république

Religion et politique - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

Colloquium Heptaplomeres

Une illustration de l'Heptaplomeres de Jean Bodin (supposé écrit vers 1587)

Estimer que c’est à travers des formes d’organisation politique dans le sens le plus large que se constitue et se maintient une société pose immédiatement le problème de la souveraineté. La souveraineté devient essentielle non seulement pour l’existence de la communauté politique mais aussi comme source fondatrice de son droit, donc de ses lois et règles. Or, cette notion a provoqué de nombreux débats que ce soit en science politique ou en droit constitutionnel. Retenons ici deux des attributs de la souveraineté ; tout d’abord :

Lire la suite

France-Algérie: et si on tournait la page pour de bon… - par Spirale Zone

Par Spirale Zone, sur leur blog

http://www.metronews.fr/_internal/gxml!0/2qijkhn0ctpwx8acoz5fxkpvtmr4nbh$1hrvk1fqypg571e4idifmfdop2q4ddp/ALGERIE.jpeg

La coupe du Monde sévit sur nos écrans. Trente-deux nations qui s’affrontent pour un titre, forcément, ça galvanise les masses de spectateurs. En amont il y a eu des critiques salées: sur la chanson officielle de l’insupportable Pitbull qui image des clichés en pagaille ( qui du coup fait regretter Shakira), sur les scandales de corruption touchant Sepp Blatter pour l’attribution d’une prochaine Coupe du Monde au Qatar, sur les propos odieux de Michel Platini- autrefois grand joueur- que les révoltés brésiliens ont dû prendre pour un crachat à la gueule, et sur des faits que ne vous narreront jamais TF1 diffuseur officiel des matches de l’équipe de France. Hasard ou pas, en marge du 14 Juillet, l’ambiance médiatico-sportive autour de la sélection Française et d’une de ses pairs risque de tourner au vinaigre…

Lire la suite

Le discours néoraciste - par Joël Halpern

Par Joël Halpern, sur son blog et le site de V.A.R.

Dieudonné et Soral, néoracistes ?

Dans notre précédent article, nous montrions que la formation de communautés antagoniques, la marche au conflit ethnique, sont contenues dans les propriétés de la présente crise économique et sociale. Les conditions sont favorables à la double spirale du repli communautariste, de la stigmatisation et de la discrimination. Elle inspire et se nourrit d’un discours politique qui fournit ses concepts et sa légitimité aux communautarismes montants.

La vie sociale produit spontanément des frustrations, sentiments, formules qui restent confuses tant qu’elles ne circulent que dans les rapports privés. C’est leur énonciation par un discours structuré, légitimé par la représentativité prêtée aux porte-paroles, qui en assure la convergence et la force d’agrégation. Une configuration donnée ne permet pas n’importe quelle représentation, mais elle est susceptible d’interprétations contraires pour donner un sens au désordre initial des expériences. Comme le dit l’antisémite Gilad Altzmon : « Dieudonné est un artiste, son rôle est de refaçonner et de réviser notre vision du monde ».

Lire la suite

Nature politique de la souveraineté - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

http://ramkat.free.fr/images/txrep.gif

La souveraineté ne se décline pas, si l’on suit Jean Bodin, en une souveraineté « de droite » ou « de gauche ». Rappelons ses formules : c’est la souveraineté de la Nation dont il s’agit. Cette Nation peut s’incarner dans un homme ou dans un groupe d’hommes ; elle peut être représentée aussi bien par un Prince que par le Peuple. On voit qu’à ce niveau de généralité, la question de séparer la souveraineté entre « droite » et « gauche » perd toute signification. Il ne faut pas se laisser abuser par les nombreuses formules qui, chez Bodin tout comme chez Machiavel, font référence au Prince. C’est le produit du contexte dans lequel a été produit ce concept. De plus, et cela est fort souvent le cas, le Prince signifie simplement « celui qui dirige ». Il est plus facile de trouver une différence si l’on regarde les formes de sacralisation de ce Prince. Mais, il faut savoir que l’on ne parle plus de la souveraineté. D’ailleurs, Bodin est très clair sur ce point. S’il souhaite, en Catholique, que celui qui incarnera la souveraineté de la Nation le soit aussi, il n’en fait nullement une condition. Il précise ainsi que le sacre de Reims n’est pas une condition à la légitimité ni à la souveraineté. C’est en cela que se trouve l’extraordinaire modernité de l’œuvre de Bodin.

