revenu

Accepter les négociations du traité transatlantique par dogmatisme serait une faute - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

Accepter les négociations du traité transatlantique par dogmatisme serait une faute
 

Comment peut-on se prétendre être gaulliste et défendre le principe même du traité transatlantique (TTIP) ? A lire sa tribune sur le site du Monde (Rejeter le traité transatlantique par dogmatisme serait une erreur, 23/05/2014), cette question, Mme Nora Berra (ancienne eurodéputée et élue UMP de la région lyonnaise) ne se l’est manifestement pas posée. Ou alors, c’est qu’elle est dans la plus grande ignorance sur les tenants et les aboutissants du TTIP.

Car il faut bien de l’un ou l’autre (ou des deux) pour pouvoir s’émouvoir que ce traité infâme cristallise les oppositions alors même qu’il s’agit « d'un accord dont ni le contenu, ni même les contours n'ont pour le moment été mis sur le papier et nourrissent ainsi la résurgence d'un certain anti-américanisme ». C’est justement là tout le problème : on ne sait rien, ou presque, de ce que la Commission européenne négocie dans notre dos alors qu’il s’agit pourtant d’éléments fondamentaux de notre avenir ! Et les quelques fuites sur ces négociations ne sont guère rassurantes, ni pour les citoyens, ni pour la démocratie, ni pour la France.

Lire la suite

Le lapsus de Marylise - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

http://www.lopinion.fr/sites/nb.com/files/styles/article/public/images/paysage/2013/07/lebranchu_pays_reuters.jpg?itok=6yQYop0p

Ce matin, je prenais tranquillement mon café en écoutant la radio. Le soleil brillait, les petits oiseaux chantaient, la jardinière sur ma fenêtre – j’aime beaucoup les plantes, il faudra que j’en parle un jour – laissait voir les clochettes du muguet, sorti un peu trop tôt de terre cette année. Et tout à coup, dans ce climat idyllique, j’entends Marylise Lebranchu dire, à propos de la suppression envisagée des départements que aujourd’hui le RSA est financé en partie – 3 milliards d’euros, ce n’est pas rien - par l’impôt local, et que si on « fait remonter cela vers l’Etat, c’est à dire, vers l’impôt sur le revenu », cela pose un problème. Car – tenez-vous bien – « l’impôt sur le revenu touche plus fortement les classes moyennes que l’impôt local qui est plus reparti ».

Lire la suite

Cette bulle qui gonfle en Chine - par Laurent Pinsolle

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

Ce serait un sacré symbole de l’évolution de la mondialisation que la prochaine crise financière parte de Chine, après les subprimes aux Etats-Unis. Le signe de l’avènement de l’Empire du milieu mais aussi de sa plus grande intégration à l’économie mondiale. Une perspective malheureusement crédible.
La bulle n’est pas dans l’immobilier
Contrairement à une croyance répandue, il n’y a pas forcément une bulle de l’immobilier en Chine.

Lire la suite

Sur le revenu de base - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

SUR LE REVENU DE BASE

Il y a quelques jours, Laurent Pinsolle publiait un article très complet sur le revenu de base. Le sujet, peu abordé dans les grands médias, négligé par les politiques[i], mérite le détour tant il pourrait être au cœur d’un renouveau de notre société. Je retranscris donc ci-dessous les quelques réflexions que j’avais apportées en commentaires sur le blog Gaulliste libre.

Lire la suite

Oui à une révolution fiscale ! - par Laurent Pinsolle

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

Après avoir suscité un « ras-le-bol fiscal », le gouvernement essaie de reprendre la main sur ce dossier, en exhumant une promesse de campagne du candidat François Hollande : une grande réforme fiscale. Si le principe est intéressant, en revanche, tout dépendra de ce qui sera mis en place.
 
Le joker du gouvernement
 
Il y a quelques jours, le gouvernement était au plus mal après des semaines de polémiques sur Léonarda, les hausses d’impôt ou l’écotaxe. Sans même en informer ses ministres semble-t-il, Jean-Marc Ayrault a décidé d’essayer de reprendre la main en annonçant une réforme de la fiscalité, qui faisait partie du programme du candidat Hollande. Hier, le premier ministre a donc reçu les partenaires sociaux pour discuter du cadre de la réforme, sans la présence de Pierre Moscovici, retenu par un autre engagement. Le Monde a consacré un papier assez complet et intéressant sur le sujet.
Après, il y a réforme fiscale et réforme fiscale. 

