UPR

Impasse Asselineau ?

Alors que l'UPR vient d'avoir une nouvelle désillusion lors de la législative partielle du Doubs, je publie ce texte écrit il y a un peu plus d'un mois, en forme de commentaire sur un parti où je n'ai pas renouvelé ma cotisation depuis 2012.

Le passage de François Asselineau à "On n'est pas couché", en septembre 2014. Un moment qu'on aimerait oublier...mais fort instructif.

L’UPR est une histoire de gens plutôt courageux. Avoir créé, avec cinquante personnes, un mouvement se donnant pour but ni plus ni moins que faire sortir la France de l’Union Européenne, et forcer la main à une entreprise soutenue par plusieurs dizaines de gouvernements en Europe depuis trente ans, et une soixantaine si l’on remonte au traité de Rome de 1957, est toute une aventure. Une odyssée qui a le mérite d’avoir un objectif identifiable, pas éthéré comme les rêves de révolutions de l’extrême-gauche actuelle, dont on ne sait même pas quel est le projet économique, puisque, selon nos alternatifs de gauche, tout serait à remettre en cause : le travail, la nation, les rapports entre individus dans tous les aspects possibles (nationaux, genrés, culturels…). C’est sans doute cette différence, entre ceux qui ont un objectif simple (mais pas simpliste) à comprendre et ceux qui veulent tout changer, qui explique une partie de la haine que des gens d’extrême-gauche portent au mouvement de François Asselineau.

Lire la suite

28 Juin 2014 – Il y a 100 ans, l’attentat de Sarajevo entraînant l’Europe dans la 1ère Guerre mondiale. Quelles leçons en tirer ? - par l'UPR

Par l'UPR, sur son site

Commentaire de Pablito Waal : cet article de François Asselineau est très contestable sur ses conclusions et comparaisons entre la situation de 1914 et l'actualité. Mais la critique de "l'UE qui nous protège des guerres" est valable.

10340142 740338812671158 5768502130060583598 n 28 Juin 2014   Il y a 100 ans, lattentat de Sarajevo entraînant lEurope dans la 1ère Guerre mondiale. Quelles leçons en tirer ?

Alors que la voiture de François-Ferdinand est immobilisé, un terroriste surgi de la foule saisit l’occasion qui lui est ainsi offerte pour tirer presque à bout portant deux coups de revolver sur les deux conjoints. Ce dessin est extrait du journal français  » Le Petit Journal » daté du 12 juillet 1914.

Il y a 100 ans jour pour jour – le 28 juin 1914 -, le nationaliste serbe de Bosnie Gavrilo Princip assassinait à Sarajevo (Bosnie) l’héritier de l’Empire austro-hongrois, l’archiduc d’Autriche François-Ferdinand ( de son vrai nom Franz Ferdinand von Österreich-Este ), et son épouse Sophie Chotek de Chotkowa et Woguin, duchesse de Hohenberg.

Même si cet assassinat ne fut évidemment pas la seule raison du conflit qui allait embraser l’Europe, il n’en fut pas moins l’élément déclencheur de la Première Guerre mondiale.

Lire la suite

Post coitum, animal triste - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

Article publié le 26 mai 2014. Voir aussi la suite.

http://www.videomotion-tv.net/wp-content/uploads/mvbthumbs/img_45843_sondage-les-francais-ont-moins-confiance-en-leurope-0805.jpg

Juste quelques lignes sur les européennes, en essayant de ne pas reprendre des évidences.

Entendu hier soir Mélenchon dire une grosse bêtise : entre les explications sociales de la crise et les explications "raciales", l'électeur aurait choisi les explications "raciales" du FN (sous-entendu les explications sociales du Front de gauche étaient pourtant les bonnes). Je crois pour ma part que le FN a fait le pari de la rupture de plus en plus franche avec l'UE, rupture qui est principalement économique puisque l'UE est essentiellement un organe de régulation économique, et que ce pari que le Front de gauche n'a pas voulu faire, paye.

