Edgar pour une gauche qui renationalise le monde...

  • Par arsin
  • Le 10/07/2013
  • Commentaires (0)

La gauche, la croissance et les raisins - Christophe Bouillaud lit Aglietta et Brand, Dominique Meda repense, Todd et Lordon minaudent - par Edgar

 

La gauche tièdement de gauche, ou "de gouvernement", est dans le désarroi. Visiblement Hollande ne fait pas mieux que Sarkozy, et    c'est un peu ennuyeux.  

Alors on prend son courage à deux mains, on "repense", on appelle à "refonder". L'injonction vaut programme. Il est en train    d'arriver au PS ce qui est arrivé au PC dans les années 80 : il ne colle plus au réel.  

Deux indices :  

Un livre de Michel Aglietta et Thomas Brand, "un new deal pour l'Europe", excellemment commenté par Christophe Bouillaud.  

Sur l'analyse de la crise européenne, les deux auteurs sont bons. Ils diagnostiquent les deux faces de la crise de l'euro, réelle et    financière, ce qui est rare tant les autres auteurs voient le plus souvent soit les aspects financiers, soit les aspects commerciaux, mais rarement les deux.

Lire la suite sur le blog d'Edgar

 

 

Pour une renationalisation du monde - par Edgar

 

La première grossièreté de ce billet consiste à infliger au lecteur un titre peu clair - que j'espère assez intrigant néanmoins pour    avoir éveillé la curiosité.  

Le deuxième va consister à rattacher sous ce titre un plaidoyer qui n'est pas le mien mais qui vient de Dani Rodrik, professeur    d'économie du développement à Harvard.  

J'avais déjà cité Rodrik à propos de son triangle    d'incompatibilité (billet à lire absolument).  

Anecdotiquement, un rédacteur du Taurillon s'était empressé de conclure qu'il nous fallait plus d'Europe,    commettant, à mon sens, un magistral contresens.  

Le nouvel article de Rodrik, où celui-ci écrit que "donner le pouvoir à des bureaucraties supranationales, comme l'OMC ou    l'Union européenne, peut déboucher sur un déficit démocratique et une perte de légitimité", devrait donner à réfléchir aux taurillons (je gage qu'après réflexion, ils en concluront qu'il    nous faut plus d'Europe, mais il ne faut jamais désespérer).  

Que dit donc Rodrik (qui, accessoirement est turc, donc probablement plus au fait des problématiques européennes que l'universitaire    américain moyen) ?

Lire la suite sur le blog d'Edgar

Meda Aglietta Lordon Todd Rodrik incompatibilité euro Europe RTT peuple

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×