sortie

Sortir légalement de l’UE et de l’euro - par Magali Pernin

Par Magali Pernin, sur son blog

drapeau-europeen-interrogatif

La question des modalités de sortie de l’Union européenne est en effet une question qui déclenche les passions dans les rangs eurosceptiques.

Doit-on ou non faire usage de l’article 50 ? Peut-on uniquement abandonner l’euro ?

Face aux lourdeurs imposées par l’article 50 du TUE, beaucoup s’interrogent en effet sur la possibilité de trouver ailleurs des dispositions permettant de dénoncer les Traités. C’est ainsi qu’intervient dans le débat, et à juste titre, la possibilité d’user de la Convention de Vienne sur le droit des Traités.

Il faut savoir que la France n’est pas signataire de cette Convention. Cependant, les dispositions présentées ci-dessous sont, sauf erreur de ma part, des dispositions générales en droit public international.

Lire la suite

Sortie de l’Euro et dette publique - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

Dette nette (milliards d’euros)

 Composition-Dette

Source : INSEE : http://www.insee.fr/fr/indicateurs/ind40/20140331/Dette_2013T4.pdf

Un argument récemment soulevé par les adversaires d’une dissolution de la zone Euro consiste à dire que le retour à des monnaies nationales poserait des problèmes insurmontables quant au financement de la dette française. Ceci se traduirait tant par la nécessité pour la Banque de France de monétiser une large part du stock de dettes existant, entraînant ainsi un risque d’hyperinflation, que par une hausse des taux sur la dette qui viendrait dégrader le solde budgétaire. On notera cependant que ces arguments sont mutuellement exclusifs. Soit la Banque de France doit monétiser « en masse », et par définition cela fera baisser les taux d’intérêts, soit elle ne procède qu’à des monétisations très réduites, qui excluent le risque d’hyperinflation, et alors se posera le problème des taux d’intérêts. Il convient donc d’analyser ce problème en séparant la question de la gestion du stock existant des dettes de son accroissement, et en regardant précisément quelle est la part de ce stock que l’on refinance chaque année.

Lire la suite

Sortir de l'euro : on ne peut pas, ou on ne veut pas ? La question de la démocratie - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

SORTIR DE L’EURO : ON NE PEUT PAS OU ON NE VEUT PAS ? LA QUESTION DE LA DEMOCRATIE.

« Tout le monde savait que c'était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l'a fait. »

Marcel Pagnol

Ce billet s’inscrit dans le prolongement d’un débat initié à la suite d’une critique d’un article de M. Colletis-Wahl (ici), à laquelle celui a eu l’amabilité de répondre (ici).

Introduction

« L’euro est irréversible » : c’est une litanie que l’on entonne religieusement en eurobéatitude (notamment de la part de Mario Draghi, patron de la BCE). Il s’en trouve au sommet de la technocratie européenne (mais pas seulement) à croire que leurs créations humaines sont éternelles. L’assertion en elle-même non seulement décrédibilise leurs auteurs mais laisse entrevoir ce qu’est leur vision de la démocratie. Dans leur eschatologie de « fin de l’histoire », ces demi-dieux prétendent donc à l’éternité et surtout au droit et au devoir de dicter aux peuples le sens de leur destinée. Autre époque, autre économicisme totalitaire : les marxistes aussi clamaient l’avènement inéluctable de la fin de l’histoire.

Lire la suite

Les illusions malhonnêtes des rêveurs de l’euro moins cher - par Laurent Pinsolle

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

Historique du cours de l'euro en dollars.
Le PS, jusqu’au premier ministre et au président, continue à plaider pour une baisse du cours de la monnaie unique européenne. Las, ils ont été sévèrement douchés cette semaine par les déclarations du porte-parole du gouvernement allemand et de la BCE, les plaçant devant leurs contradictions.

Lire la suite

À lire: La Malfaçon (F.Lordon) - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2014/04/lordon.jpg

Frédéric Lordon vient de publier un ouvrage, La Malfaçon[1], consacré tant à la construction de l’Union Européenne, qu’à la financiarisation et à l’Euro. Ce livre, il faut le dire d’emblée est excellent, tant dans la forme – et tous les lecteurs des textes de Frédéric Lordon le savent – que dans son fond. Cela n’exclut pas certaines critiques, et l’on y reviendra, mais la première chose que l’on peut dire de ce livre c’est qu’il faut courir l’acheter.

