Education : résister aux réformes "inéluctables" - par Descartes et Nico Hirtt

  • Par arsin
  • Le 15/06/2013
  • Commentaires (0)

Le diplôme, ce fétiche - par Descartes
Par Descartes, sur son blog
Comme chaque année, lorsque la période du baccalauréat approche, les médias bienpensant trempent leur plume dans le vinaigre pour dire tout le mal qu'ils pensent de ce vénérable monument. Ainsi, le baccalauréat serait doublement inutile, puisque d'une part 80% des candidats - à quelques unités près, ne pinaillons pas - décrochent le diplôme, et que d'autre part il ne garantit plus un emploi et une carrière. L'examenl désorganiserait, nous dit-on, l'enseignement et ferait perdre aux élèves un trimestre de travail. Il serait très cher à organiser. Il imposerait aux candidats - et à leurs familles - un stress intolérable. Et la liste peut être prolongée à l'infini.

Dans cette veine, médias populaires et porte-voix de l'establishment se rejoignent, dans un remake du film devenu classique depuis Mai 1968, "Tirez sur les Institutions". Prenons quelques exemples: France 2 nous régale depuis une semaine de reportages d'adolescents anorexiques expliquant combien le bac est pour eux synonyme de stress et de mal vivre, panachés avec des séquences expliquant que le diplôme ne garantit guère la réussite sociale panachées de présentations de personnalités ayant réussi brillamment sans le bac. Le Monde, journal bien connu pour son déclinisme et pour qui l'herbe est toujours plus verte de l'autre côté de la frontière, donne comme d'habitude la parole à divers critiques du bac, français et étrangers.

Lire la suite sur le blog de Descartes
Nico Hirtt : l’Éducation nationale face aux directives européennes - par le Cercle des volontaires
Par le Cercle des volontaires, sur leur site
http://www.cercledesvolontaires.fr/
Lucien Pons, président de l’association « Comité pour une Nouvelle Résistance » (CNR), invite Nico Hirtt, membre fondateur de l’APED (Appel pour une école démocratique), rédacteur en chef de la revue trimestrielle « L’école démocratique », et auteur de divers ouvrages sur l’école. 
Nous vous proposons un résumé écrit de la conférence filmée par le Cercle. 
En 1999, l’Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE) a déclaré que « les perspectives de profit sur le marché éducatif pour les investisseurs institutionnels (fonds de pensions, assurances, financiers) sont de l’ordre de 1 à 7 quant ils ne sont que de 1 à 2 sur le marché de la construction automobile. », ce qui représente pour l’Europe 7 000 milliards de dollars. Dans une période de contraction économique, le marché de l’enseignement représente une bulle d’oxygène non négligeable. Jusqu’à la prochaine suffocation du moins. 
Depuis 20 ans, on observe dans les pays industrialisés, une convergence des politiques d’enseignement. Et ce, malgré les particularités historiques du système éducatif de chacun de ces pays. Les études en observent  :
Lire la suite sur le site de le Cercle des volontaires

école libéralisme éducation compétences élèves égalité connaissance diplôme baccalauréat

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site