Emmanuel Todd souhaite (enfin) la fin de l'euro ! - par Edgar

  • Par arsin
  • Le 16/10/2012
  • Commentaires (0)

Par Edgar, sur son blog

http://www.lalettrevolee.net

 C'est probablement l'effet de son génie, mais Emmanuel Todd est imprévisible. J'avais sévèrement critiqué l'un de ses derniers livres, Après la démocratie.

Il y plaçait sa confiance dans la sortie de crise dans la capacité de l'Allemagne et des institutions européennes de se convertir au protectionnisme "européen, forcément européen".

L'idée était assez ridicule dès le départ et nous étions alors au début 2009.

Trois années plus tard et l'élection de Hollande passée, Todd saisit l'occasion d'un entretien à Marianne pour changer radicalement d'avis.

Question de Marianne (13-19 octobre 2012) : Etes-vous devenu favorable à une sortie de l'euro ?

Todd : "C'est un sujet sur lequel j'ai longtemps hésité. Je pensais tout d'abord, dans les années 90, que l'euro était impossible.; puis je me suis résigné ; ensuite je me suis dit qu'un protectionnisme mené à l'échelle européenne pourrait rendre l'euro viable. Nous devons désormais accepter la réalité : l'euro ne marche pas, il est essentiellement producteur de dysfonctions [...] La déroute de l'industrie française, notre entrée en déficit commercial massif sont le produit des années euro. [...] L'euro ne marchera jamais. Il faut être lâche, corrompu ou schizophrène pour ne pas l'admettre [...] La priorité c'est la fin de l'euro."

Je passe sur la légèreté de Todd : traiter de "lâches, corrompus, ou schizophrènes" des gens qui sont encore attachés à l'euro, que lui, Todd, défendait encore le mois dernier, c'est un peu stalinien comme attitude. Mélenchon et le Front de gauche, Gérard Filoche et autres aveuglés, apprécieront. Mais mieux vaut tard que jamais.

Todd justifie son réveil tardif en expliquant qu'il pensait jusque là que l'Union européenne était une zone homogène, face à la Chine ou au reste du monde. En fait il se rend compte que même au sein de l'Union c'est pays contre pays. Un hommage non exprimé à de Gaulle, en quelque sorte ?!

Donc l'espoir de Todd maintenant ce n'est plus une conversion de l'Allemagne au protectionnisme, c'est une conversion de Hollande au retour du Franc. Il tend même quelques perches à Valls pour que celui-ci, qui sait, se saisisse du sujet "fin de l'euro". Todd dit le plus grand bien de Valls, qui a eu raison d'expulser un camp de roms, mais devrait ne pas se cantonner à des questions sécuritaires. Façon d'inciter le ministre de l'intérieur à jouer le rôle d'aiguillon du gouvernement sur le sujet de l'euro.

Un seul commentaire finalement : il était temps !

France euro souveraineté Union austérité Todd sortie protectionnisme Hollande européen

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×