Université

La vague anglolâtre se brisera sur les rochers (II) - l'idéologie du tout-anglais

(suite du précédent)

http://image.toutlecine.com/photos/s/c/i/scipion-l-africain-1937-05-g.jpg

Le cavalier solitaire, homme nouveau de la globishophonie

Le pseudo-réalisme anglolâtre

                Comme dit plus haut, ce ne sont pas les étudiants de première année de faculté qui devront composer en grand-breton, ne serait-ce que parce que cela ferait chuter leur taux de réussite déjà modeste. Le soutien d’une partie du monde universitaire au projet de loi et à son article anglophile concerne surtout des chercheurs, certains de niveau international (comme le médaillé Fields Cédric Villani, ou le nobélisé Serge Haroche). A des niveaux plus communs, des doctorants ont parfois argumenté en faveur de la ministre en pointant du doigt l’absurde nécessité toubonnesque de devoir rédiger en français l’un des exemplaires de leur travail de fin d’étude, et ce alors même que leur jury ou collaborateurs de recherche conversent avec eux en globish. A leurs doléances s’ajoutent le niveau réputé médiocre de l’élocution des chercheurs français dans les colloques internationaux (dont la langue usuelle n’a pas besoin d’être précisée), ou encore leur faible capacité à rédiger des articles scientifiques dans la seule langue acceptée par les revues à comités de lectures de rang international.

Lire la suite

La vague anglolâtre se brisera sur les rochers (I) - l'éducation, domaine régalien

http://infos.fncv.com/public/2010/education-nationale-lecon-morale-ecole-fernandel.jpg

Le vote de la loi Fioraso par l’Assemblée Nationale ne sera pas une date capitale dans l’histoire, ni celle de la France, ni celle de la francophonie. Ce point de vue tranche sans doute avec la passion qui a gagné le débat sur le projet concernant l’Enseignement Supérieur et la Recherche, rebaptisé du nom de son auteure principale.

La loi Toubon avait garanti le monopole du français comme langue de l’enseignement, pour les cours, les soutenances, les mémoires et thèses, en ne tolérant comme exceptions que les cas où un enseignant étranger venait à professer en France,  ou pour les établissements spécifiquement destinés à l’accueil d’étudiants d’autres contrées.

C’était trop peu « attractif » pour certains de nos gouvernants, qui à l’instar de la ministre, craignent qu’on finisse par ne plus discuter de Proust que par tablées de cinq francophones esseulés. Pour ceux-là, le fait que les thésards dussent soutenir dans une langue qui n’est pas celle « de la recherche internationale » est une source de honte, tout comme  la maladresse de leurs collègues en globish…pardon, anglais.

Lire la suite

La vague anglolâtre se brisera sur les rochers (préambule) - points de vue sur la loi "Fioraso"

Le projet de loi ESR, dit "loi Fioraso", vient d'être voté par l'Assemblée Nationale. Cette loi, ainsi que les articles suivants que je vous invite à lire, posent à la fois la question de la langue et celle de l'éducation. Des tribunes sur ces sujets sont à venir prochainement.

http://www.musicalanscape.fr/images/musique/feuillesmortes243599.jpg

Le vent de l'Histoire balaiera les feuilles mortes...

Fuck you Libé ! - par Edgar

Should we read the Clèves Princess ? - par Descartes

Halte au tout-anglais dans les universités - par l'Association pour une Constituante

Projet de loi Fioraso : un projet de loi ultra-libéral, un projet de précarisation, un projet de destruction de la langue française - par le C.O.U.R.R.I.E.L

Lire la suite

Entretien entre Etienne Chouard et Magali Pernin sur la loi de 1973 - par le Cercle des volontaires

Par le Cercle des volontaires, sur leur site
http://www.cercledesvolontaires.fr/

Cyril Romano a filmé, lors de l’Université d’Automne du M’PEP à Aix-en-Provence, un entretien entre Etienne Chouard (Plan C) et Magali Pernin (contrelacour) sur la loi du 3 janvier 1973, et sur la création monétaire. L’exercice de la Démocratie, la crise actuelle, ainsi que d’autres sujets sont également abordés. 

Lire la suite

Effondrement en 2100 ? - par V.A.R.

Par Valeurs et Actions Républicaines, sur leur site

http://quefaire.e-monsite.com


Un article peu réjouissant...mais rappelons-nous une chose : nous, les humains, ne sommes ni les dinosaures, ni les mammouths. Nous sommes capables d'évoluer, de modifier nos comportements, de devenir plus efficaces et économes, grâce à la technologie et non pas à cause d'elle, et de nous adapter à des situations extrêmes, de modifier voire bonifier notre environnement. Et n'oublions pas que, dans le cas de cet article, nous sommes dans le royaume des hypothèses.

 

Bientôt notre tour ?

Un article de la revue Nature intitulé "Approaching a state-shift in Earth’s biosphere" a fait l'effet d'une petite bombe dans la communauté scientifique en prédisant une fin imminente à notre planète. Cette fatalité aurait lieu d'ici l'année 2100 et serait due à l'emballement des changements radicaux des écosystèmes et du climat de la Terre.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site