Lire la suite

Bilan des Européennes 2014 - par Nationaliste Jacobin

Par Nationaliste Jacobin, sur son blog

Voici le premier de nos partenaires à publier son analyse du scrutin du 25 mai. Comme il le dit lui-même, il est un soutien régulier de Debout La République.

Nous y voilà. Le grand jour est passé, et le moment est venu de tirer les conséquences, comme on dit. Ces élections européennes me semblent riches d’enseignement.

Je vais commencer par évoquer les résultats des listes « Debout la France ! Ni système, ni extrême » de Debout la République (DLR), parti que j’ai choisi de soutenir depuis 2012 et auquel j’ai apporté mon suffrage une fois de plus. Contrairement aux précédentes élections européennes, Nicolas Dupont-Aignan a réussi à présenter des listes dans toutes les circonscriptions, ce qui est déjà une performance en soi pour un modeste mouvement comme le sien. Evidemment, je ne me faisais pas de grandes illusions, mais je nourrissais deux espoirs : d’abord, un score global entre 3,5 et 5 % (donc au-dessus des sondages prédictifs), ensuite un, peut-être deux députés élus qui pourraient siéger à Strasbourg. Mon premier espoir est comblé : avec près de 4 % des suffrages, les listes DLR enregistrent un score tout à fait honorable.

Lire la suite

Un quart seulement des français ont voté pour l'européïsme

Nous n'avons pas encore les résultats de l'UPR, mais, visiblement, aucun miracle ne s'est produit, alors que DLR fait une performance très honorable. Mon intuition selon laquelle le FN ne réaliserait pas la performance qui lui était prêtée, parce que son électorat ne se mobiliserait pas pour une élection qui, d'habitude, ne l'intéresse pas, s'est révélée fausse. Nul ne sait si cette élection sera vue a posteriori comme "un tournant" (l'élection à partir de laquelle les électeurs frontistes ont vraiment décidé de s'emparer de la question européenne) ou un simple coup de colère (contre Hollande et secondairement l'UMP, dans la seule élection où le FN pouvait obtenir facilement des élus).

En prenant en compte l'abstention, il n'en reste pas moins que le Front National ne rassemble qu'un dixième des français.

Et notons que 6% des électeurs inscrits ont cru nécessaire d'aller voter pour la formation du président. Même le sondages de popularité de F.Hollande n'allaient pas jusque-là.

Résultats donnés vers 20 heures. Participation : 43%

Liste Suffrages exprimés (%) Electeurs inscrits (%) Classement gauche/droite Positionnement face à l'UE
FN 25,0 10,8 droite Eurocritique de droite
UMP 20,3 8,7 droite Européïste
PS 14,7 6,3 gauche Européïste
UDI 10,0 4,3 droite Européïste
EELV 8,7 3,7 gauche Européïste
FDG 6,6 2,8 gauche Eurocritique de gauche
DLR 3,9 1,7 droite Eurocritique de droite
Nouvelle Donne 3,1 1,3 gauche Européïste
Nous Citoyens 1,4 0,6 droite Européïste
NPA 1,2 0,5 gauche Eurocritique de gauche
Force Vie 0,5 0,2 droite Européïste
LO 0,4 0,2 gauche Eurocritique de gauche
Autres 4,2 1,8 -
 -

Un autre tableau de classements, avec les scores des  :

Classement % des exprimés % des inscrits
Droite 61,1  26,3 
Gauche 34,3  14,7 
Européïste 58,7 25,2 
Eurocritique de gauche 7,8 3,3 
Eurocritique de droite 28,9 12,4 

Dix bonnes raisons d'aller voter aux européennes - par Nationaliste Jacobin

Par Nationaliste Jacobin, sur son blog

http://www.lexpress.fr/medias/300/1tauxdabstention_113.jpg

Y a-t-il un niveau d'abstention qui suffise à remettre en cause le système européen ? Probablement pas.

Dix bonnes raisons d'aller voter...

...Mais pas pour les européistes de service de l’UMP, du PS, de l’UDI-MODEM ou des Verts.

