présidentielle

Pavé de campagne

Evolution des intentions de vote a l election presidentielle 2017

 

Dans ce texte bien trop long pour être lu, je vais essayer de faire un tour de vue du spectacle offert par les Présidentielles à quelques jours du scrutin.

Sommaire (comme mes propos) :

Contexte international

Contexte économique européen et français

Contexte social français

Contexte politique

Contexte identitaire

Présentation des différentes candidatures

Les trotskystes : Arthaud et Poutou

Les « dissidents » inclassables : Asselineau et Cheminade

Les dissidents de droite : Dupont-Aignan et Lassalle

Le syndicat de faillite du PS : Hamon

Les candidats « de gouvernement » : Macron et Fillon

Les postures de défense : Mélenchon et Le Pen

Conclusion

Lire la suite

Pourquoi François Fillon a raison de se maintenir dans la présidentielle

François Fillon a raison.

Pas sur son programme, bien sûr.
Et pas sur ce qu'il a fait concernant sa famille et ses enveloppes de parlementaire, pendant plus de trente ans.

Mais sur le maintien de sa candidature.

Pourquoi ?

- parce que toute autre solution aurait été politiquement plus désastreuse encore en termes d'image, image qui, contrairement à ce que certains semblent penser, ne se résume pas à votre casier judiciaire. Choisir un autre candidat que Fillon obligerait à prendre l'une des deux options : 1) un-e candidat-e vaincu-e à la primaire reviendrait à dire aux millions de sympathisants de droite qui ont voté à la primaire qu'ils n'auraient pas le projet politique, économique, social, international, sociétal etc... pour lequel ils se sont clairement prononcés. Et donc, on leur envoie le message que : le projet politique ne compte pas, seul le casier judiciaire compte.

Lire la suite

Banzaï ! François Hollande ou l’agitation en guise de politique - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

Banzaï ! François Hollande ou l’agitation en guise de politique

Diantre ! La France portera donc en berne ses drapeaux pendant trois jours[i]. Le crash de l’avion d’Air Algérie semble ainsi avoir complètement monopolisé l’espace politique. Le président de la République intervient presque quotidiennement, les réunions ministérielles se succèdent (parfois plusieurs par jours) et au bout du compte on se sait plus vraiment qui est une chaîne d’information : I-télé ou l’Elysée ?

Lire la suite

Corinne nous quitte - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : alors que le Petit Timonier montre lui-même des signes de fatigue, voyons d'autres cas de démissions du parti de la "révolution citoyenne", comme celui de Corinne Morel-Darleux, une des théologiennes du mouvement.

MELENCHON

On démissionne beaucoup au PG ces jours-ci. En un an, si l’on croit des documents internes à la direction du PG révélés par la presse, le Parti est passé de 12.000 à 9.000 adhérents, soit une perte de 25% des effectifs. A la démission des petits et des sans grade, s’ajoute aujourd’hui celle de certains dirigeants. On peut ici vérifier un vieil dicton anglais qui dit « riez, et le monde entier rit avec vous, pleurez, et vous pleurerez tout seul ».

Lire la suite

2012, année de la lose - Que deviendra l'UPR ?

Suite du précédent...passage en revue des parcours incertains de l'année passée :

envol-upr.jpg

L’UPR : Je vais terminer ce tour des « dissidences » politiquement organisées avec le parti dont je suis officiellement membre. Disons-le tout de suite, le choix de concourir à la présidentielle fut contestable. Il a donné un peu de notoriété médiatique à l’UPR, mais a aussi mobilisé de nombreux militants pour un objectif quasiment impossible à atteindre. Je ne sais toujours pas si François Asselineau y a réellement cru, ou si c’était dès le départ une mission suicide pour dénoncer ensuite le filtrage de la présidentielle. Hors de ces péripéties, officiellement, tout va bien, le nombre d’adhérents ne cesse de progresser, partant d’une cinquantaine en 2007 pour arriver à un millier en 2011 et plus de 2000 en ce mois de Décembre.  Le problème ? D’abord, on ne doit pas prévoir l’avenir en prolongeant des courbes, fussent-elles linéaires ou exponentielles. La croissance des adhérents du parti de François Asselineau ne durera que tant que le parti avancera dans ses réalisations concrètes. Et c’est là que le bât blesse.

Lire la suite

2012, année de la lose - DLR, seuls contre tous?

