soumission

Commentaire de "Soumission" de Michel Houellebecq

  • Par arsin
  • Le 24/01/2015

Par Pablito Waal
 

Soumission 2

Attention, on s’poile. Et non, je ne ferai pas d’article sur tout ce que je lis.

Initialement, je ne voulais pas lire le « phénomène » qu’est le dernier Houellebecq. Je l’ai fait…dans un mélange du contexte des attentats des 7 et 9 janvier, ou de la mauvaise publicité (donc publicité quand même) faite sur ce livre, et sur l’avis d’un ami qui l’a lu en me disant que, non, ce livre n’est pas « islamophobe » (ce n’est pourtant pas un caractère qui me ferait fuir).

Je précise que j’avais déjà lu deux œuvres du même auteur : « Extension du domaine de la lutte » (EDDDLL) et « La possibilité d’une île » (LPDUI). Je me suis même tapé le film de 2007 tiré du second titre (et mon avis sur ce film est : que dire qu’il n’y a rien dedans serait insulter le Rien ; par contre, il y a Arielle Dombasle qui y joue, ce qui n’est généralement pas bon signe).

Après avoir refermé « Soumission », j’ai donc quelques remarques à faire, que je vais organiser point par point, pour éviter d’être trop décousu, sans pour autant avoir à structurer toute une dissertation que ce livre, sans être mauvais, ne mérite pas. S’il y a un risque  que ce commentaire soit décousu, c’est avant tout parce qu’il est difficile de savoir si Houellebecq a voulu pratiquer la psychologie inversée dans son histoire (susciter chez ses lecteurs un comportement inverse de celui de ses personnages)…ou s’il s’agit d’une histoire et d’idées à prendre au premier degré.

Lire la suite

L'Europe est notre avenir ? - par Descartes

  • Par arsin
  • Le 27/04/2014

Par Descartes, sur son blog

http://www.mindios.com/wp-content/uploads/2014/02/LeMonde-Logo.pngPierre Laval a dit beaucoup de choses au cours de sa longue vie politique. Presque toutes ont été oubliées. Mais personne n’a oublié cette phrase glaçante : « je souhaite la victoire de l’Allemagne ». Il y a des formules comme cela qui nous échappent et qui résument crûment en quelques mots nos pensées les plus profondes. C’est d’ailleurs pourquoi ceux qui les prononcent les regrettent souvent. Par certains côtés, le titre du Monde daté du mercredi 16 avril fait partie de ces formules-là. En voici le texte : « Bruxelles et Berlin forcent Hollande à tenir ses engagements budgétaires ». Et en sous titre : « La France est ainsi contrainte de réaliser des économies supplémentaires ».

Lire la suite

Soumission à l’autorité - par le Cercle des Volontaires

  • Par arsin
  • Le 23/08/2013

Par le Cercle des Volontaires, sur leur site

Commentaire de Pablito Waal : encore un article du Cercle des Volontaires, taxés de "fascistes" par le "brillant" site Indymedia. Pour les connaître personnellement, les membres du Cercle savent que je ne partage pas toutes leurs positions. Mais les commentaires sur "comment osez-vous publier les articles d'un tel groupe?" venant de gens pas très bien informés, montrent surtout leur promptitude aux amalgames et la vacuité de leurs analyses.

Selon vous, quelle est la part d’individus capables d’attribuer à leur victime une décharge mortelle sous la demande d’une autorité socialement reconnue (en l’occurrence ici celle du scientifique) ?

C’est la question que Stanley Milgram posa à plus d’une centaine de personnes, comprenant nombre de psychiatres. La réponse fut catégorique : seuls des déséquilibrés et des personnalités pathologiques en seraient capable ! Au delà d’un certain seuil de douleur administrée, la désobéissance l’emporterait inévitablement ! Et pourquoi ne le penseraient-ils pas ? Les gens normaux ne sont-ils pas répugnés à l’idée de faire souffrir un semblable ? De plus, le fait que la désobéissance ne soit pas suivie de punitions, ne laisse-t-il pas les sujets maîtres de leurs actes ? Et enfin, si chaque décision résulte d’un choix raisonné basé sur un système de valeurs, l’immoralité de l’acte ne devrait-il pas pousser au refus d’obéir ?
Et pourtant, cette triple croyance fut mise à mal par les résultats de cette expérience :  plus de six personnes sur dix furent capables d’obéir à un ordre contraire à leurs plus profondes règles morales ! Les résultats de cette expérience surprirent le milieu scientifique, à commencer par Milgram lui-même ! Comment expliquer une obéissance aussi aveugle ?

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×