Une critique de l’Union Européenne

Le premier thème abordé est bien entendu – élection européennes obligent – la question des formes prises par ce que l’on a tendance à appeler le « construction européenne » et qui n’est en réalité que la construction d’institutions libérales dans des pays de l’Europe.

Lire la suite

Stiglitz : sortir de l'euro c'est douloureux, y rester c'est pire - par Edgar

Commentaire de Pablito Waal : à noter également, le débat entre l'Oeil de Brutus et Hans-Kristian Colletis-Wahl, sur le blog de l'Oeil de Brutus.

SORTIR DE L'EURO : La réponse de M. Colletis-Wahl

Donc, côté euro, Stiglitz met les points sur les i : sortir de l'euro, c'est douloureux, mais y rester est encore pire. Stiglitz évoque la situation de l'Espagne et de la Grèce particulièrement.

Il ajoute une réflexion que je trouve très juste : la pire des situations est celle à laquelle nous assistons. Quand la situation devient intenable, on lache quelques mesures sociales, un prêt de quelques milliards, et on repart. C'est une mort à (plus ou moins) petit feu, qui fait que l'on continue dans un jeu où, l'un dans l'autre, c'est Stiglitz qui l'ajoute, la zone euro a probablement, depuis sa création, causé plus de dégâts qu'elle n'a amené d'avantages.

Lire la suite

Un aveu - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

Croissance depuis 2000 (indice 100)

 Growth

Une nouvelle est passée quasiment inaperçue vendredi dernier, c’est l’annonce faite par le gouverneur de la Banque centrale des Pays-Bas, M. Klaas Knot, que son institution avait préparé un « plan d’urgence » (a contingency plan) pour une sortie de l’Euro en 2012. Cette nouvelle n’a rien d’étonnant, et elle confirme ce que l’on sait de diverses sources. Les différentes Banques centrales des pays de la zone Euro, et même les Ministères des Finances, travaillent sur des scénarii d’explosion ou de sortie de l’Euro depuis au moins le printemps 2011.

Lire la suite

Pour le FMI, la France devrait dévaluer de 10% par rapport à l'Allemagne - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

 

Je reviens tout d'abord sur le débat sur les calculs de Jacques Sapir. Non, je n'en ai pas lu les détails, en effet. Mais je les crois corrects, pas à l'unité près mais en ordre de grandeur.

Pour toutes les raisons que j'ai indiquées ici, l'euro a fonctionné, au plan interne, comme une machine à privilégier la zone à l'inflation la plus basse (l'Allemagne), au détriment des mauvais élèves à inflation plus forte.

Je ne vois pas d'autre solution, pour en sortir, que d'abandonner l'euro.

Lire la suite

Quand Caroline Fourest et Fiammetta Venner explosent en vol - par Joe Liqueur

Par Joe Liqueur, sur son blog

Caroline Fourest et Fiammetta Venner se démasquent aussi très bien elles-mêmes.

J’achève bientôt la lecture de Marine Le Pen démasquée, un ouvrage que notre petit roquet des bacs à sable idéologiques, j’ai nommé la citoyenne Fourest, a commis et cosigné avec Fiammetta Venner. Sur la forme, souvent confus parce que vite et mal écrit, mais on peut au moins admettre que les développements concernant le fonctionnement du Front national sont assez éclairants, et vont d’ailleurs dans le sens de ce que disent des gens comme François Asselineau ou Laurent Pinsolle (accessoirement je trouve assez piquant de faire ce double rapprochement, peut-être suis-je parfois enclin à une certaine perfidie).

N’empêche : ce que Fourest et Venner ont à dire sur l’économie en général et sur la question de l’euro en particulier, ou sur la géopolitique, ou a fortiori sur la philosophie politique, est pour le moins… inutile, et le mot est faible - mais vraiment, très faible.