Lire la suite

À propos du Revenu de Base - par le Cercle des Volontaires

Commentaire de Pablito Waal : ce texte pose problème sur plusieurs points. Certes, il est assez clairvoyant sur le fait que l'instauration du revenu de base dans un seul pays signifierait un accroissement des tensions sur l'immigration. Mais on ne peut pas en déduire que, si un progrès ne peut être étendu à l'ensemble de la planète, alors il ne doit être mis en place pour personne ! Mais les vraies failles apparaissent avec des raisonnements comme : "Seulement, que se passerait-il si tous [les pauvres du monde] avaient accès à la nourriture avec le revenu de base ? Cela aurait pour conséquence inévitable de faire chuter le marché du secteur alimentaire. L’économie liée à ces denrées s’écroulerait." Ce qui serait totalement faux : au contraire, avec une demande stabilisée et étendue à la planète, et un besoin d'alimentation constant, le marché alimentaire prospérerait, tout comme il existe toujours dans les pays développés où la grande majorité de la population a les moyens d'acheter de quoi se nourrir. Donc il est impossible d'en déduire que le revenu de base réduirait l'activité économique sur les denrées de base...Et cette erreur corrompt les développements suivants de l'article, notamment l'idée que la majorité des gens ne vivraient plus que du revenu de base, et que l'on arriverait à une société plus inégalitaire qu'aujourd'hui.
Quant à l'"économie basée sur les ressources" (EBR), d'après la présentation qui en est faite (et que j'ai déjà vu sur le site de J.Fresco)...et bien elle porte déjà un nom historique : l'économie planifiée. Le discours sur l'EBR (utilisation des moyens matériels au service d'un intérêt commun supposé universellement admis et créant l'abondance), avec ses avantages sociaux (quasi-disparition de la délinquance, etc...) est très proche du projet marxiste soviétique. Et, à ce jour, je n'ai pas vu d'argument sérieux pour montré que l'EBR était autre chose qu'un rebaptême du Gosplan (hormis peut-être la nature du régime politique).
 
 

Jacques Fresco

Je voulais vous communiquer mon impression concernant l’idée d’un revenu inconditionnel d’existence (ou revenu de base), qui est un sujet dont on entend parler de plus en plus. Étant personnellement dans une situation d’exclusion sociale et ne dépendant plus, pour ma subsistance, que du dernier cercle de solidarité que sont mes parents, il va sans dire que dans le cadre d’une économie monétisée telle que celle où nous vivons actuellement, je serais bien content de recevoir un tel revenu ! Quand on n’a pas un kopeck, la perspective de recevoir même un petit quelque chose semble forcément enviable.

Lire la suite

La lutte contre la fraude fiscale : une priorité nationale - par Yohann Duval

Par Yohann Duval, sur son blog

http://duvalyohann.over-blog.fr


Commentaire de Pablito Waal : je ne peux que partiellement partager l'avis de Yohann Duval, puisque je suis pour ma part favorable à une simplification encore beaucoup plus grande du système fiscal, qui ne laisserait plus que quelques impôts (IRPP, IS, TVA-TIPP, et un impôt local sur le revenu avec un taux constitué de deux autres taux, un régional, et un au niveau du bassin d'emploi ou du département). Tous les autres impôts seraient abolis. Le financement du système de protection sociale serait entièrement basculé sur l'imposition sur le revenu des personnes et des sociétés et la TVA-TIPP , nonobstant les cris d'orfraie des Gérard Filoche & co qui veulent absolument protéger les emplois des copains dans les URSSAF. Une telle réforme permettrait de réduire globalement le nombre d'emplois au Trésor Public ainsi qu'aux Impôts, tout en augmentant le nombre d'inspecteurs et la lutte anti-fraude.

Le gouvernement a annoncé Mercredi, à la suite du conseil des ministres, la mise en œuvre de plusieurs mesures visant à consolider l'arsenal législatif contre la fraude fiscale. L'objectif est de récupérer un milliard d'euros supplémentaire.

  impots

 

Ne pas oublier les moyens humains

Le renforcement des moyens législatifs mis à la disposition de l'administration fiscale est une indéniable avancée. Il ne faut pas oublier que la lutte contre la fraude fiscale est une une question de civisme, car ce qui n'est pas payé par les uns l'est par les autres. Il est, à ce titre, légitime de donner plus d'armes à ceux qui essaient d'endiguer ces problèmes.

Lire la suite

Micro-débat sur le dividende universel - par l'ARSIN

Par l'ARSIN

Aujourd'hui, en s'inspirant du site Création Monétaire, et d'exemples de réalisations concrètes, l'ARSIN livre un débat sur le dividende (revenu?) universel :

Un revenu justifié par le simple fait d'être né...Serait-ce un piège ?

Lire la suite

Impôts : Quand Nicolas Doze entretient le mythe du "saut de tranche" - par Yohann Duval

Par Yohann Duval, sur son blog

http://duvalyohann.over-blog.fr/

Un rappel utile sur l'impôt sur le revenu, sur un mythe auquel j'ai moi-même cru dans le passé.

nicolasdoze.jpg

Nicolas Doze est un chroniqueur de BFM TV. Il y présente régulièrement sa "chronique éco", où il récite de manière régulière et très soutenue le catéchisme libéral : les retraites coûtent trop cher, l'État est trop gras, les grévistes ne servent à rien, le capital est trop taxé, nous payons trop d'impôts... c'est d'ailleurs sur ce dernier sujet qu'il s'exprimait Lundi 3 Septembre. L'expert entendait nous expliquer les méfaits du gel du barème et des "sauts de tranche" en matière d'impôt sur le revenu. Très bien, sauf que... les "sauts de tranche", au sens où il les entend, cela n'existe tout simplement pas.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×