Suisse

Sarkozy remis à sa place par les suisses - par l'UPR

Par l'UPR, sur leur site

Le journal suisse Le Matin vient de révéler - ce lundi 9 juin 2014 - que Nicolas Sarkozy, qui était invité au "Swiss Economic Forum", un mini-Davos organisé la semaine dernière à Interlaken, s'est fait vertement remettre à sa place par Adolf Ogi, ancien président de la Confédération helvétique.

Selon le journal Le Matin, l'intervention de Sarkozy, qui « devait être un débat » a en réalité « tournée au one man-show», ce qui a profondément agacé les responsables politiques helvétiques présents.

Mais le plus beau restait à venir : lors d'une rencontre avec des personnalités et des industriels qui finançaient la rencontre, Nicolas Sarkozy n'a rien trouvé de mieux à faire que de critiquer le système fédéral helvétique. Selon le journal, « il s’est mis à expliquer que la Suisse devait entrer dans l’Union européenne. Qu’un pays ne peut pas être gouverné par un président qui change chaque année. Ou que notre système avec sept conseillers fédéraux est inefficace, désuet. »

Lire la suite

Après le vote suisse - par l'Association pour une Constituante

Par Etienne Tarride, sur le site de l'Association pour une Constituante

Le vote des suisses a donné lieu à une avalanche de commentaires, souvent marqués plus par la passion que par la raison. Etienne Tarride donne ci-dessous une analyse différente, cherchant à remonter aux sources du problème.

***

Il est sans doute possible de tirer de nombreuses conclusions du vote Suisse relatif aux règles d’immigration. Il faudra y réfléchir posément plutôt que d’adopter une position toute faite.
Pour ma part, je retiens d’abord de cet épisode une leçon essentielle : Quand les peuples de l’Europe, membres ou non de l’Union Européenne sont interrogés au suffrage universel sur la construction en cours, ils manifestent leurs refus ou, au moins, leurs réserves. Tel est le cas du peuple Suisse qui s’est refusé à valider les résultats contraignants d’une négociation avec l’Union Européenne, tel fut le cas des peuples déjà inscrits dans cette Union, les Français et les Hollandais qui ont voté « non » en 2005, mais aussi les Irlandais et les Danois qu’il a fallu faire voter autant de fois qu’il était nécessaire pour obtenir enfin un « Oui » à l’Europe ou à l’Euro.

Lire la suite

L'affaire Cahuzac coulera-t-elle la constitution? - par Joe Liqueur, les Volontaires, Y.Duval et Descartes

Commentaire de Pablito Waal : l'affaire en question n'est pas celle qui me passionne le plus. Mais je remarque une chose : comme le notait un sondeur récemment, ladite affaire affecte très peu les popularités du Président et du Premier Ministre, déjà basses. Et elle profite peu au Front de Gauche ou au Front National. Peut-être parce que la menace du "tous pourris" qui alimenterait les extrêmes a finalement peu de chances de se réaliser. Comme cela a déjà été exposé sur ce site, les français sont assez inertes politiquement, passent peu d'un bord à l'autre de l'échiquier, et les scores électoraux atteints par la gauche ou la droite radicales semblent bien délimités.

Dans la liste d'article qui suit, outre le rappel des faits connus, par Yohann Duval, ou supposés, par les Volontaires, il y a un débat entre les positions de l'Association pour une Constituante, qui, par construction, considère que ces évènements invitent à modifier notre Constitution, et les articles de Descartes, qui pense qu'il n'en est rien.

 cahuzacan.jpeg

Le citoyen Cahuzac dans la ligne de mire - par Joe Liqueur

L'armée française aurait précipité la chute de Jérôme Cahuzac - par Sandrine Perroud, sur le site des Volontaires

Jérôme Cahuzac, le "meilleur" des socialistes ? - par Yohann Duval

L'impardonnable mensonge de Jérôme Cahuzac - par Yohann Duval

Elire une Constituante, voilà l'urgence ! - par l'Association pour une Constituante

Affaire Cahuzac : Le martyre de Saint-Jérôme - par Descartes

"Coup de balai" : le retour d'un mythe - par Descartes

Lire la suite

Le désastre de l'euro : c'est la faute à la Suisse - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

http://www.lalettrevolee.net

C'est assez pathétique. Les partisans de l'état-nation européen affirment sans cesse que la France est bien trop petite pour se débrouiller seule dans le vaste monde.

Cela ne les empêche pas maintenant d'expliquer que les malheurs de l'euro sont dus...à la Suisse !

c'est l'objet d'un article de Daniel Gros, patron du think tank Centre for European Policy Studies. Il ne craint pas de titrer sur "une guerre monétaire passée inaperçue" (article en anglais).

L'auteur montre que, en effet, la Suisse achète énormément d'euro pour essayer de maintenir le Franc suisse à des niveaux raisonnables (oui, avec le Rwanda, la Suisse est l'un des pays qui utilisent encore un Franc pour commercer).

Lire la suite

Piero San Giorgio se prépare à l’effondrement économique - par le Cercle des Volontaires

Par le Cercle des Volontaires, sur leur site

http://cercledesvolontaires.wordpress.com

Le Cercle des Volontaires a interviewé Piero San Giorgio à l’issue de sa conférence ayant pour thème la survivance à l’effondrement économique. Quelles sont les raisons qui l’ont poussé à se poser de telles questions ? Y a-t-il des solutions politiques pour l’éviter ? Que pense-t-il de la menace du projet de gouvernement mondial ? Autant de questions que nous lui avons posé… 

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×