Turquie

Pourquoi Erdogan a gagné ? - par Valeurs & Actions Républicaines

Par Valeurs & Actions Républicaines

Recep Tayyip Erdoğan en 2012.

Erdogan, l'insubmersible ?

Mars 2014 : le premier ministre turc et son parti, l'AKP, remportent les élections municipales !

Pourtant fortement contesté depuis des mois dans la rue et par plusieurs secteurs de la société, Erdogan sort renforcé de ces élections qui ont des airs de législatives de juin 1968... Pourquoi un tel succès après plus de 11 ans de pouvoir ?

Lire la suite

Alerte géopolitique pour le monde arabe - par Valeurs & Actions Républicaines

Par Valeurs & Actions Républicaines, sur leur site

Après l'Etat-nation... le chaos ! (image de Libye)

L'accord de novembre 2013 entre les Occidentaux et l'Iran sur la question nucléaire est une bonne nouvelle pour la paix du monde... mais pas une bonne nouvelle pour certains Etats arabes.

Certes une nouvelle guerre non loin des pays arabes s'éloigne mais cet accord marque l'émergence d'un Iran mieux organisé et plus fort que ses voisins arabes.

Si on rajoute à cela les menées d'une Turquie "néo-ottomane" et des Kurdes de plus en plus autonomes on a un monde arabe sur la défensive et rongé par des divisions profondes comme en Irak ou en Libye.

Lire la suite

Géopolitique de la guerre en Syrie - par V.A.R.

Par Valeurs et Actions Républicaines, sur leur site

Commentaire de Pablito Waal : un résumé assez intéressant, plutôt fidèle aux faits en ma connaissance.

Depuis la prise de pouvoir par la famille Assad (1970) la Syrie n’a jamais été un facteur de stabilité. Prise en tenaille entre un Liban en guerre civile et un Etat d’Israël surpuissant Damas a cherché à préserver son régime dont le seul avantage était d’être durable. En interne, il fut toujours d'une brutalité impressionnante, et en externe, il utilisa toutes les techniques interdites pour décourager les velléités d'intervention.

Tout était bon pour durer : le régime fut avec les preneurs d’otages libanais dans les années 80, aux côtés des Etats-Unis contre l’Irak en 1991, et derrière les « palestiniens » mais uniquement dans le but de manipuler leurs organisations… De même il aida la PKK contre la Turquie avant de se retourner contre lui et de nier toute autonomie aux syriens kurdophones.

L’arrivée aux affaires de B. el-Assad en 2000, fils du fondateur du régime, laissa espérer une relative ouverture… vite liquidée au nom des intérêts des clans au pouvoir !

Lire la suite

Un carré triangulaire pour se désengager de la Syrie - par le Cercle des volontaires

Par le Cercle des volontaires, sur leur site
http://www.cercledesvolontaires.fr/

Commentaire de Pablito Waal : la situation militaire en Syrie est moins tranchée que ne le dit cet article. Nous vous conseillons de lire les articles du Nouvel Observateur paru le 28 septembre, pourtant cités par cet article. Et aussi de suivre le conflit syrien, par exemple avec la Chronique du Printemps Arabe. N'oublions pas non plus que les annonces d'effondrement imminent de la rébellion étaient courants dans le conflit libyen, par exemple en juillet 2011.

Lors du Sommet des Non-Alignés, tenu à Téhéran, le Président Égyptien M. Morsi avait proposé la création d’un « groupe de contact » pour tenter de résoudre la crise syrienne. Ce groupe est composé de l’Égypte, de la Turquie et de l’Arabie Saoudite (pays à majorité sunnites demandant le départ du président syrien), et de l’Iran (pays à majorité chiite, cherchant une solution négociée dans le respect de la souveraineté syrienne). Le Qatar n’était pas convié.

Mahmoud Ahmadinejad et Mohamed Morsi

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×