Suite du précédent ...passage en revue des parcours incertains de l'année passée :

http://photo.europe1.fr/infos/nicolas-dupont-aignan-baillon-assemblee-nationale/16399907-1-fre-FR/Nicolas-Dupont-Aignan-baillon-Assemblee-nationale_scalewidth_630.jpg

DLR : Comment qualifier la performance de l’ex-branche de l’UMP, indépendante depuis 2007 ? En tout cas, mieux que celle de Chevènement. Faire près de 2% (1.5% des inscrits) avec un parti qui n’existait pas lors de la précédente présidentielle, sans grande promotion des médias (ou alors défavorable), c’est loin d’être déméritant. L’origine politique de Nicolas Dupont-Aignan le coupait d’un électorat de gauche, tandis que celui de droite se répartissait entre Le Pen et le « vote utile » sarkozyste. DLR a des bases réelles pour se lancer aux européennes de 2014… Tout comme l’UPR, avec laquelle une union semble impossible, tant pour des raisons de personnalités entre Asselineau et Dupont-Aignan, que pour des positions de fond comme la sortie de l’Union Européenne en tant qu’impératif absolu, la sortie totale de l’euro ou le passage à la monnaie commune…

Lire la suite

2012, année de la lose - le Pen, vite ! ...en surplace

Suite du précédent...passage en revue des faux succès de l'année passée :

http://www.lepoint.fr/images/2012/06/27/marine-lepen-613575-jpg_420606.JPG

Le FN : Les scores à plus de 20% attribués à celle qui préside le FN depuis Janvier 2011 ne se sont pas réalisés…à deux points près environ. Mais on peut faire le même commentaire qu’avec le Front de Gauche : avec ses 18%, pour 78% de participation, le score de la candidate ne devance pas celui de son père et du félon Mégret en 2002. Le cheminement interne de la campagne mariniste est également éclairant : à partir de février-mars, quelques semaines à partir du débat miteux avec Mélenchon, et suite à la manifestation du Front de Gauche place de la Bastille, on vit l’écart des intentions de votes entre les deux « extrêmes » se resserrer, voire s’inverser. Ces sondages reflétaient-ils la réalité ?

Lire la suite

2012, année de la lose - le Front de Gauche manque son envol

Suite de l'article précédent, passage en revue des plantages de l'année passée...

http://www.lepoint.fr/images/2011/01/07/234000-128103-jpg_123080_434x276.jpg

Le Front de Gauche : son seul acquis fut d’unir, peut-être temporairement, les partis de la « gauche de la gauche », et réussir ce qui fut manqué en 2006-2007 avec le « rassemblement antilibéral ». C’est bien le seul acquis. Car le score global de la « gauche radicale » (en rassemblant PCF, PG, NPA, LO, PT..) est bel et bien stable, certes au-dessus du nadir de 2007, échéance exceptionnelle car ladite gauche radicale avait tout réuni contre elle (désunion extrême, peur d’un nouveau 21 avril, dynamique autour de Royal, « vote utile »), mais pas supérieur aux scores de 1995 et 2002. Les comparaisons par rapport au 1.93% de Buffet en 2007 sont totalement biaisées, puisque c’est bien dans la même famille politique que Mélenchon est allé chercher ses nouveaux électeurs. Notre partenaire Descartes avait pointé les faiblesses du programme «L’Humain d’Abord », plus un « catalogue de mesures » qu’une véritable vue d’ensemble et systémique d’une politique pour la France.

Lire la suite

L'heure des comptes en Egypte - par Valeurs & Actions Républicaines

Par Valeurs & Actions Républicaines

http://quefaire.e-monsite.com

Nous invitons nos lecteurs à lire également la Chronique du Printemps Arabe de Cédric Labrousse, dont les brèves de fin mai 2012 indiquent une contestation des résultats par une partie de la rue égyptienne.

Campagne de M. Morsi, candidat des Frères Musulmans 

Au Caire c'est l'heure des comptes ! Les résultats des premières élections présidentielles libres bien que contestées donnent tout de même une photographie des rapports de forces politiques.

Alors que le pays traverse un ralentissement économique inédit suite à la révolution de 2011, trois forces politiques peuvent se considérer comme incontournables dans le futur immédiat de l'Egypte, cela malgré une abstention assez importante de 50 %.

 

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×