Les résultats aux élections municipales me laissent penser que mes compatriotes sont las, excédés, en colère ou peut-être désespérés. Ils sont de plus en plus nombreux à bouder les urnes. Le phénomène pourrait encore s’amplifier lors des élections européennes, un scrutin traditionnellement propice à l’abstention, à la fin du mois de mai. Certains eurosceptiques, comme Emmanuel Todd, sont même tentés d’en faire la promotion : si personne ne va voter, argumente-t-il, le système perdra toute légitimité et s’effondrera de lui-même. Mais supposer cela, c’est se tromper lourdement. D’abord, les européistes se moquent de la démocratie (on va y revenir), ensuite, dans une démocratie représentative, ce sont ceux qui vont glisser leur bulletin dans l’urne qui décident et tant pis pour les autres. Par conséquent, il faut le dire, le répéter et le marteler : l’ « abstention militante », c’est de la foutaise.

Lire la suite

Barbarie "antifa"

Par Pablito Waalhttp://antifaahahah.files.wordpress.com/2009/11/antifa_kl.jpg

En marge de la traditionnelle manifestation inter-syndicale du 1er Mai, un group de militants UPR tenant un stand de distribution de tracts a été agressé par de courageux "antifas", par groupe de 15 ou 20 :

FLASH (par François Asselineau) : le groupe de militants de l' UPR présents Place de la Bastille a été sauvagement agressé par une quinzaine de prétendus "Antifas".
Plusieurs milliers de tracts et la table d'information ont été détruits.
Plusieurs militants de l'UPR ont été insultés et frappés. Notre ami Stevann Labbé a été violemment frappé à la tête à plusieurs reprises par un objet ressemblant à un parapluie, ce qui a provoqué une hémorragie du cuir chevelu très importante. La tête ensanglantée, il s'est rendu ensuite à l'hôpital Saint Antoine où il est actuellement au service d'urgence. Ses blessures sont bénignes.
Je suis actuellement au commissariat de police du boulevard Bourdon pour déposer plainte avec d'autres militants au nom de l'UPR pour menaces, agressions physiques, destruction de matériel militant et atteinte à la liberté d'expression et de manifestation.

L'entretien avec Stevann Labbé par l'Agence Info Libre :

Lire la suite

L’UPR demande que Laurent Fabius soit démis de ses fonctions de ministre des Affaires étrangères

Par l'UPR, sur son site

Commentaire de Pablito Waal : presque entièrement d'accord avec l'UPR, sauf sur le cas syrien. En effet, la Coalition Nationale Syrienne reconnue par la France comme gouvernement légitime de la Syrie fin 2012 n'a jamais compté par ses rangs les forces jihadiste et terroristes telles que l'Etat Islamique du Levant ou le Jabhat Al-Nusra, qui sont au coeur des affrontements inter-rebelles que pointe l'UPR. D'ailleurs, pour aller au plus simple, cette Coalition a en fait fort peu de représentativité sur les combattants de terrain en Syrie.

laurent-fabius

Depuis son entrée en fonction au Quai d’Orsay, Laurent Fabius a multiplié, à une cadence sans équivalent dans notre histoire contemporaine, les fautes diplomatiques de débutant et les erreurs de jugement les plus graves.

Sa politique, consistant à s’aligner systématiquement sur les positions dictées par les États-Unis dans tous les domaines, a pour effet de saboter comme à dessein tous les intérêts diplomatiques, moraux, économiques et industriels de la France.