Lire la suite

FUNKPROPAGANDA! Les Echos et l’Euro - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

http://www.mecanopolis.org/wp-content/uploads/2011/05/peur.png

Le journal Les Echos a publié le 21 octobre un article se voulant « objectif » sur la question de la sortie de l’Euro[1], intitulé : Quitter l’euro ? Un saut sans parachute . On n’épiloguera pas sur le titre, qui indique bien cependant ce dont il est question : discréditer ceux qui proposent une dissolution de l’Euro. L’accroche de l’article est inutilement racoleuse et passablement mensongère :

« Pour l’exportateur pénalisé par le taux de change eurodollar, pour l’électeur qui prend connaissance du programme économique du Front National, pour l’agriculteur qui voit la politique agricole commune prendre des chemins de traverse, il est clair qu’il faut apparemment quitter la monnaie unique et se débarrasser de l’euro. »

On aurait pu aussi y introduire les producteurs, de l’industrie et des services, qui sont pénalisés par le taux de change sur le marché intérieur français.

Lire la suite

Quand l’Allemagne envisage sereinement de quitter l’euro - par Laurent Pinsolle

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

Voir aussi l'analyse publiée sur le site de Joël Halpern

L’attitude de Berlin depuis le début de la crise de la zone euro est ambiguë : elle fait juste assez pour maintenir cette construction baroque et artificielle en vie, mais sans jamais aller au-delà. Une interview récente semble indiquer que le pays est de moins en moins attaché à la monnaie unique.
Une interview explosive
C’est un conseiller du ministre allemand des finances qui a donné une interview sur la monnaie unique dans Die Welt il y a 10 jours, traduite par le Comité Valmy. Après avoir qualifié la Grèce de « puits sans fond », quand on lui demande si elle devrait quitter la monnaie unique, il répond : « si l’on veut en finir avec l’union monétaire, c’est par les pays du nord de la zone euro qu’il faut commencer. Et si l’on en arrive là, alors l’Allemagne doit quitter l’euro ». Quand le journaliste lui réplique : « il faudrait que l’Allemagne fasse pour la 3ème fois exploser l’Europe. Aucun gouvernement allemand ne s’y résoudra jamais », il répond que « l’euro n’est pas l’Europe. C’est l’Europe, et non l’euro, qu’il s’agit de sauver ».

Lire la suite

Comment la France peut-elle se sortir de son bourbier ? - par Yann

Par Yann, sur son blog

 

J'ai beaucoup parlé de l'Allemagne, du Japon des USA, de l'Europe, etc. Je me rends compte qu'il faudrait peut-être que je parle un peu plus de la France sur le plan économique. Alors que nombre    de personnes commencent à imaginer une percée du FN. Ce parti devant malheureusement petit à petit la seule alternative crédible sur le plan électoral. Il est peut-être temps de rappeler les fondamentaux de la crise française et de donner quelques solutions pour extirper notre pauvre pays du bourbier économique dans lequel trente ans d'idéologie dogmatique l'ont plongé.  

       

Solde-des-transactions-courantes.png

 

Lire la suite

Débat Sapir-Mélenchon sur l'euro chez Arrêt sur Images

Débat diffusé en direct le 6 Juillet 2013 chez Arrêt sur Images.

Commentaire de Pablito Waal : Commençons par la forme. Mélenchon refuse d'emblée la polémique économique sur l'étude de J.Sapir sur les avantages d'une sortie de l'euro, se réfugiant dans la position du politicien non-expert. Ce qui, comme avec l'épisode assez lamentable des graphiques de François Lenglet en 2012 (1), montre que Mélenchon, même s'il prétend s'entourer d'économistes (comme Jacques Généreux...passé d'économiste à politicien depuis longtemps), n'a pas pu se donner la culture économique suffisante à ce type de polémique, ni être informé par son entourage des études qui pourraient confirmer ou infirmer celle de Sapir. Que Mélenchon ne puisse aborder le débat technique avec Sapir est une chose, qu'il ne puisse demander au professeur de l'EHESS son avis sur des études contradictoires en est une autre.  (voire le reste dans la suite de l'article).