Lire la suite

Ukraine: Négociations ou Confrontation - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

La carte des langues par oblast (région) d'Ukraine correspond également à celle des régions les plus séparatistes...

La situation  dans l’Est de l’Ukraine devient chaque jour plus dangereuse et l’on a sentiment que le pays glisse lentement vers la guerre civile. C’est dans ces conditions que s’ouvrent normalement aujourd’hui, jeudi 17 avril, les négociations à Genève entre Russes, Ukrainiens, l’Union Européenne et les Etats-Unis.  Une partie de la population de l’Est de l’Ukraine exprime simplement sa défiance face au gouvernement issu de la « révolution » de Maidan. Une autre partie exprime publiquement son souhait de rejoindre la Russie.  Des extrémistes occupent des bâtiments publics et le gouvernement de Kiev menace de recourir à la force. On peut noter que les « milices » qui se sont manifestées dans les événements de Maidan,  et qui sont très largement composées de militants d’extrême-droite dont certains n’hésitent pas à afficher leurs sentiments pronazis, menacent d’aller dans l’est du pays. Nous sommes, et il faut le dire clairement, à la limite de la guerre civile.

Lire la suite

Implosion ? - par Valeurs & Actions Républicaines

Par Valeurs & Actions Républicaines, sur leur site

Commentaire de Pablito Waal : je ne pense pas, contrairement à l'auteur de l'article, que A. Dekhar soit d'une manière ou une autre un symptôme de la colère d'un certain nombre de français. On constate que l'analyse plaçant les classes moyennes comme socle de la République est à mettre en perspective avec les analyses de Descartes, qui voit ces mêmes classes, non comme base de la République, mais des politiques eurolibérales qui, ici, leur retombent dessus.

Hollande et son équipe battent des records d'impopularité. Suivant la pente de Sarkozy l'exécutif s'use à mesure que le pays implose lentement. Partout un mécontentement sourd touche pratiquement toutes les couches de la population. Pourquoi ? Et surtout quelles solutions pourraient sortir le pays de l'ornière ?

 

Un pays trop plein ?

La France n'en finit pas de s'enfoncer dans la crise ou plutôt les crises : emploi, logement, santé, éducation... Pratiquement tous les domaines sont dans le rouge. Le "ras-le-bol" fiscal n'est qu'une étape de plus dans le défilé du mécontement populaire qui, originalité, touche autant le PS que l'UMP. En effet, peu milite pour le retour de Sarkozy et 73 % des sondés jugent négativement Copé. On ignore Fillon et on laisse Le Pen incarner (par défaut) la coalition des déçus de toutes sortes. Or, le FN reste stérile (lien).

Lire la suite

Débat Etienne Chouard / Florence Gauthier : Tirage au sort, ou Suffrage Universel ? - par le Cercle des Volontaires

Par le Cercle des Volontaires, sur leur site :

Étienne Chouard est enseignant en économie et en droit dans un lycée à Marseille. Blogueur français (Plan C), il a connu une certaine notoriété en 2005 à l’occasion de la campagne du référendum français sur la constitution européenne en argumentant pour le « non ». Depuis, il étudie différents régimes démocratiques et constitutions. Il défend notamment le système du Tirage au Sort et soutient qu’une nouvelle assemblée constituante devrait être basée sur cette méthode. Il défend également le référendum d’initiative populaire et soutient que le véritable suffrage universel est le vote direct des lois par les citoyens.

Florence Gauthier est Maître de conférences en histoire moderne à l’Université Paris VII. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la Révolution et aux premières années de la République Française. Elle participe activement à l’Association Pour Une Constituante présidée par André Bellon. Elle fait partie également des animateurs du site internet Le Canard Républicain. Elle soutient de manière inconditionnelle le Suffrage Universel.

Entre ces deux citoyens engagés et passionnés, le débat devait avoir lieu. Le Cercle des Volontaires est fier de vous présenter ce débat, que dis-je, ce Choc des Titans !

Lire la suite

De la Loi et des Valeurs - débat avec Descartes

Petit retour sur le tumulte verbal provoqué par l'Affaire Dibrani (plus connue comme affaire Léonarda, mais il n'y a pas de raison ne pas citer toute la famille puisque c'est elle qui a fait l'objet d'une expulsion). Ayant d'abord publié un article d'Edgar où la question du non respect de la Loi au nom des Valeurs était déjà abordé, j'ai ensuite indiqué en lien l'article de Descartes, "Leonarda Superstar". Bien que partageant l'essentiel de ce que dit Descartes sur le cas en question, j'ai quand même engagé une discussion avec l'auteur, en prenant pour point de départ un autre échange, celui entre Claude Bartolone et Jean-Pierre Chevènement. Vous m'excuserez peut-être du "Godwin" (1) que je commets assez rapidement en évoquant l'année 1940. Mais j'estime que ces références ont été faites à bon escient, car, me basant sur un esprit mathématique, j'essaie de tester la validité d'une idée par la recherche de contre-exemples, plutôt que sur un apparent bon sens. Ces conversations sont toujours dans les commentaires de l'article de Descartes.

