Edward Bernays – Propaganda, Comment manipuler l’opinion en démocratie - par Edgar

  • Par arsin
  • Le 31/08/2013
  • Commentaires (0)

Par Edgar, sur son blog

propaganda.jpg

Bernays est doublement neveu de Freud, par sa mère et son père – par pure perversité, je laisse le lecteur imaginer comment cela est possible. Il avait la psychanalyse en tête en exerçant son métier de communicant. En introduction, Norman Baillargeon fait de Bernays l’inventeur de la communication - et de la manipulation – politique, le premier des spin doctors. Il rappelle que Bernays a fait ses armes au sein de la Commission Creel, mise en place au début du XXème siècle pour convaincre l’opinion publique américaine d’entrer dans la première guerre mondiale aux côtés du Royaume-Uni.

Cette commission nous a valu de superbes affiches, dont la très célèbre « I want you for the US army ». Ce n’était que la première des opérations de manipulation permettant de mobiliser l’opinion derrière une opération d’invasion.

L’introduction lie Bernays à Walter Lipmann, qui fut le pivot de la réaction américaine contre le communisme et l’un des fondateurs du néolibéralisme, dès le début des années 30 (je cite ce lien en passant, en ayant conscience de l’insuffisance abyssale de mes connaissances sur Lipmann).

Ni l’un ni l’autre ne se posèrent de question sur la légitimité de leurs opérations de communication (dont l’une des plus spectaculaires, dans le domaine commercial, fut, pour Bernays, d’arriver à faire fumer les femmes américaines).


Lire la suite sur le blog d'Edgar

démocratie USA manipulation guerre propagande Bernays opinion

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×