Lire la suite

Jacques Sapir explose les pro-euro du Front de Gauche

On republie un article de J.Sapir à 5 jours d'intervalle, mais celui-là me semble particulièrement indispensable :

Par Jacques Sapir, sur son blog

http://russeurope.hypotheses.org

Economie et politique

La revue « officielle » du PCF sur l’économie, Economie et Politique vient de publier un article d’une rare nullité sur la question de l’Euro. Il ne vaudrait pas la peine d’être cité s’il ne contenait de telles erreurs qu’il en devient un bon exemple d’un discours d’aplatissement complet devant Bruxelles et la BCE. Cet article, sans les citer, se veut une « réponse » aux différentes notes qui ont été publiées sur le carnet « RussEurope ». C’est une deuxième raison de l’analyser.

Il commence tout d’abord par une affirmation :

Lire la suite

Les implications d’une sortie de l’UE de la Grande-Bretagne - par Laurent Pinsolle

Par Laurent Pinsolle, sur son blog
http://www.gaullistelibre.com/

Le débat grandit outre-Manche sous la pression de UKIP et de l’aile eurosceptique des conservateurs, qui n’a pas hésité à défier David Cameron récemment. Sous leur influence, le Premier Ministre pourrait bien organiser un référendum sur la sortie de l’UE, dont l’issue est très incertaine. 
Entre conflits et liens qui se distendent

Lire la suite

Le pari pascalien d'Emmanuel Todd - par Yohann Duval

Par Yohann Duval, sur son blog

 http://duvalyohann.over-blog.fr

Contrairement à Edgar, Yohann Duval ne se réjouit pas des positions, mêmes corrigées récemment, du démographe médiatique...

S'il y a bien une chose que l'on ne peut reprocher à Emmanuel Todd, c'est d'être ennuyeux. Brillant intellectuel et auteur prolifique, il sait parfaitement mettre en scène ses réflexions, souvent intéressantes et amusantes, à défaut d'être toujours pertinentes. Son dernier entretien à Marianne, où il a su mettre en valeur son style dynamique, percutant et ironique n'est pas passé inaperçu.

todd.jpg

Lire la suite

Emmanuel Todd souhaite (enfin) la fin de l'euro ! - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

http://www.lalettrevolee.net

 C'est probablement l'effet de son génie, mais Emmanuel Todd est imprévisible. J'avais sévèrement critiqué l'un de ses derniers livres, Après la démocratie.

Il y plaçait sa confiance dans la sortie de crise dans la capacité de l'Allemagne et des institutions européennes de se convertir au protectionnisme "européen, forcément européen".

L'idée était assez ridicule dès le départ et nous étions alors au début 2009.

Trois années plus tard et l'élection de Hollande passée, Todd saisit l'occasion d'un entretien à Marianne pour changer radicalement d'avis.

Lire la suite

Après l'euro, par Keynes - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

http://www.lalettrevolee.net

eurend.jpg

La fin de l'euro, allégorie.

 

Nous sommes en mars 2013. La France est sortie de l'euro depuis six jours, Keynes, prix Nobel d'économie, se réjouit de cette excellente nouvelle :

"Rares sont les français qui ne se réjouissent pas de la fin de l'euro. Nous sentons que nous avons enfin les mains libres pour faire ce qui est raisonnable. La période romantique est révolue, et nous pouvons nous mettre à discuter de manière réaliste le choix de la meilleur politique possible.

Lire la suite

Coût pour la France d'un crash de l'euro : 500 à 700 milliards d'euros - par Boreas

Par Jean-Paul Letombe, repris sur le blog de Boreas

http://verslarevolution.hautetfort.com

Chers lecteurs, ne vous laissez pas impressionner par ce titre : en fait, si vous vous reportez à la source, J-P. Letombe explique que parce que l'euro et son sauvetage sont devenus des machines explosives et infernales, il faudrait justement en sortir, mais en prenant le temps de le négocier...Exactement ce que l'auteur de ces lignes disait il y a peu.

 

« Depuis des mois, on peut entendre des inepties sur les coûts exorbitants de la sortie de l’euro. Mais personne ne nous parle des coûts des différents plans de sauvetage de l’euro, et en particulier ceux dans le cas d’un « crash brutal » de la monnaie unique.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×