La Loi peut-elle bifurquer des Valeurs? Et lesquelles?

Premier envoi (21 octobre 2013) :

Ce qui m’avait intéressé dans l’article d’Edgar, c’est bien la distinction entre les valeurs et la Loi. Ou plutôt, devrais-je dire, entre la conscience et la Loi (je ne crois pas en l’existence de valeurs objectives), ou entre une perception individuelle de l’intérêt collectif et la Loi. Je ne peux m’associer aux propos que vous reprenez de Chevènement, et à partir desquels vous concluez que :

« Chevènement a eu raison de répondre à Claude Bartolone qu’il est absurde d’opposer la loi et les valeurs. La loi, parce qu’elle est l’expression de la volonté générale, parce qu’elle est votée par des gens qui, on l’espère, ont ces « valeurs » chevillés au corps, est bien l’expression des valeurs de la République. Celui qui invoque les « valeurs » pour violer la loi n’est pas un républicain. »

Lire la suite

Plus républicain que moi, tu meurs ! - par l'Association pour une Constituante

Par André Bellon, sur le site de l'Association pour une Constituante

À entendre les déclarations et les réformes engagées par les gouvernements successifs pour améliorer le fonctionnement de la République et valoriser ses principes, on se demande si la perfection n’est pas proche.

Les étapes vers cette perfection se sont enchainées depuis au moins 20 ans, tendant à prouver au moins que la situation antérieure posait quelques problèmes. Rappelons la réforme du quinquennat par Jospin en 2000 suivie de l’inversion du calendrier, les modifications constitutionnelles de Sarkozy en 2008, la Commission Jospin à nouveau en 2012. Ce sont aujourd’hui les modifications prévues quant au rôle des élus, censés devenir supermoraux grâce à la volonté de la Présidence.

Lire la suite

Le Front national est d'extrême droite - par Voltaire République

Par Simon Archipenko, sur le blog de Voltaire République

Commentaire de Pablito Waal : le terme "extrême-droite" dont la construction même doit plus à l'invective qu'à une analyse politique (l'extrémisme est toujours relatif...) n'a pas ma faveur. Le Front National est une droite nationaliste conservatrice. Et, comme l'indique S.Archipenko, pas spécialement républicaine, sociale et ni vraiment antieuropéenne.

Et si madame Le Pen avait réussi sont coup en faisant du mot "extrême-droite", donc de son idéologie, quelque chose de tout à fait banal?

Le mal est banal disait Hannah Arendt.

Les Français sont habitués au FN sur l'échiquier politique, puisqu'ils votent (minoritairement) pour lui, justement pour cause ... d'extrême-droitisme. Les Français n'ignorent pas leur Histoire.

 

Lire la suite

Le régime porte maintenant atteinte a sa propre légitimité - par l'Association pour une Constituante

Par Christian Berthier, sur le site de l'Association pour une Constituante

Au cours de la discussion du instaurant les métropoles et par la voix du député de Savoie, Gaymard, le groupe UMP a proposé a l’Assemblée Nationale l’abrogation le paragraphe II des articles L. 3114 1, L. 4122 1 1, L. 4123 1 et L. 4124 1 du code général des collectivités territoriales ( amendement 745).

Le projet de loi gouvernemental permet sans consultation des électeurs intéressées, la création de nouvelles collectivités territoriales au sens de l’article 72 de la Constitution, avec l’absorption du Conseil Général du Rhône par le Grand Lyon.

Aucune consultation des populations n’est prévue non plus s’agissant du de Paris Métropole ou de la Métropole d’Aix-Marseille. L’UMP demande d’aller plus loin en excluant totalement le peuple de l’organisation territoriale de la République. Les limites des communes, communautés, départements, métropoles et régions seraient fixées d’en haut par un acte administratif.

