racisme

Définir le racisme, une fois pour toutes

Antiracisme

La prochaine fois que vous aurez l’impression que l’on parle de « RACISME » pour un oui ou un non, …partagez ce statut.

Demandez à la personne qui parle de racisme quelle définition elle donne à ce mot.

Et donnez-lui cette définition rigoureuse :


« Le racisme est une idéologie visant à hiérarchiser les populations humaines divisées en races, c’est-à-dire à différencier leurs droits individuels en fonction de critères liés à la naissance et à la généalogie, comme l’apparence anatomique, le lieu de naissance, ou celui des ancêtres, et sans justification valable telle que la sécurité ou le bon fonctionnement d'une communauté politique. »

CE QUI VEUT DIRE :

Lire la suite

Dieudonné, fais moi peur ! - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

Voir aussi l'article de Valeurs & Actions Républicaines.

Commentaire de Pablito Waal : globalement d'accord avec Descartes, excepté le paragraphe où il est question d'un "contexte de « victimisme » généralisé ou nous vivons, dans lequel les organisations sionistes exercent un terrorisme intellectuel permanent". Ce terrorisme intellectuel, je n'ai pas l'impression de le vivre en permanence. Et pourtant j'ai vu de près la LDJ à l'oeuvre...Il faut revenir à la raison : non, toute personne qui critique l'action de l'Etat d'Israël en France n'est pas vouée à une mort sociale en tant "qu'antisémite" (sinon, beaucoup de membres du Front de Gauche ou du FN auraient dû prendre le maquis...), du moins tant que ses propos ne sont pas incontestablement antisémites. Il y aura toujours des sites tenus par quelques membres de la communauté juive pour employer cette accusation d'antisémitisme à tout va, mais quel est leur impact réel?

Non, le fait de "contester la prééminence du génocide des juifs sur tous les autres" ne vous vaut pas systématiquement d'être taxé d'antisémite non plus. Ce qui concerne Dieudonné et ses amis va bien au-delà : c'est la négation même du génocide en question. Mais en revanche, vous pouvez parfaitement dire que "Staline a tué plus de gens qu'Hitler" sur un plateau de télévision, et vous faire applaudir, alors que vous aurez pourtant relativisé l'ampleur de la Shoah (et proféré un mensonge historique).

Et il faut distinguer la réalité télévisuelle de celle d'Internet, où le rapport de force entre pro- et anti-israéliens n'est pas celui que l'on croit. Sur Youtube, les vidéos relatives à Israël (par exemple sur son hymne "Hatikvah") désactivent souvent leurs commentaires, et sinon sont inondées de vociférations des contempteurs de l'Etat juif. Je sais parfaitement que tous les sionistes ne se distinguent pas non plus par leur élégance, mais le rapport de force numérique sur la Toile m'apparaît clairement en leur défaveur. Plus encore, le vote français en faveur de l'admission de la Palestine comme état observateur à l'ONU en 2012, a contrario des USA et d'Israël, montre que le gouvernement français est loin d'être soumis aux sionistes les plus radicaux.

http://www.teteamodeler.com/images/illustration/Image/pavcentral/epouvantail.jpg

Machiavel le disait déjà, il y a deux manières de gouverner les hommes : par la séduction et par la peur. Dans « le Prince », il écrit que le prince doit être aimé et craint, mais que s’il doit choisir, il lui faut choisir la crainte. Ce que le diplomate florentin ne pouvait pas prévoir, c’est que la peur peut prendre plusieurs formes. Aujourd’hui, nos princes ne sont plus craints – lorsqu’on pense au couple Hollande/Ayrault, le mot « crainte » n’est pas celui qui nous vient en premier à l’esprit – mais ils nous gouvernent quand même par la peur. La peur des calamités dont on remplit notre imagination et dont ils sont, bien entendus, les seuls à pouvoir nous protéger.

