PG, NPA, LO, PT..) est bel et bien stable, certes au-dessus du nadir de 2007, échéance exceptionnelle car ladite gauche radicale avait tout réuni contre elle (désunion extrême, peur d’un nouveau 21 avril, dynamique autour de Royal, « vote utile »), mais pas supérieur aux scores de 1995 et 2002. Les comparaisons par rapport au 1.93% de Buffet en 2007 sont totalement biaisées, puisque c’est bien dans la même famille politique que Mélenchon est allé chercher ses nouveaux électeurs. Notre partenaire Descartes avait pointé les faiblesses du programme «L’Humain d’Abord », plus un « catalogue de mesures » qu’une véritable vue d’ensemble et systémique d’une politique pour la France.

Lire la suite

Au secours, le Front de Gauche est devenu fou ! - par Descartes

Par Descartes, sur son blog
http://descartes.over-blog.fr/
http://img442.imageshack.us/img442/5549/getattachmentphpnx9.gif
L'affaire de la loi sur le "mariage pour tous" est en train de devenir le prétexte à tous les délires. Poussés par des minorités maximalistes qui jouent à fond sur le chantage où celui qui n'est pas d'accord avec elles se voit traiter de "réactionnaire", "homophobe" et autres joyeusetés, tenté par la surenchère permanente par rapport au gouvernement, le Front de Gauche semble avoir perdu tout contrôle sur son langage. Jugez plutôt. Voici le premier paragraphe de la déclaration publiée par le Front de Gauche aujourd'hui (consultable ici)
Le Front de Gauche réaffirme son exigence absolue d’égalité des droits et ce quelle que soit l’orientation sexuelle ou l’identité de genre des personnes. Celle-ci passe par la possibilité pour tous les couples de se marier, d’adopter des enfants ou de garantir à leurs enfants déjà présents la filiation avec l’ensemble de leurs parents. (c'est moi qui souligne)

Lire la suite

PCF: Le congrès du communisme bobo (1) - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

http://descartes.over-blog.fr

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn_mvs/2009-10/2009-10-08/article_0810-CUL-GRAF1.jpg

Voir ici.

Le prochain congrès du PCF, le 36ème du nom, approche. Pour la plupart des citoyens, ce est l'objet d'une profonde indifférence. Même parmi les observateurs intéressés par la chose politique, l'affaire présente un intérêt limité. Après tout, qu'est ce que cela a changé dans la vie politique française les derniers cinq ou six congrès du PCF ? On se souvient de projets et de décisions qui ont marqué le débat théorique à gauche ("le socialisme aux couleurs de la France", l'abandon de la "dictature du prolétariat" et du "centralisme démocratique") et qui furent l'affaire d'un ou plusieurs congrès du PCF. Mais depuis Martigues en 2000, rien, électroencéphalogramme plat. Et même les dirigeants du PCF n'y croient plus. Témoin ce commentaire de Marie-George Buffet ouvrant la dernière séance du 35ème congrès: "je sais que vous êtes fatigués, vous avez passé une journée à voter des amendements dont vous aurez tout oublié demain" (2). C'est dire l'importance qu'on accorde dans la direction du PCF au travail des militants.

Lire la suite

Mélenchon défendra l'euro jusqu'au dernier neurone - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

http://www.lalettrevolee.net

Pas complètement imaginaire, le pétard de notre ami Jean-Luc... 

Au passage, je suis tombé par hasard sur le billet où Mélenchon justifie sa défense de l'euro ("Résolution du Front de gauche sur l'euro"). Ca vaut son pesant de cacahuètes.

Première raison de ne pas sortir de l'euro : " l’euro, en lui-même, n’est pas la cause de la crise actuelle qui est imputable au capitalisme financiarisé et aux politiques néolibérales". Là c'est du foutage de gueule et une erreur d'analyse commise par bien d'autres -  plus facile de traquer les "banksters" que de comprendre les mécanismes doublement pervers de l'euro, vis-à-vis des économies tierces et entre pays membre, cf. mon billet sur le bilan de l'euro.

Lire la suite

Quand le jeu politique asphyxie le mouvement social - par l'Association pour une Constituante

Par Anne-Cécile Robert, sur le site de l'Association pour une Constituante

http://pouruneconstituante.fr

Le texte de Anne-Cécile Robert ci-dessous a été publié dans le Monde diplomatique en 2009 ( Voir www.monde-diplomatique.fr/ ). Il est particulièrement d’actualité, spécialement en ce jour anniversaire de l’abolition des privilèges en 1789.

***

D’un bout à l’autre de l’Europe, les mouvements sociaux, parfois violents, se multiplient : grève générale pour le pouvoir d’achat en Belgique le 6 octobre 2008, émeutes contre les brutalités policières en Grèce en décembre 2008, rassemblement de cent vingt mille travailleurs en Irlande le 14 février 2009, manifestations dans toutes les villes de France les 29 janvier et 19 mars 2009, etc. Ces expressions massives de mécontentement populaire trouveront-elles une traduction politique ?

Lire la suite

Devoir de vacances : qui est le cacique aigri ? - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

http://descartes.over-blog.fr

Commentaire de Pablito Waal : pour ma part, rien qu'en ayant rapidement parcouru l'interminable article de Mélenchon, je me demande quel niveau de fanatisme faut-il atteindre pour pondre les nombreuses louanges qui constituent les commentaires, quasiment unanimes, dudit billet.

L'avantage des vacances, c'est qu'on a le temps de lire. Même des choses pour lesquelles on a un peu perdu l'intérêt. J'ai donc fait ce que je n'avais fait depuis longtemps: faire un tour sur le blog de Jean-Luc Mélenchon. Et le moins que je puisse dire, c'est que la lecture de son dernier billet (disponible ici) m'a laissé pantois.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×