Lire la suite

L’article 9 bis B qui éviterait le référendum - par le Cercle des Volontaires

Par le Cercle des Volontaires, sur leur site

 
L’Assemblée nationale a adopté un amendement qui supprime la condition du référendum pour redécouper ou regrouper certaines collectivités locales. Si le Sénat la suit, le texte qui a servi au référendum alsacien n’existera bientôt plus.
 
C’est Hervé Gaymard, député UMP de Savoie, qui a défendu le 18 juillet cet amendement. Il aboutit à supprimer la condition du référendum dans quatre cas de remodelage des collectivités locales : le regroupement de départements (article L3114-1), le changement de limites d’une région (L4122-1-1), le regroupement de régions (L4123-1) et la fusion d’une région et des départements qui la composent (L4124-1).
 

Dans les quatre cas, le code général des collectivités territoriales, depuis 2010, imposait une consultation au suffrage universel, constatant l’accord de la majorité absolue des suffrages exprimés représentant au moins le quart des électeurs inscrits.

Lire la suite

La zone Euro, les déséquilibres des balances commerciales et l'alternative républicaine - par l'Oeil de Brutus

Par l'Oeil de Brutus, sur son blog 


Dans sa configuration actuelle, la zone euro est soumise à de forts déséquilibres de ses échanges commerciaux : l’Allemagne – et plus généralement les pays du Nord – connaissent de forts excédents tandis que les pays du Sud, et la France, sont soumis à des déficits commerciaux importants. Cette situation est issue de plusieurs phénomènes, au premier rang desquels on trouve bien sûr des compétitivités différentes (obtenus pour l’Allemagne en compressant les salaires) mais aussi des structures économiques radicalement divergentes (l’économie française étant, par exemple, très dépendante de sa consommation intérieur contrairement à son voisin d’Outre-Rhin).

Lire la suite

Robespierre au tribunal de l'Histoire - par Nationaliste Jacobin

Par Nationaliste Jacobin, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : beaucoup d'activités ces temps-ci, donc pas de billets quotidiens; mais en voici un qui représente une riche lecture !

A écouter également, la conférence de l'historienne Florence Gauthier sur le même Maximilien, sur le site du "Canard Républicain".

Question élégance, on est loin de la vulgarité des Femen... 

Je regardais il y a peu une intervention de Michel Onfray dans l’émission Ce Soir ou Jamais, et j’entendis le philosophe dire, en parlant de Jean-Luc Mélenchon : « il se réclame de Robespierre et de Saint-Just. Cela fait sens. Il aurait pu choisir un autre visage de la Révolution, mais il choisit Robespierre, c’est-à-dire ce qu’il y a de pire, la Terreur. Croire que toutes ses exécutions étaient nécessaires à la victoire du pays, c’est un mensonge. » Cette remarque m’a donné envie de reprendre le dossier Robespierre, puisqu’il se trouve que je me réclame de l’héritage de Robespierre et de Saint-Just. Et je suis fatigué d’entendre répéter en boucle des mensonges, des approximations et surtout les vieilles antiennes de la « légende noire » bâtie par les thermidoriens, ceux-là mêmes qui abattirent Robespierre tout en étant ses complices, parfois fort zélés, dans la mise en œuvre de la Terreur. On lit trop souvent que Robespierre et Saint-Just sont comparables à Lénine et Staline (voire Hitler !), que les Montagnards seraient des préfascistes ou des pré-bolcheviks, selon les auteurs. Robespierre aurait été un dictateur cruel, assoiffé de sang, un démon sorti tout droit des enfers. Je crois pour ma part que Robespierre était d’abord un homme, avec ses forces et ses faiblesses. Il était très attaché à la Raison.

Lire la suite

Philippe Ier (1060-1108), le mal-aimé - par Nationaliste Jacobin

Par Nationaliste Jacobin, sur son blog

http://blog-nationaliste.blog4ever.com

philipp1

Une histoire de France ne saurait faire l’impasse sur la monarchie, à laquelle nous devons tant. Et à qui nous devons avant tout l’Etat, qui est un des fondements de l’identité française quoi qu’en disent les libéraux et les libertaires, et aussi le territoire national tel que nous le connaissons. La monarchie a également, il faut le dire, jeté les bases de la culture nationale, à travers le mécénat artistique, le souci de la langue (de l’Edit de Villers-Cotterêts à la création de l’Académie française), etc. Nous aurons l’occasion d’aborder toutes ces questions. Mais cet article sera consacré à une époque plus sombre, méconnue, à savoir le Moyen Âge. Non point le brillant siècle de Saint Louis, ni la période malheureuse de la Guerre de Cent ans qui vit le sentiment national se renforcer dans les épreuves. Non, nous allons évoquer le XI° siècle, le cœur de l’âge féodal, l’époque des seigneurs fiers et arrogants, et des rois faibles… encore que, nous verrons qu’il y a matière à nuancer.