Lire la suite

Pourquoi Moscou n’est pas la Nouvelle Rome - par Spirale Zone

Par Spirale Zone, sur leur site

Poutine2

En ces temps d’impopularité hollandienne maintes gens rêvent de situations meilleures et, malheureusement, seraient prêts à sacrifier toutes leurs libertés pubiques ( déjà qu’il y en a plus trop!) pour que tout aille mieux selon-eux. Aux derniers événements internationaux, le putsch en Ukraine suivi d’une possible sécession de la Crimée Russophone, nous lisons sur de nombreux fils de l’admiration pour Vladimir Poutine et si dans de nombreux cas il faudrait y voir de la défiance envers une structure étatique corrompue. "

Lire la suite

Pays en déroute recherche mouvement contestataire - par Spirale Zone

Par Spirale Zone, sur leur site

Opposition

Parce que des signes démontrent bien que ça se fissure c’est pas aujourd’hui qu’on assistera au grand retournement. Pour cause…

Hier, sur Paris, défilaient les manifestants du Jour de Colère. 17 000 selon les services de police, 120 000 selon les organisateurs- c’est toujours la bataille des chiffres. Il devait y avoir de tout, mais naturellement la presse aux ordres s’est focalisée sur tout ce qui peut faire ses choux gras: bigots, nazillons, identitaires, homophobes. Ce qui est dégueulasse pour le pauvre quidam qui vient simplement faire état de sa colère.

Lire la suite

Débat Alexandre Melnik-François Asselineau

Voir aussi sur le site de l'UPR

Commentaire de Pablito Waal : il y a un peu de déception dans ce débat. Je m'attendais à une rencontre de haut niveau, où chacun allait avancer des faits qui pourraient retourner l'analyse de l'autre. François Asselineau remplit son contrat, sans apporter grand-chose de plus que dans ses conférences (la paternité des USA sur la construction européenne, le bellicisme de l'OTAN, le rôle de médiateur qu'il attribue à la France...).

Alexandre Melnik est un double stéréotype. D'abord, il est de ces enseignants universitaires dont on ne doute pas a priori qu'ils auraient énormément de choses à nous apprendre, mais qui, le moment venu, que ce soit dans un cours ou un débat, fournissent une prestation qui tient plus de "l'entertainement" (l'anglicisme est voulu, même si on aurait pu le remplacer par les néologismes "edutainment" ou "infotainment"), un discours où le coté "sympa", avec force émotion et sentiments, l'emporte sur la froide analyse (trop franco-cartésienne, sans doute).

Lire la suite

Interview de Pablito Waal sur Spirale Zone

Par Spirale Zone, sur leur site

Spirale Zone est un site qui se propose de faire l'actualité du temps long. En guise de cadeau de Noël, voici l'interview de votre serviteur, avec une sorte de bilan de l'ARSIN.

Spirale Zone: Pouvez-vous présenter et décrire votre parcours?

Commençons court. Je suis un ancien militant du PCF, de 2005 à 2011, puis j’ai fait un tour du côté de l’UPR en 2011-2012, et ai créé le site de l’ARSIN en 2011.

Pour faire plus long : j’ai quitté le Parti pour plusieurs raisons. La première est que l’importance du combat souverainiste prenait de plus en de place chez moi, tandis que le programme du Front de Gauche en matière d’économie et de société ne me paraissait plus – en fait plus depuis longtemps – souhaitable. La seconde étant que je ne croyais plus à un redressement interne du PCF. Non pas parce que c’est impossible, mais...

Lire la suite

L'air du soupçon - par François Ruffin

Par François Ruffin, sur le site du journal Fakir

Commentaire de Pablito Waal : Nous ne partageons pas forcément toutes les opinions des animateurs de Fakir, mais ce (long) article décrit très bien la nullité, le sectarisme mais surtout l'arrogance (le message de la trop fameuse "Ornella Guyet" sommant le journal de rompre ses liens avec tel ou tel en est un exemple effarant) de la "pensée" "antifasciste" qui, pour paraphraser Ruffin, pollue le Net.

Dessin de Bauzon, pour Fakir

Pierre Carles, Hervé Kempf, Alain Gresh, Étienne Chouard, Jean Bricmont… tous fachos ? Les accusations pleuvent sur les sites des « antifas ».
Et Fakir n’échappe pas à cette suspicion : des « nationaux-staliniens moisis », qui entretiendraient des liens obscurs avec des gens pas clairs.
Alors, amis lecteurs, êtes-vous, sur le site d’un journal d’une officine du Front National ? Marcherez-vous bientôt au pas de l’oie à nos côtés ?

