résistance

La Campagne austro-hongroise : Bratislava

La foule en délire attendait le troisième volet de la série de Dio Cronos sur l'Europe Centrale et l'ex-Empire Habsbourg : le voilà !

Raymond Aron sur BHL - par Polemika

Par Florian N'Doye, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : et oui, sur un site socialiste, on peut publier un texte (de 1981) de Raymond Aron ! Plus que dans une critique de BHL pour son livre "L'Idéologie française", l'intérêt de ce texte réside avant tout dans un commentaire politique sur la nature du vichysme, par quelqu'un qui a vécu l'époque, et une mise en doute du "fascisme français" en tant que phénomène de masse. Les adhérents à la thèse de la France, en tant que nation, qui serait responsable du vichysme, en seront pour leurs frais.

Commentaire de Florian N'Doye : Vu sur le site de Riposte Laïque- pas ma tasse de thé je précise- ce magnifique texte du grand Raymond Aron sur un représentant de l'esprit snobinard "de nos plus grands esprits contemporains". Parce que tous les Français d'origine extraeuropéennes ne sont pas des baiseurs de chèvres doublés de barbares sanguinaires, contrairement à ce que sous-entendent les leaders identitaires, je tiens à remercier Riposte Laïque. On aura beau m'objecter les opinions controversées d'Aron toujours est-il que ça change nettement de la fiente textuelle et visuelle de certains hystériques. 

 

Un auteur qui emploie volontiers les adjectifs infâme ou obscène pour qualifier les hommes et les idées invite le critique à lui rendre la pareille. Je résisterai autant que possible à la tentation, bien que le livre de Bernard-Henri Lévy présente quelques-uns des défauts qui m’horripilent: la boursouflure du style, la prétention à trancher des mérites et démérites des vivants et des morts, l’ambition de rappeler à un peuple amnésique la part engloutie de son passé, les citations détachées de leur contexte et interprétées arbitrairement. Pis encore, le doute subsiste à la fin de la lecture: la violence du ton, maintenue d’un bout à l’autre du pamphlet, révèle-t-elle une indignation authentique ou le goût du scandale et de la diffusion de masse?

 

Lire la suite

Affaire « petits-enfants de Louis Renault contre l’État » - par l'Esprit de Résistance

Par l'association Esprit de Résistance, reprise sur le site de John Groleau
http://lecanardrépublicain.net

Par un Arrêt du 21 novembre, la cour d’Appel de Paris a confirmé les deux ordonnances du TGI de Paris du 11 janvier 2011, déclarant le TGI non compétent sur la plainte des héritiers Renault contre l’État, et par conséquent la transmission d’une question prioritaire de constitutionnalité impossible. 

Cette décision conforte notre association « Esprit de Résistance », dans son action contre toute révision de l’ordonnance de nationalisation de Renault, et contre toute indemnisation des héritiers Renault, - au-delà des très considérables et impressionnants « biens personnels » dont leur père avait hérité. 

Cet arrêt est argumenté avec soin :

1) Sur l’ordre d’examen des différentes questions

La QPC « … est afférente au seul fond de l‘affaire dont elle ne constitue pas une prétention autonome, indépendamment de la question portant sur la compétence des tribunaux de l’ordre judiciaire ; que dès lors son examen implique qu’il soit au préalable statué sur l’exception d’incompétence soulevée par l’agent judiciaire de l’État »

Lire la suite

La bataille contre le TSCG ne fait que commencer - par Yohann Duval

Par Yohann Duval, sur son blog

http://duvalyohann.over-blog.fr/

referendumnow.jpgL'heure de vérité approche pour les partisans du dernier traité européen. Alors que le TSCG doit être soumis au Parlement en Octobre et que ses opposants sont fermement décidés à faire entendre leur voix, l'autoritarisme de ses défenseurs se manifeste avec une violence indéniable : le gouvernement socialiste fait bloc et refuse toute contestation, usant de menaces à peine voilées. La bataille est mal engagée, mais la guerre, elle, est loin d'être terminée.

Lire la suite

De la responsabilité de la Nation française vis-à-vis du Régime de Vichy - par Pablito Waal

Par Pablito Waal

 

Carte : Un pays responsable de sa situation entre 1940 et 1944 ?