Lire la suite

Requiescat In Pace, Clément Méric - par Pablito Waal

7/06/2013 : voir aussi la réaction de Voltaire République

25/06/2013 : suite à la parution de nouvelles informations, notamment des extraits de vidéosurveillance analysés par au moins deux médias, l'auteur de l'article se doit de rectifier plusieurs propos qui y sont contenus. Même en se limitant à la version donnée par Libération, qui, contrairement à RTL, ne prétend pas que Clément Méric ait frappé Esteban Morillo, avant que celui-ci ne le tue, on ne peut plus dire que le groupe des "natios" ait ciblé les "antifas", puisque ce sont au contraire ces derniers qui ont attendus les "skins" sur le lieu de la future rixe. Les passages en italique dans le corps de l'article, qualifiant les militants nationalistes d'agresseurs, devraient être bons pour les oubliettes. J'écris "devraient" car je préfère assumer d'avoir écrit un article trop rapidement, quand les témoignages parlaient d'agression skin voire de coup de poing américain, plutôt que de réécrire l'histoire. De même, le mot "meurtre" doit être remplacé par le seul terme certain : homicide (volontaire ou pas). La notion de meurtre implique une volonté de tuer, ce qui a provoqué un débat entre Descartes et moi-même pour savoir si frapper sciemment quelqu'un au visage, si mort s'en suit, est un meurtre ou non (l'issue fatale d'un coup de poing est peu probable, mais ce risque ne peut être ignoré). Ce débat est désormais obsolète puisque E.Morillo aurait apparemment frappé C.Méric non pas "sciemment", mais par réaction immédiate, alors que la future victime se trouvait derrière lui juste avant le drame.

http://yagg.com/files/2013/06/Desktop14.jpg

Il m’arrive rarement de commenter l’actualité sur le moment même. La dernière fois remonte à mars 2012, et à l’affaire Merah. La mort hier de Clément Méric, étudiant de Sciences-Po affilié à une organisation « antifasciste » est une autre occasion.

La première réaction est bien entendu les condoléances que l’on ne peut qu’adresser à la famille et aux proches de la victime. Mais seulement à ceux qui le connaissaient réellement, comme nous le verrons ensuite.

Parmi les autres réactions à chaud, celles que je vous recommanderai le plus viennent du Cercle des Volontaires et celle de Daniel Schneidermann. La dernière est méthodologiquement intéressante, car les façons de qualifier la victime comme les agresseurs sont importantes. (1)

Lire la suite

Au secours, ils reviennent ("les socialistes") ! - par Joe Liqueur

Par Joe Liqueur, sur son blog

http://communisme-liberal.blogspot.fr

Coommentaire de Pablito Waal : contrairement à Joe Liqueur, je ne pense pas que le but ultime de nos gouvernants soit la réduction générale de la sphère publique, mais plutôt son passage d'un rôle "producteur" (laissé au privé, les hautes sphères du privé étant consanguines avec celles de l'Etat...) à un rôle "d'assistance" (redistribution sociale, réglementation...).


Intéressante réflexion de Jacques Nikonoff, dans ce discours prononcé dans le cadre du Forum démocratique du 8 octobre dernier. Le porte-parole du M'PEP se demande (à 11') si le (trop) fameux TSCG est vraiment fait pour être appliqué… [1] Ce qui rejoint du reste les affirmations de François Asselineau, président de l’UPR, selon lesquelles nombre de députés ayant voté le texte sont tout à fait convaincus que celui-ci n’est pas applicable et ne sera pas appliqué (vidéo ci-dessous). A mettre en lien peut-être avec un article publié dans le Canard de la semaine dernière (jeudi 11/10/2012). On y explique en gros que les instances européennes n’ont pas du tout les moyens, et ne se les donnent pas, de contrôler effectivement les comptes des Etats membres.

 

Lire la suite

1972 - 2012 : 40 ans pour normaliser le FN ? - par Tomgu

Par Tomgu, sur son blog

http://lactualite.over-blog.com

http://a34.idata.over-blog.com/450x577/2/52/69/63/vieilles-affiches/vieille-affiche-persil-lave-plus-blanc-.jpg

Le 5 octobre 1972, Jean-Marie Le Pen, avec d'autres, fondait le Front National pour l'Unité Française (FNUF).

Depuis, de nombreux bouleversements sont intervenus dans l'histoire du parti : entrée à l'Assemblée Nationale, conquête de mairies, départ de Bruno Mégret ... Bref, le FN d'hier n'est pas le FN d'aujourd'hui. Et cela est d'autant plus vrai que Marine que n'est pas Jean-Marie.

Lire la suite

BHL & co : une tache jaune vert caca d’oie dans le PAF - par le Cercle des Volontaires

Par le Cercle des Volontaires, sur leur site

http://cercledesvolontaires.wordpress.com

Vous avez sans doute entendu parler de la “mouvance rouge brune”, des “crypto-fascistes”, et autres “anarcho-autonomes”… Vous ne savez sans doute pas très bien ce que ces termes désignent, mais d’après ceux qui les dénoncent, c’est mal. Trèèès mal. Si vous avez le malheur d’être entré en contact avec l’un de ces pestiférés, ne serait-ce que pour leur parler, il se pourrait que vous soyez vous aussi contaminé par la peste “rouge brune”.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×