Cet été, à peine le numéro sorti, j’ai reçu ce courriel de Sarah :

Lire la suite

Interview de Sylvain Baron, fondateur du journal alternatif « Poil à Gratter » - par le Cercle des Volontaires

Par le Cercle des Volontaires, sur leur site

Le premier numéro de « Poil à gratter », journal alternatif, sortira après la rentrée prochaine. Il sera distribué sur Bordeaux et les environs dans un premier temps, puis à une échelle nationale dès l’année prochaine. Les sujets principalement abordés seront ceux liés à l’actualité locale, la géopolitique, l’économie, l’Union Européenne… Le projet est lancé par Sylvain Baron ; nous avons profité de son passage à Paris pour tenter d’en savoir plus.

Bilan de la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot - par l'UPR

Par François Asselineau, sur le site de l'UPR

Commentaire de Pablito Waal : pas de quoi désespérer pour une première expérience électorale. A l'échelle nationale, les 0.25% d'inscrits rassemblés par la candidature de F.Asselineau feraient plus de 100 000 voix, soit une proportion comparable à ce qu'obtint Jacques Cheminade, en nettement plus de temps.  Et ce score serait sans doute même plus important à l'échelle nationale, vu que, comme l'explique Asselineau, le contexte de l'ex-circonscription de J.Cahuzac est en fait assez défavorable à un mouvement récent développé sur Internet. Un plus gros problème sera d'affronter les européennes de 2014, où l'UPR aura, sur sa droite, la concurrence de DLR et du FN.

Villeneuve-sur-Lot

Lors du premier tour de l’élection législative partielle du Lot-et-Garonne, ma candidature (jointe à celle de Régis Chamagne, suppléant) a recueilli 189 voix, soit 0,25% des inscrits et 0,58% des exprimés.

Pour dire la vérité, je suis trop conscient de l’inertie des comportements électoraux pour m’être jamais fait d’illusion sur le fait que nous serions très loin de pouvoir franchir le premier tour. Néanmoins, et comme je l’avais confié aux personnes qui m’ont entouré au cours de cette campagne électorale, j’espérais un résultat aux alentours de 2%. Le résultat final obtenu constitue donc une déception, et peut être ressenti comme un échec. J’en assume bien entendu la responsabilité.

Lire la suite

François Asselineau candidat à l'élection législative partielle du Lot-et-Garonne - par l'UPR

Commentaire de Pablito Waal : Une occasion pour l'UPR de démontrer plusieurs choses : non pas son poids électoral (il faudra beaucoup plus de labourage de l'opinion pour que l'on puisse observer sérieusement la sédimentation des idées de l'UPR dans la population), mais sa capacité à coordonner des militants, des actions de persuasion, sensibilisation, de pédagogie, sur un seul lieu. Je ne sais pas s'il est réaliste d'espérer que F.Asselineau soit élu, étant donné l'inertie politique des français (et a fortiori des habitants du Lot-et-Garonne), mais une telle place de tribun serait un levier médiatique formidable...à moins que les européennes de 2014 n'en donnent l'occasion.

François Asselineau annonce sa candidature à l’élection législative partielle du Lot-et-Garonne, laissée vacante par la démission de Jérôme Cahuzac - sur le site de l'Union Populaire Républicaine
asselineau-legislative-partielle-lot-et-garonne-cahuzac

François Asselineau, président de l’Union Populaire Républicaine, a décidé de se présenter à l’élection législative partielle de la 3ème circonscription du Lot-et-Garonne, laissée vacante par la démission de Jérôme Cahuzac.