 

Ceci est ma réponse personnelle à ceux qui approuvent les déclarations de François Hollande sur les répressions antisémites de Vichy, et notamment la Rafle du Vel d'Hiv de 1942, "crime commis en France et par la France". Récemment, je suis tombé sur des propos encore plus révoltants, de quasi-inconnus certes, mais qui découlent de la même logique que celle du Président : la France, en tant que nation, est coupable de la politique du régime de Vichy, culpabilité que nous devons assumer au même titre que les allemands ou italiens doivent assumer le régime nazi ou mussolinien. Dans son discours, Hollande a bien parlé, textuellement, de la "responabilité de la France", et non de français.

Lire la suite

18 juin 1940 - 18 juin 2012 - par République Sociale

Par République Sociale, sur son blog

http://republiquesociale.over-blog.fr

http://1.bp.blogspot.com/_-05ycLiRRas/TBsci-UgegI/AAAAAAAAI_Q/GO5INM9m3iM/s1600/18juin40londres.jpg

Le 18 juin 1940, une voix s'élevait pour redonner espoir aux français.

Une voix s'élever pour redresser la France et pour lui permettre de poursuivre son Histoire.

Lire la suite

La communauté ou le cauchemar du Système - par Boreas

Par Zentropa, repris sur le blog de Boreas

http://verslarevolution.hautetfort.com

Commentaire de Pablito Waal : Cet article est intéressant en ce qu'il présente la théorie du retrait de la civilisation, qui n'est pas sans lien avec les bases autonomes durables dont parle Michel Drac. Pour ma part, cette idée me rappelle le premier volet de la trilogie Matrix, qui montre deux façons de résister à un système : en travaillant en son sein (Néo) ou en s'en excluant pour recréer son entité idéale, si réduite soit-elle (dans Matrix, c'est l'enclave de Sion). Ceux qui ont vu la trilogie savent qu'au moins une de ces deux voies, seule, ne peut fonctionner.

Avis aux éventuels boutonneux-flics de l'antifââââscisme : nous n'avons aucun lien avec Zentropa. Mais nous sommes, par définition, ouverts à la discussion sur les idées.

Jan%20Brueghel%20le%20Vieux%20-%20Entr%C3%A9e%20de%20village%20avec%20march%C3%A9%20aux%20bestiaux%20%281612%29.jpg

 

« L’atomisation sociétale, l’anomie sociale, la guerre de tous contre tous et l’extrême individualisation égoïsto-nombriliste des existences contemporaines ne sont pas des "dommages collatéraux" de la  société capitalisto-marchande, les  symptômes de maux superficiels qui pourraient être guéris par des "ajustements" du système, ce sont tout au contraire le substrat, la matière première et le carburant du monde libéral.

Lire la suite

Droit d'ingérence ? Pas en notre nom ! - par le Cercle des Volontaires

Par le Cercle des Volontaires, sur leur site

http://cercledesvolontaires.wordpress.com

Dans la suite des articles sur une éventuelle intervention occidentale en Syrie, nous diffusons un court entretien fait par le Cercle des Volontaires avec le Collectif anti-ingérences "Pas En Notre Nom", relatif à une conférence ayant eu lieu le 4 juin. Cet article est diffusé, comme d'autres, à titre de débat, et non parce que nous partagerions l'ensemble des positions exprimées par l'intervenante.

Lire la suite

La seconde mort d'Emilienne Mopty - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

http://descartes.over-blog.fr

 

Commentaire de Pablito Waal : Plus encore qu'à Mélenchon, cette mise au point, qui est tout de même un hommage, que Descartes fait pour la résistante PCF Emilienne Mopty, sera surtout préjudiciable aux anticommunistes.

"Nous devons des égards aux vivants. Aux morts, nous ne devons que la vérité" (Voltaire)

 

Emilienne Mopty (1907-1943)

 

Le manichéisme de la "gauche radicale" a des côtés désespérants. L'un d'eux, c'est ce besoin irrépressible d'avoir des super-héros qu'il génère. Je ne parle pas, bien entendu de Superman ou Batman. Mais plutôt des monuments style Stéphane Hessel. Des hommes - et des femmes - qui n'ont jamais pêché, qui n'ont jamais douté, qui ne se sont jamais trompés, qui ont toujours été du "bon" côté du manche. Et qui ont fait cela tous seuls, spontanément, sans rien devoir à un maître ou à une organisation.

 

Nous sommes soumis à une idéologie lourdement romantique du héros. Notre société - il n'y a qu'à voir les controverses qui ont accompagné l'hommage de notre nouveau président de la République à Jules Ferry - est incapable d'accepter des héros ambigus, des hommes complexes, des situations où il faut prendre le bon avec le mauvais. Il nous faut des Che Guevara, en un mot, des héros ir-re-pro-chables. Et de préférence, solitaires.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×