 


 

Lire la suite

Nous sommes tous des "clauses de conscience" - par Descartes

Par Descartes, sur son blog
http://descartes.over-blog.fr/
Avec sa petite phrase François Hollande a provoqué un beau tollé. Imaginez-vous: le "mariage pour tous" (1) sera écrit dans la Loi, mais hors de question d'obliger les maires, officiers de l'état civil, de célébrer les mariages qui contreviendraient à leur "conscience". Ils n'auraient qu'à déléguer la célébration à un adjoint, voire à un simple conseiller municipal. Le président n'a pas expliqué ce que devront faire les couples qui par malchance habiteraient dans une commune où aucun édile ne consentirait à bénir leur union. Déménager, peut-être ?
Cette intrusion de la "clause de conscience" a de quoi surprendre ceux qui croyaient encore que nous vivions dans une république "une et indivisible". Ainsi donc les agents publics auraient une "conscience". Et non content de les pourvoir d'une "conscience", on voudrait que cette "conscience" prime sur l'application des lois dont ces mêmes agents publics sont les gardiens. Ainsi, l'agent publique aurait la liberté de laisser à un collègue le soin d'appliquer les lois avec lesquelles sa "conscience" est mal à l'aise. Ainsi, le policier en désaccord avec les limitations de vitesse pourrait refuser de verbaliser les infractions, l'instituteur catholique d'enseigner la théorie de l'évolution, l'agent de préfecture en désaccord avec la politique d'immigration d'accorder des cartes de séjour. Et le tout au nom de leur "conscience", puisqu'il n'existe aucun moyen de décider que telle "clause de conscience" est plus ou moins justifiée que telle autre. 

Lire la suite

La France n'est plus un Etat-Nation libre et souverain ! - par Darthe-Payan le Jacobin & alii.

Par Darthe-Payan et alii, sur son blog

http://darthe-payan-lejacobin.over-blog.com

Lire aussi l'article de Yohann Duval à ce sujet. Pour notre part, nous rappellerons les très bons articles de Magali Pernin, dont celui-ci, rappelant que le TSCG ne crée rien de nouveau en termes de discipline budgétaire par rapport à Maastricht, seulement le renforcement des moyens de contrainte.

Après l'Assemblée Nationale, mardi, le Sénat vient d'autoriser, aujourd'hui, le Président de la République à ratifier le TCSF. Une très large majorité de Sénateurs (306 pour contre 32) s'est donc prononcée dans le sens de l'acceptation du dit Traité.

Lire la suite

François Hollande est-il le Louis XVI de la Vème République ? - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

http://loeildebrutus.over-blog.com/

francois-hollande-roi.jpg

Comme le relève Michel Ruch dans une excellente série d’articles sur Atlantico.fr, l’emprise idéologique à laquelle est soumise l’Europe a bien des allures de fin de règne de l’Union soviétique[i]. On peut d’ailleurs couramment relier les formules de propagande des néolibéraux à celles d’autres régimes totalitaires[ii]. Mais la situation actuelle révèle également bien des similitudes avec celle de l’Ancien Régime finissant. 

 

Lire la suite

Merci Mr. Haroche ! - par Nationaliste Jacobin

Par Nationaliste Jacobin, sur son blog

http://blog-nationaliste.blog4ever.com

Pour une fois, il m’est donné de commenter une bonne nouvelle : le prix Nobel de Physique 2012 est attribué à un chercheur français, M. Serge Haroche. Il le partagera avec un Américain, mais cela ne réduit en rien le mérite de notre compatriote. Je ne suis pas un spécialiste, donc je me bornerai à retranscrire ce que j’ai lu dans un article. M. Haroche est présenté comme un « spécialiste d’optique quantique » dont les recherches « ouvrent la voie à des ordinateurs surpuissants et des horloges d’une précision extrême ». Ses expériences ont porté sur le comportement des photons (particules de lumière, si j’ai bonne mémoire), et notamment sur leur passage « d’un état atypique du monde quantique, régissant l’infiniment petit, à un état correspondant parfaitement à la physique classique ». Ne m’en demandez pas plus. Si un jour j’ai le temps, je tâcherai d’approfondir la question.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site