Lire la suite

Trois avis souverainistes sur les élections italiennes - par l'Association pour une Constituante, l'UPR et Yohann Duval

Les deux premiers commentaires ci-dessous ont en commun de se réjouir globalement de la situation sortie des urnes, notamment pour la claque infligée au "dictateur" Mario Monti (terme pas si injuste, car un dictateur au sens romain du terme est un chef appelé pour gérer une situation de crise pendant un temps donné, qui peut être légalement mis au pouvoir, et qui dirige ensuite avec des coudées plus franches qu'un gouvernement responsable devant des représentants élus). Et aussi d'etre assez sceptique à l'égard de Beppe Grillo, grand Vainqueur du scrutin. Cédric Labrousse, auteur de La Chronique du Printemps Arabe (et aussi chroniqueur de ce qu'il appelle le "Réveil Européen") en a une vision beaucoup plus positive.

resultatitalie.jpg

Italie An I  - par l'Association pour une Constituante

Formidable poussée anti-européenne aux élections italiennes - Débâcle en vue pour Mario Monti - par l'UPR

Monti et l'UE désavoués par les Italiens - par Yohann Duval


Lire la suite

2012, année de la lose - Que deviendra l'UPR ?

Suite du précédent...passage en revue des parcours incertains de l'année passée :

envol-upr.jpg

L’UPR : Je vais terminer ce tour des « dissidences » politiquement organisées avec le parti dont je suis officiellement membre. Disons-le tout de suite, le choix de concourir à la présidentielle fut contestable. Il a donné un peu de notoriété médiatique à l’UPR, mais a aussi mobilisé de nombreux militants pour un objectif quasiment impossible à atteindre. Je ne sais toujours pas si François Asselineau y a réellement cru, ou si c’était dès le départ une mission suicide pour dénoncer ensuite le filtrage de la présidentielle. Hors de ces péripéties, officiellement, tout va bien, le nombre d’adhérents ne cesse de progresser, partant d’une cinquantaine en 2007 pour arriver à un millier en 2011 et plus de 2000 en ce mois de Décembre.  Le problème ? D’abord, on ne doit pas prévoir l’avenir en prolongeant des courbes, fussent-elles linéaires ou exponentielles. La croissance des adhérents du parti de François Asselineau ne durera que tant que le parti avancera dans ses réalisations concrètes. Et c’est là que le bât blesse.

Lire la suite

2012, année de la lose - DLR, seuls contre tous?

Suite du précédent ...passage en revue des parcours incertains de l'année passée :

http://photo.europe1.fr/infos/nicolas-dupont-aignan-baillon-assemblee-nationale/16399907-1-fre-FR/Nicolas-Dupont-Aignan-baillon-Assemblee-nationale_scalewidth_630.jpg

DLR : Comment qualifier la performance de l’ex-branche de l’UMP, indépendante depuis 2007 ? En tout cas, mieux que celle de Chevènement. Faire près de 2% (1.5% des inscrits) avec un parti qui n’existait pas lors de la précédente présidentielle, sans grande promotion des médias (ou alors défavorable), c’est loin d’être déméritant. L’origine politique de Nicolas Dupont-Aignan le coupait d’un électorat de gauche, tandis que celui de droite se répartissait entre Le Pen et le « vote utile » sarkozyste. DLR a des bases réelles pour se lancer aux européennes de 2014… Tout comme l’UPR, avec laquelle une union semble impossible, tant pour des raisons de personnalités entre Asselineau et Dupont-Aignan, que pour des positions de fond comme la sortie de l’Union Européenne en tant qu’impératif absolu, la sortie totale de l’euro ou le passage à la monnaie commune…

Lire la suite

Un nouveau CNR est-il possible et nécessaire ? - par le Cercle des Volontaires

Par le Cercle des Volontaires, sur leur site

http://www.cercledesvolontaires.fr/

Voir également la description plus complète qu'en fait Magali Pernin sur Contre la Cour. 

Le Cercle des Volontaires est allé couvrir l’Université d’Automne du M’PEP, qui se tenait à Aix en fin de semaine dernière. Parmi les nombreuses tables rondes de qualité organisées pendant ces 4 jours, voici sans doute l’une des plus intéressantes, puisqu’elle concerne l’évaluation de la possibilité et de la nécessité de créer aujourd’hui un nouveau Conseil National de la Résistance.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×